Maison longue

La maison longue, typique des peuples iroquoiens du Nord comme les Hurons et les Iroquois, logeait un certain nombre de familles apparentées par la lignée maternelle. On la trouvait dans toute la région iroquoienne dès le XIIe siècle. Elle était large de 8 m et d'une longueur variable (on en a découvert une de 94 m de longueur sur le site Moyer, dans le Sud de l'Ontario). Les maisons longues décrites par les premiers explorateurs français et missionnaires jésuites au XVIIe siècle étaient un peu moins grandes. Au XVIIIe siècle, les maisons longues font place à des habitations unifamiliales, mais continuent de servir de lieux d'assemblées politiques et de cérémonies. Les adeptes de la Religion de Handsome Lake donnent encore à leurs édifices du culte le nom de maisons longues.

La maison longue du XVIIe siècle était faite de perches flexibles enfoncées dans le sol à intervalles réguliers, recourbées vers le centre et liées les unes aux autres. La structure était renforcée par des perches horizontales et recouverte d'écorce de cèdre (chez les Hurons) et d'écorce d'orme (chez les Iroquois). On installait ensuite des plates-formes de couchage sur toute la longueur du bâtiment. Chacun des trois à cinq feux, aménagés à six mètres de distance les uns des autres au centre de la longue maison, servait à deux familles nucléaires de cinq à six personnes. On entreposait le bois pour le feu dans un vestibule situé près de l'entrée à l'une ou l'autre des extrémités du bâtiment. Les Iroquois, en parlant de leur Confédération, la désignaient comme la longue maison aux cinq feux.

Voir aussi Architecture - histoire de l'architecture : premières nations