Maïs de grande culture

Le maïs (Zea mays) est une céréale annuelle de la famille des Graminées qui est semée au printemps. Originaire d'Amérique du Nord, le maïs indigène est devenu si différent des espèces ancestrales que celles-ci ne peuvent être identifiées avec certitude. Comme le maïs peut atteindre jusqu'à 4 m de hauteur, il est la CÉRÉALE qui pousse le plus haut. Sa tige unique et épaisse est vigoureuse; ses feuilles sont larges. Chaque plant porte à la fois des fleurs mâles et femelles; les premières dans un cornet au sommet de la tige, les secondes dans un épi enveloppé de feuilles à l'aisselle d'une des feuilles de la plante. Lorsqu'un grain de pollen tombe sur une soie, il fabrique un tube pollinique à l'intérieur de la soie afin de fertiliser l'ovule et de former le grain.

La production mondiale du maïs est d’environ 800 millions de tonnes métriques, dont près de 40 p. cent proviennent des États-Unis et moins de 1,5 p. cent du Canada. Au cours des dernières décennies, le maïs de grande culture est devenu une culture commerciale de premier plan au Canada. La production y a plus que doublé depuis le début des années 80, et environ 13 millions de tonnes sont produites annuellement. L’Ontario et le Québec sont les deux chefs de file, l’Ontario comptant pour environ 65 p. cent de la production, et le Québec, pour plus de 25 p. cent.

Les autochtones et les agriculteurs pratiquaient l'hybridation du maïs avant 1900. L'hybridation scientifique basée sur la GÉNÉTIQUE et la STATISTIQUE fut instaurée dans les universités et les stations de recherche (voir STATIONS DE RECHERCHE) en Amérique du Nord vers 1920, mais elle est devenue en grande partie la responsabilité des commerçants en semences. Par exemple, une entreprise peut posséder de 10 à 15 stations de recherche sur un territoire s'étendant du Texas à l'Ontario. Les compagnies emploient un grand nombre de techniciens et de scientifiques qui procèdent à quelques millions de pollinisations contrôlées et testent des millions de plants chaque année. Les généticiens tentent de développer des plants résistant aux maladies (voir MALADIES DES PLANTE) et d'obtenir des cultivars procurant de plus en plus de rendement.

Le maïs représente la plus grande réussite dans le monde de la génétique. Autour des années 50, la production moyenne était inférieure à 75 boisseaux par hectare (2727 l), alors que maintenant, une production de 350 boisseaux par hectare (12 726 l) est chose commune. De même, par le passé, toutes les récoltes de maïs étaient utilisées pour l'alimentation humaine ou animale. Aujourd'hui, bien que plus de 2500 articles différents vendus dans les supermarchés contiennent du maïs et qu’une bonne partie de la récolte totale serve toujours à l’alimentation, le maïs de grande culture constitue aussi la matière première d'un vaste éventail de produits industriels comme le papier et les isolants. De plus, il est aussi utilisé pour produire de l’éthanol (voir ÉNERGIE DE LA BIOMASSE).