Martha Henry

 Martha Henry, née Buhs, actrice, directrice (Detroit, Mich., 17 févr. 1938). Considérée comme l'une des plus grandes actrices canadiennes, Henry est associée depuis longtemps au FESTIVAL DE STRATFORD et aux théâtres régionaux. Sa carrière prend son envol à Stratford, en 1962, quand elle interprète le rôle de Miranda dans The Tempest (v.f. La Tempête). Depuis, elle a interprété presque tous les grands personnages féminins de Shakespeare. Ses autres rôles importants comprennent Sister Jeanne dans The Devils, Mrs. Procter dans The Crucible et Olga dans The Three Sisters.

Une fois diplômée en art dramatique de la Carnegie Tech, à Pittsburgh, elle passe une audition au CREST THEATRE de Toronto. Elle y joue plusieurs rôles, mais Powys Thomas, acteur et professeur, insiste pour qu'elle continue sa formation en art dramatique à l'ÉCOLE NATIONALE DE THÉÂTRE DU CANADA. Les metteurs en scène John HIRSCH et Robin PHILLIPS influencent aussi sa carrière. C'est d'ailleurs sous la direction de Phillips qu'elle obtient, en 1975, un succès éclatant pour son interprétation d'Isabella dans Measure for Measure. Ils collaborent à nouveau en 1982 dans Farther West de John MURRELL, au THEATRE CALGARY, et dans la version cinématographique de The Wars de Timothy FINDLEY, pour laquelle elle remporte un prix GÉNIE en 1984.

The Newcomers (1980), son interprétation d'Edna dans Dancing in the Dark (1986; v.f. Danse à contre-jour) et la version cinématographique de Long Day's Journey Into Night (1996) lui valent chacun le prix Génie de la meilleure interprétation. En 1994, The Mustard Bath (v.f. Bain de moutarde) lui rapporte le prix du meilleur rôle de soutien.

Elle remporte également des PRIX GÉMEAUX pour son interprétation dans les téléfilms Mount Royal (1988; v.f. Mont-Royal), dans Glory Enough For All (1989) et en 1999 pour Emily of New Moon. De 1988 à 1995, Henry est directrice artistique du GRAND THEATRE de London, en Ontario, où elle met en scène A Moon for the Misbegotten, Blood Relations, The Miracle Worker, Miss Julie et The Dining Room. Elle retourne à Stratford en 1994 afin d'interpréter le rôle de Mary Tyrone dans le célèbre Long Day's Journey Into Night, rôle qu'elle reprend en 1995. Elle y joue aussi le rôle de Marian Raymond dans The Stillborn Lover, une pièce de Timothy Findley. En 1996, on lui confie le rôle de « A » dans la première canadienne de Three Tall Women d'Edward Albee, qui a lieu au CITADEL THEATRE, à Edmonton. Au cours de sa 22e saison au Festival de Stratford, en 1996, Henry interprète les rôles de Regina dans Little Foxes et de la princesse Kosmonopolis dans Sweet Bird of Youth.

Martha Henry continue sa longue et brillante collaboration avec le Festival de Stratford. En 2007, elle succède à David Latham au poste de directrice du Birmingham Conservatory for Classical Theatre Training de Stratford. Sa carrière d'actrice et de directrice à Stratford est prolifique. Elle y joue dans Macbeth avec son mari Rod Beattie en 1999 ainsi que dans The Trojan Women et All's Well That Ends Well en 2008. Elle y participe également à des productions non shakespeariennes, entre autres dans le rôle de Martha dans la pièce d'Edward Albee Who's Afraid of Virginia Woolf? en 2001. Elle réalise plusieurs pièces dont Elizabeth Rex de Timothy Findley en 2000, Richard III en 2002, Of Mice and Men avec Graham GREENE en 2007 et The Three Sisters de Chekhov en 2009.

Henry connaît aussi une carrière d'actrice active sur le grand écran ainsi qu'à la télévision. Elle incarne Audrey dans The Republic of Love (2004; v.f. La république de l'amour ) réalisé par Deepa MEHTA et Rosemary Hauser dans Clean (2005) réalisé par Olivier Assayas. Elle joue le rôle de Julia, la mère du Premier ministre, dans la minisérie de Paul GROSSH2O (2004) et celui de Lucy, la propriétaire du Château Rousseau, dans At the Hotel (2006) de Ken Finkleman. Elle est en nomination pour un prix Gémeau pour ces deux derniers rôles.

The Life and Times of Martha Henry est diffusé en 1997 sur le réseau anglais de la télévision de la SRC.

Elle reçoit de nombreux honneurs, dont le Toronto Drama Bench Award pour sa contribution exceptionnelle au théâtre canadien en 1989, le PRIX DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL pour les arts de la scène en 1996, l'ORDRE DU CANADA (Membre en 1981 et Compagnon en 1990) et l'ORDRE DE L'ONTARIO en 1994. L'Université de Toronto, l'Université York, l'Université de Guelph, la Lawrence University (Wisconsin), l'Université de Windsor, l'Université Western Ontario et l'Université de Waterloo lui octroient des grades honorifiques.