Lebeau, Suzanne

Suzanne Lebeau. Auteure dramatique. (Montréal, 28 avril 1948-) En plus de trente-cinq ans d'un engagement indéfectible envers les enfants, Suzanne Lebeau est devenue l'une des plus importantes voix de la dramaturgie pour les jeunes publics, et ce, à l'échelle internationale. Au fil des ans, à travers plus de vingt-cinq pièces de théâtre originales, dont plusieurs ont été traduites en une quinzaine de langues, elle a su repousser les limites de ce que l'on peut dire aux enfants. Lauréate de nombreuses récompenses, ses succès l'ont placée parmi les auteurs québécois les plus joués à travers le monde.

Issue d'une famille relativement modeste, deuxième de six enfants, élevée dans la soif d'apprendre et la liberté de penser, Suzanne Lebeau considère avoir eu une enfance privilégiée. Dévoreuse de livres, elle découvre le théâtre à l'adolescence, au milieu des années 1960, et souhaite alors devenir comédienne. Entre 1966 et 1973, elle étudie le théâtre, joue les classiques et le répertoire contemporain, des Grecs anciens à Stoppard, en passant par Molière et Ionesco. Elle se forme auprès de Jacques Crête et de Gilles Maheu, ainsi que chez le mime Étienne Decroux, à Paris, pendant un an, puis en Pologne, au Théâtre de Pantomime de Tomaszewski et au Théâtre de marionnettes de Wroclaw, durant une autre année. Déjà, grâce à un contrat d'été avec La Roulotte de Longueuil, elle a connu le public des enfants et ne souhaite plus travailler que pour lui.

En plein âge d'or de la création collective au Québec, où le rôle de l'auteur est remis en question, Suzanne Lebeau écrit sa première pièce pour enfants, Ti-Jean voudrait ben s'marier, mais... et fonde le Carrousel, en 1975, avec Gervais Gaudreault, son complice, qui mettra en scène la plupart de ses pièces. Cette compagnie est l'une des toutes premières, chez nous, à créer ses spectacles expressément pour le jeune public. Dès 1979, avec Une lune entre deux maisons, première pièce canadienne écrite spécifiquement pour la petite enfance, Suzanne Lebeau connaît le succès... en France, puis ailleurs car la pièce sera jouée près de 800 fois par le Carrousel, connaîtra plusieurs autres productions et sera traduite en six langues. Suivront, notamment, Les Petits Pouvoirs (1981), Gil, d'après le roman d'Howard Buten Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué (1987), Contes d'enfants réels (1990), Salvador (1994), L'Ogrelet (1997), Petit Pierre (2001), Souliers de sable (2005) et Le Bruit des os qui craquent (2006), des œuvres qui confirment sa notoriété.

Toute la démarche d'écriture de Suzanne Lebeau part des enfants, son inspiration première, et d'impulsions profondes en rapport avec un thème ou un désir de dire. Tout en expérimentant différentes approches en fonction des textes en création, l'auteure a toujours placé la rencontre avec son public au cœur de sa recherche. Sollicitée en Europe francophone et en Amérique latine, elle donne de nombreux ateliers et conférences, et participe à plusieurs résidences d'auteurs. Le Carrousel, Gervais Gaudreault et Suzanne Lebeau ont été invités à plusieurs reprises par différents festivals de théâtre à travers le monde, en Afrique, en Argentine, en Espagne, au Mexique, en Russie et aux États-Unis notamment. Plusieurs cohortes d'étudiants en écriture dramatique de l'École nationale de théâtre du Canada, où elle a enseigné durant 13 ans, ont bénéficié des généreux conseils de Suzanne Lebeau, qui agit aussi comme conseillère auprès des jeunes auteurs.

Plusieurs prix prestigieux ont souligné l'importance de l'œuvre de Suzanne Lebeau, au Canada comme à l'étranger : un Chalmers Children's Play Award pour Les Petits Pouvoirs/Little Victories en 1985, le prix Francophonie Jeunesse de RFI en 1995 et le prix littéraire de la citoyenneté de Maine et Loire en 2002 pour Salvador, et le Masque du texte original décerné par l'Académie québécoise du théâtre en 2000 pour L'Ogrelet. Sa plus récente pièce, Le Bruit des os qui craquent, œuvre choc traitant du sort des enfants soldats, lui a valu le prix des Journées de Lyon des auteurs de théâtre en 2007, une Distinction de la Comédie-Française en 2008, où la pièce sera portée à la scène en 2010, le prix Sony Labou Tansi des Lycéens, le prix de l'Association québécoise des critiques de théâtre et le PRIX DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL du Canada en 2009. Suzanne Lebeau a été faite Chevalière de l'Ordre de la Pléiade par l'Assemblée internationale des parlementaires de langue française, pour l'ensemble de son œuvre, en 1998.