Loup

Le Loup est le plus grand représentant de la famille du chien. Les Loups actuels appartiennent tous à l'espèce holarctique Canis lupus (sauf le Loup roux, C. rufus du Sud-Est des États-Unis). Les représentants de cette espèce (C. lupus) pèsent de 25 kg à 45 kg et sont les plus grands des Loups. Il a une grosse tête caractéristique avec un grand front. Il ressemble à un berger allemand et a généralement un pelage grisâtre, mais certains individus sont noirs ou presque blancs. Les formes nordiques sont les plus grandes en Amérique du Nord.

Répartition et habitat
Le Loup était autrefois commun dans les forêts, la toundra et les prairies d'Amérique du Nord, mais on ne le trouve actuellement que dans les régions nordiques sauvages. Son seul ennemi, l'humain, le chasse sportivement et le tue pour protéger le bétail, et il l'a éliminé des régions habitées de l'Amérique du Nord où le coyote ou les chiens sauvages ont pris sa place.

Reproduction et développement
Le Loup vit en bande de trois à sept individus parmi lesquels on compte un mâle dominant et sa louve reproductrice. Il commence à se reproduire à l'âge de deux ans ou trois ans. La gestation dure 63 jours, et la femelle donne naissance à une portée d'environ sept louveteaux (de 4 à 13) dans une tanière, soit un terrier ou un abri naturel. La bande protège la mère pendant la période d'allaitement et lui apporte de la nourriture.

Comportement
Le Loup a une nature timide et il est habituellement nocturne et insaisissable. Il chasse le cerf, le caribou, l'orignal, le wapiti et, pendant l'été, du gibier de plus petite taille.

Évolution et phylogénie
Le genre Canis dont le Loup, le coyote et le chien sont les espèces les plus connues, provient du Cynodesmus , un animal nord-américain de la taille d'un renard et de la famille des canidés ayant vécu au cours du miocène (il y a entre 23,7 millions d'années et 4,9 millions d'années). Au début du pléistocène (il y a environ 1,65 million d'années), les Canis étaient répandus en Amérique du Nord, en Asie et en Europe.

Vers la fin du pléistocène, il y a au moins 12 000 ans, le Loup avait été apprivoisé et était devenu chien. Celui-ci diffère du Loup par sa face plus courte et plus petite, ses dents jugales plus serrées et son front plus haut.

Les chiens primitifs étaient plus petits que la plupart des loups, et des croisements subséquents ont produit des chiens de tailles et de conformations variées. De plus, les chiens possèdent une apophyse coronoïde recourbée vers l'arrière contrairement aux Loups, sauf chez C. l. chanco que l'on trouve en Mongolie et en Chine. Cette courbure est caractéristique des carnivores omnivores tels que l'ours et le raton laveur. On considère parfois que le petit ancêtre omnivore du C. l. chanco possédait déjà des adaptations pour vivre avec les humains puisqu'il pouvait manger la même nourriture qu'eux.

Les premiers Loups apprivoisés ou associés aux humains ont été trouvés à Mezine en Ukraine avec des chasseurs de Mammouths et datent de la fin du paléolithique, durant la dernière glaciation. Les chiens les plus anciens ont été trouvés dans la caverne de Palegawra en Iraq et sur les sites de Mallaha et de Hayonim en Israël et remontent à environ 10 000 ans av. J.-C. En Amérique du Nord, les plus anciens spécimens ont été trouvés dans la caverne Jaguar au Nouveau-Mexique et datent d'environ 6400 ans av. J.-C. Une mâchoire découverte dans le bassin d'Old Crow date peut-être de la fin du pléistocène et serait alors aussi ancienne ou même plus ancienne que les autres vestiges.

Les chiens devinrent communs vers 2900 ans av. J.-C. à Pan p'o en Chine et à partir de 100 après J.-C. en Amérique du Nord. Il n'existe aucune preuve que les chiens descendent des Loups nord-américains, même si des chiennes huskies ont été croisées avec des loups de la sous-espèce C. l. lycaon, afin de créer des animaux plus grands, plus résistants et plus vigoureux.