Lemieux-Lopez, Jacqueline

 Jacqueline Lemieux-Lopez, danseuse, professeure et administratrice (Montréal, 9 juill. 1939 -- id., 23 sept. 1979). Née Jacqueline Lemieux, elle est connue comme danseuse et professeure sous le nom de Lemieux-Lopez, après avoir épousé Roger Lopez. Elle se dévoue à l'enseignement du ballet et inspire beaucoup ses élèves, ralliant ainsi par son influence les adeptes de son art. Elle aspire à rendre la danse accessible à un public plus nombreux qu'auparavant à Montréal. Cette vision transcende toutes les factions qui existaient alors dans ce milieu.

Lemieux-Lopez reçoit presque toute sa formation de ballet sous la tutelle de professeurs locaux, soit Gérald Crevier, Seda Zaré, Marc Beaudet et Elizabeth Leese. Avant de se consacrer à l'enseignement, elle danse à la télévision et participe à un programme d'été de l'ÉCOLE NATIONALE DE BALLET. Elle est la première québécoise à obtenir un certificat supérieur en enseignement de la Royal Academy of Dancing (RAD). Elle détient aussi un diplôme supérieur de danse nationale du Imperial Society of Teachers of Dancing (ISTD).

Après sa première lutte contre le cancer dans les années 60, Lemieux-Lopez semble animée par un sentiment d'urgence. Pour l'enseignement de la danse classique, elle met au point des méthodes de formation progressives qui reposent sur la connaissance de l'anatomie et les techniques de visualisation. Profitant de subventions, elle étudie les techniques d'autres professeurs à Londres, à Paris, à Cannes, à New York, à Lisbonne et à Stuttgart. Sa carrière en enseignement est variée. Elle est professeure pendant quelque temps au Canadian College of Dance (1968-1971), à l'École supérieure de danse du Québec, à titre d'adjointe principale de Ludmilla CHIRIAEFF, et aussi pour LES GRANDS BALLETS CANADIENS. Habitant toujours à Montréal, elle assume, en 1974, la direction de l'Académie de ballet du Saguenay.

En 1975, Lemieux-Lopez organise un programme de danse intensif appelé Québec Été Danse, qui, pendant trois semaines, offre des cours de grands maîtres en ballet, en danse moderne, en danse jazz et en danse d'expression. Le soir, on y présente des spectacles de vedettes comme les Canadiens Karen KAIN et Frank AUGUSTYN, et le danseur postmoderniste américain Rudy Perez. En 1978, elle organise à Montréal le festival Octobre en danse, qui réunit des danseurs venant de partout au Canada.

En 1975, Lemieux et Lawrence GRADUS, danseur-chorégraphe, fondent la troupe de ballet de chambre Entre-Six composée de six danseurs québécois. Ils dirigent la troupe eux-même : elle à titre d'administratrice, lui à titre de directeur artistique et de chorégraphe. Ils s'épousent le 24 février 1977, et Lemieux laisse tomber le nom de Lopez.

Entre-Six, qui présente des numéros de ballet contemporains à la portée de tous, fait le pont entre le ballet strictement classique et la danse moderne. La troupe est fondée en partie pour éduquer le grand public. Avant tout le lieu d'expression des oeuvres de Gradus, la troupe en vient également à interpréter les oeuvres d'autres chorégraphes. Comme elle compte peu de danseurs et peut facilement se déplacer, ses tournées sont nombreuses. Son répertoire, qui va de l'humour à l'abstrait, ne verse jamais dans les styles sombres ou expressionnistes. Le public l'apprécie et c'est ce qui lui vaut les éloges tant au pays qu'à l'étranger. La troupe met aussi sur pied un programme original pour les enfants, qui consiste à faire participer les jeunes à des activités avant et après les spectacles. Grâce au financement provincial et fédéral, la troupe réussit à embaucher ses danseurs à l'année, en renonçant aux décors compliqués et en faisant du salaire de ses danseurs une priorité. Il règne un fort esprit d'équipe parmi les danseurs et le personnel de la troupe. Pendant ses cinq années d'existence, de 1975 à 1980, Entre-Six présente plus de 500 spectacles partout au Canada, aux État-Unis et même en Europe.

Jacqueline Lemieux assume la vice-présidence de l'Association Danse au Canada en 1979, après avoir été membre de son conseil de 1975 à 1979. Elle est aussi membre du conseil consultatif du CONSEIL DES ARTS DU CANADA de 1976 à 1979. En 1980, ce dernier crée le prix Jacqueline-Lemieux, en hommage à sa contribution exceptionnelle au domaine de la danse au Canada.

Respectée et admirée dans le milieu de la danse pour son dynamisme, sa générosité et son esprit d'entreprise, Jacqueline Lemieux succombe au cancer qui l'avait déjà menacée quelques années plus tôt. En promouvant tous les types de danses au Québec et au Canada, elle a contribué à bâtir un public pour les générations à venir.