Martha Burns

Martha Burns, actrice, écrivaine (Chicago, 23 avril 1957). Martha Burns a 8 mois lorsque sa famille déménage à Winnipeg. Elle y fréquente la St. John's-Ravenscourt School. Elle obtient un B.A. en anglais de l'Université de l'Alberta (1977) puis s'inscrit à l'école de théâtre VANCOUVER PLAYHOUSE THEATRE COMPANY (1979).

L'un de ses premiers rôles est celui de Nina dans The Notebook of Trigorin (trad. Les notes de Trigorine) de Tennessee Williams, une adaptation de The Seagull (trad. La mouette) de Tchekhov. Elle est acclamée par la critique pour son rôle de lutteuse dans Trafford Tanzi (trad. Tanzi) au Centre national des Arts, en 1983. La pièce est aussi montée au Toronto Free Theatre en 1984, et Burns remporte le DORA AWARD de la meilleure actrice. Elle obtient un deuxième Dora Award en 1986 pour son rôle d'Annie Sullivan dans The Miracle Worker (trad. Miracle en Alabama) présentée au Young People's Theatre à Toronto.

Par la suite, elle interprète plusieurs rôles principaux au FESTIVAL DE STRATFORD et au SHAW FESTIVAL. En 1986, elle incarne Imogène dans Cymbeline à Stratford. En 1996, elle tient le rôle de Regan dans King Lear (trad. Le roi Lear), de Heavenly dans Sweet Bird of Youth (trad. Doux oiseau de jeunesse) et, en 1994, celui de Cathleen dans Long Day's Journey into Night (trad. Long voyage vers la nuit) (1994), pour lequel elle reçoit un PRIX GÉNIE dans la version cinématographique.

Au Shaw Festival, son interprétation de Nora Reilly dans John Bull's Other Island (1985; trad. L'autre île de John Bull) et celle du rôle-titre dans Major Barbara (1987; trad. La commandante Barbara) de Bernard Shaw restent gravées dans les mémoires. Elle tient un rôle dans The Memory of Water (trad. La mémoire de l'eau), mis en scène par Jackie Maxwell, au Tarragon Theatre (1998) et à sa reprise, en 2000, au Théâtre Elgin/Winter Garden à Toronto.

Membre fondateur du THÉÂTRE SOULPEPPER, à Toronto, Burns joue dans plusieurs de ses productions, notamment Present Laughter (2001; trad. Joyeux chagrin) et La Ronde (2001), The Maids (2002; trad. Les bonnes) et interprète Winnie dans Happy Days (2003; Oh les beaux jours) de Samuel Beckett, qui lui vaut beaucoup d'éloges. Après une pause de quatre ans, Burns remonte sur les planches en 2010 dans And So It Goes de George F. WALKER montée au Factory Theatre de Toronto.

À la télévision, elle joue dans Due South (Direction : Sud), Emily of New Moon (Émilie de la nouvelle lune), The Foundation et Republic of Doyle. Elle apparaît dans les miniséries télé The Trojan Horse et, durant trois saisons, incarne Ellen, la diva au tempérament impétueux dans la série satirique Slings and Arrows- rôle pour lequel elle remporte deux PRIX GÉMEAUX de la meilleure actrice - où elle joue avec son mari Paul GROSS. Martha Burns et Susan COYNE écrivent et produisent le court métrage How Are You?, qui fait partie de la sélection officielle du Festival international du film de Toronto en 2008.

En 2005, Burns remporte le Barbara Hamilton Award pour son excellence et son professionnalisme en arts d'interprétation. Directrice artistique associée au Soulpepper, Burns est l'élément moteur d'un programme important de sensibilisation auprès des jeunes, y compris les programmes Youth Mentorship et Youth Leadership ainsi que Soulpepper in the Schools, qui font découvrir Shakespeare aux élèves de la 3e à la 6e année du primaire. Elle fonde avec Jim Pitblado et Jim Fleck le prix annuel des arts pour les jeunes de Toronto, qui remet 15 000 $ à une personne ou un organisme qui tente de faire connaître les arts aux jeunes de Toronto. Elle est aussi membre des conseils d'administration de Peggy Baker Dance Projects et de Toronto Arts Council.

En 2009, Martha Burns remporte le prix Génie du meilleur rôle de soutien féminin pour son rôle de religieuse dans le long métrage Love and Savagery (2009). Elle produit, pour The Movie Network, Little Films About Big Moments, une anthologie de dix courts métrages dont elle en réalise un.

Burns recherche l'excellence au théâtre et dans les rôles qu'elle interprète, ce qui se manifeste par une forte personnalité sur scène, mais ne l'empêche pas de faire preuve de générosité envers les artistes qui jouent avec elle.