Linda Rogers

Linda Jane Rogers, née Hall, poétesse, romancière, éditrice (Port Alice, C.-B., 10 oct. 1944). Élevée dans une famille privilégiée, Linda Rogers étudie la littérature anglaise (BA 1966) et la littérature canadienne (MA 1970) à l'Université de la Colombie-Britannique.

Les premiers titres de Rogers sont des livres de colportage, dont beaucoup sont édités dans les recueils de poésie du Fiddlehead dans les années 1970. On considère Queens of the Next Hot Star (1981), un recueil de poésie inspiré par son amitié avec une femme des Premières Nations, comme sa première œuvre d'importance. Elle connaît des débuts remarquables et est en lice pour le prix Pat LOWTHER. Mentionnons parmi ses autres recueils importants Witness (1983), Singing Rib (1988), Woman at Mile Zero (1990) et Letters from the Doll Hospital (1992). Hard Candy (1994) remporte le prix de poésie Dorothy LIVESAY. Il est suivi de Love in the Rainforest (1996), Heaven Cake (1997), The Saning (1999) et The Bursting Test (2002).

Les enfants tiennent une place importante dans l'œuvre de Rogers. Son meilleur livre, Say My Name (2000), un roman pour jeunes adultes, est une biographie fictive d'un jeune Autochtone Cowichan qui a fait partie de la famille élargie de l'auteur. Elle écrit aussi deux recueils de poésie pour enfants, Worm Sandwich (1988) et Brown Bag Blues (1991). Ce dernier est publié par Studio 123, une maison d'édition éphémère qu'elle fonde avec son mari Rick van Krugel. Ses autres œuvres pour enfants sont entre autres Frankie Zapper and the Disappearing Teacher (1993), Molly Brown is Not a Clown (1996) et The Magic Flute (1991), un conte inspiré de l'opéra de Mozart.

Ses romans pour adultes sont The Half Life of Radium (1994) et Friday Water (2003).

Ex-présidente de la Federation of BC Writers (1990) et de la League of Canadian Poets (1997), l'intérêt de Rogers pour la promotion de la littérature canadienne se manifeste dans les éditions qu'elle dirige, notamment P.K. Page: Essays on Her Work (2001), George Fetherling and His Work (2005), et dans plusieurs autres études consacrées aux écrits d'auteurs particuliers.