Louisiane

 La Louisiane est fondée en 1682 par l'explorateur Cavelier de LA SALLE. Ce dernier, après avoir atteint le delta du Mississippi, prend possession, au nom du roi de France, de tout le territoire drainé par le grand fleuve et ses affluents. Cependant, politiquement, la Louisiane n'est française que pour une période de 84 ans. L'Espagne en fait l'acquisition en 1763 par le TRAITÉ DE PARIS. Elle revient à la France par le Traité de San Ildefonso en 1800, et, trois années plus tard, Napoléon la vend aux États-Unis d'Amérique pour la somme de 15 millions de dollars.

En dépit de sa localisation stratégique et de son immense territoire, la Louisiane n'est jamais pour la France une colonie profitable et, de ce fait, est grandement négligée. En 1766, quand l'Espagne occupe la colonie, sa population compte à peine 7500 habitants. La restitution de la Louisiane à la France en 1800 et l'intention de Napoléon de l'occuper auraient pu changer les attitudes françaises vis-à-vis la colonie, mais ce ne fut pas le cas. De peur que la Louisiane tombe aux mains des Anglais, Napoléon décide de la vendre aux Américains.

En 1803, quand la Louisiane devient américaine, sa population se chiffre à 50 000. Cette augmentation s'explique surtout par l'immigration. Pour les Espagnols, comme pour les Français, la Louisiane est un territoire marginal. Son seul mérite est de former une zone tampon entre les États-Unis et le front pionnier septentrional de la Nouvelle-Espagne. À cause de sa localisation périphérique au sein de l'empire espagnol nord-américain, la Louisiane attire bien peu de nouveaux arrivants en provenance de l'Espagne ou du Mexique. Ironiquement, une grande partie de l'immigration durant la période espagnole est française. D'abord, plusieurs déportés ACADIENS prennent le chemin de la Louisiane à partir de 1763, et, ensuite, un nombre encore plus important de réfugiés créoles, blancs et noirs, y viennent dans la foulée de la révolution haïtienne (1791) de Saint-Domingue.

Aujourd'hui, il y a un million de francophones en Lousiane, ce qui représente 25 p. 100 de la population de l'État. Ces francophones peuvent se subdiviser en quatre grands groupes selon la diversité de leurs origines : 1) les Créoles blancs, descendants des Français coloniaux et des Allemands francisés de la période française; 2) les Créoles noirs, les noirs de culture française; 3) les Amérindiens parlant français; et 4) les Cajuns (ou Cadiens, ou Cadjins), les Acadiens et les autres immigrants (Allemands, Italiens, Irlandais-Écossais, Espagnols, etc.) qui ont été acculturés aux manières acadiennes. Les francophones de la Louisiane sont concentrés principalement dans la partie sud de l'État, désignée « Acadiana » par la Législature louisianaise depuis 1971. Les francophones de la Louisiane sont les fragiles héritiers de l'Empire français du XVIIe siècle et du XVIIIe siècle en Amérique du Nord.