McDermott, Dennis

Dennis McDermott, syndicaliste (né le 3 novembre 1922 à Portsmouth, Angl.; décédé le 13 février 2003 à Peterborough, Ontario). McDermott immigre au Canada après la Deuxième Guerre mondiale et travaille comme monteur et soudeur à Toronto en 1948. En 1954, il devient organisateur des Travailleurs unis de l'automobile (TUA). Reconnu pour son engagement social, il appuie les campagnes canadiennes des Travailleurs agricoles unis en faveur des cueilleurs de raisins de la Californie et il participe aux activités de l'Association canadienne des libertés civiles. En 1968, il est élu directeur des TUA pour le Canada et, en 1970, vice-président international.

Il accède aussi à l'un des postes de vice-président général du CONGRÈS DU TRAVAIL DU CANADA (CTC), puis, en 1978, il succède à son président Joe MORRIS. À ce titre, il s'oppose au contrôle des salaires et à toute atteinte à la négociation collective des employés des secteurs public et privé. De plus, il reproche au gouvernement le taux élevé de chômage et la mauvaise conjoncture économique. Il appuie la décision de la section canadienne des TUA de se séparer du syndicat principal américain et de fonder les Travailleurs canadiens de l'automobile (TCA). Il encourage les membres du CTC à refuser toute concession au patronat dans les NÉGOCIATIONS COLLECTIVES, un domaine de dissensions au sein des syndicats des travailleurs de l'automobile. Sous la direction de McDermott, le CTC lutte résolument pour la protection des droits de la personne, appuie l'État d'Israël et les mouvements syndicaux aux prises avec la répression dans de nombreux pays. Toujours intéressé par la politique, McDermott siège aussi à l'exécutif ontarien et fédéral du NPD. En 1986, le gouvernement Mulroney le nomme ambassadeur du Canada en Irlande, poste qu'il occupe pendant trois ans avant de démissionner et de rentrer au Canada.