Se disant Cherokee, il est accepté à la célèbre Carlisle Indian School, en Pennsylvanie. Sous le nom de « Sylvester Long Lance », il combat dans l'armée canadienne pendant la Première Guerre mondiale, puis s'installe à Calgary. Au début des années 20, il travaille pour plusieurs journaux de l'Ouest canadien.

Adopté par les Kainai (Gens-du-Sang) sous le nom de « Buffalo Child » en 1922, il entame une carrière d'écrivain à la pige en signant de son nom de plume « Chief Buffalo Child Long Lance ». En 1928, il publie Long Lance (trad. fr. Long Lance, ou L'Éducation d'un jeune Indien), une autobiographie fictive qui est acclamée comme les mémoires d'un Pied-Noir ayant grandi durant les derniers jours de liberté dans les plaines. En 1930, il est la vedette de The Silent Enemy, un long métrage sur les autochtones du Nord canadien avant l'arrivée des Européens.

Sa chance tourne lorsque des rumeurs sur ses véritables origines commencent à circuler et, au début de l'année 1932, il s'enlève la vie.