Linda Pauline Griffiths, actrice, productrice, écrivaine (née le 7 octobre 1953 à Montréal, QC; décédée le 21 septembre 2014 à Toronto, ON). Même si elle est renvoyée de l'École nationale de théâtre du Canada en 1976, elle devient l'une des femmes de théâtre les plus reconnues au pays et remporte de nombreux prix. En 1974, elle obtient un diplôme en arts du Collège Dawson (Cégep) puis, en 1975, un brevet d'enseignement, programme d'un an offert à l'époque à l'Université McGill. Mais c'est auprès des professionnels de théâtre de Création collective qu'elle acquiert son expérience et une approche unique en production théâtrale. Seule ou en collaboration, elle écrit et produit des spectacles dans lesquels elle joue fréquemment.

Elle est membre fondatrice du 25th Street Theatre de Saskatoon et fait partie de la distribution originale de la création collective de celui-ci, Paper Wheat (1978), présentée à guichets fermés lors d'une tournée canadienne. Un an plus tard, elle joue dans une autre création collective, Les Maudits Anglais, à Montréal, sous la direction de Paul Thompson, son futur corédacteur.

Elle obtient son premier grand succès avec Maggie and Pierre, qu'elle coécrit avec Thompson. La structure narrative de cette pièce, où un comédien incarne trois personnages, s'inspire de la vie commune de Margaret et de Pierre Elliott Trudeau. Dans la première production, en 1980, Griffiths joue Pierre Trudeau, Margaret Trudeau et un journaliste dénommé Henry. Cette pièce est présentée lors d'une tournée au Canada, entre autres au Royal Alexandra Theatre à Toronto et au Pheonix Theatre Off-Broadway.

Dramaturge prolifique, Griffiths écrit également O.D. in Paradise, présentée pour la première fois en 1982 au 25th Street Theatre, Jessica avec Maria Campbell, présentée pour la première fois en 1984 au 25th Street Theatre et en 1986 au Theatre Passe Muraille à Toronto, The Darling Family, créée en 1991 au Theatre Passe Muraille et adaptée, en 1993, en un long métrage réalisé par Alan Zweig et écrit, produit et interprété par Griffiths, Brother André's Heart, créée en 1992 au Crow's Theatre, à Toronto, The Duchess, créée en 1998 au Theatre Passe Muraille. De 1986 à 1988, Griffiths est codirectrice artistique du Theatre Passe Muraille avec Layne Coleman et Clarke Rogers.

Donnée notamment au Shaw Festival, Age of Arousal (2007), dont l'action se situe à Londres en 1885, est souvent produite au Canada et aux États-Unis. Un spectacle solo, The Last Dog of War, mis en scène par Daniel MacIvor, est créé au Alberta Theatre Projects en octobre 2010. Parmi ses nouveaux projets figure une dramatique de longue durée, Games to be Played with Caution.

Griffiths est une comédienne accomplie et se fait également un nom au cinéma. En 1983, elle joue le rôle-titre du film Lianna de John Sayles, pour lequel elle remporte un prix A.G.A à Los Angeles. En 1984, elle obtient un autre rôle principal dans le film Reno and the Doc, un film d'action et d'aventure réalisé par Charles Dennis. Elle apparaît ensuite dans de nombreux téléfilms et comme artiste invitée dans des séries telles que Katts and Dog (v.f. Rintintin junior), Traders, Street Legal et Due South (v.f. Direction : Sud).

Griffiths reçoit de nombreux prix pour sa contribution au milieu du théâtre. Elle remporte cinq prix Dora, pour Maggie and Pierre (1980), O.D. in Paradise (1983), Jessica (1986) et Alien Creature (2000); un prix Gemini; deux prix Chalmers pour Jessica (1986) et Alien Creature (2000); un Quizanne International Festival Award pour Jessica (1987). Elle est mise en nomination deux fois pour le Prix du Gouverneur général (The Darling Family, Alien Creature) et Age of Arousal gagne le prix Betty Mitchell de la meilleure nouvelle pièce en 2007.

En 1997, Griffiths fonde sa propre compagnie, Duchess Productions. Celle-ci organise la tournée d'Alien Creature. Elle crée aussi The Duchess et en est productrice adjointe. En plus de ses pièces, Griffiths écrit de la fiction et de la poésie. En 1999, Blizzard Press publie une anthologie de son œuvre intitulée Sheer Nerve: Seven Plays by Linda Griffiths.