McKay, James

James McKay, traiteur, guide, entrepreneur et politicien (Edmonton House, T.N.-O., 1828 -- St. James, Man., 2 déc. 1879). Fils d'un Écossais qui était guide de brigades en bateaux et d'une mère métisse, cet homme fort et massif parle l'anglais, le français, l'ojibwé, le cri et le sioux. Il est maître de poste et commis de la Compagnie de la baie d'Hudson (1853-1860), avant de se lancer en entreprise dans l'affrètement, la traite, le transport du courrier, l'exploitation d'un service de diligence entre Winnipeg et Edmonton et comme pourvoyeur et guide des chasseurs et voyageurs.

En tant que membre du Conseil d'Assiniboia (1868-1869), il joue un rôle de modérateur lors du premier soulèvement de RIEL. Au Manitoba, il oeuvre à titre de président du Conseil exécutif, orateur du Conseil législatif et ministre de l'Agriculture et, de 1873 à 1875, il fait partie du Conseil des Territoires du Nord-Ouest. Il joue un rôle capital en tant que conseiller dans les négociations des Traités nos 1, 2 et 3, et comme commissaire aux Traités nos 5 et 6.

Presbytérien, il se convertit au catholicisme et son mariage à une fille de John Rowand lui apporte fortune et statut social. Sa maison, Deer Lodge, devient un lieu de rencontre pour les Indiens et les Métis ainsi que pour les nouveaux arrivés de l'élite ontarienne. Dans l'Ouest, sa carrière fait le pont entre l'époque de la traite des fourrures et de la chasse au bison et celle de la colonisation et d'un gouvernement organisé.