Lagacé, Mireille

Mireille Lagacé (née Mireille Bégin), organiste, claveciniste et professeure (Saint-Jérôme, Qc, 8 juin 1935). Mireille Lagacé étudie à Montréal auprès de Germaine Malépart (piano), de Conrad Letendre (orgue) et de Gabriel Cusson (théorie). Boursière du gouvernement québécois, elle se rend en Autriche en 1956 pour suivre des cours d'Anton Heiller (orgue) et de Hans Gillesberg (direction de chorale). De 1957 à 1962, elle travaille l'orgue et le clavecin sous la direction de son mari, Bernard Lagacé, et est membre actif de l'Ars Organi, une société montréalaise d'organistes qu'elle a cofondée en 1960. Sa participation à ce groupe aide à raviver l'intérêt des Montréalais pour l'orgue baroque. En 1964, elle fonde l'Ensemble Couperin-le-Grand.

Lagacé reçoit de nombreux prix, dont le premier prix au Concours d'orgue John-Robb 1959 au Centre de Montréal. Elle est lauréate des concours internationaux de Munich en 1962 (orgue) et de Genève en 1962 et 1965 (orgue, clavecin), et le Conseil des arts canadien lui décerne le prix Victor M. Lynch-Staunton en 1977. Artiste très réputée, elle enseigne également l'orgue et le clavecin à l'Université de Montréal (1967-1972), l'orgue au New Engand Conservatory (1970-1980) ainsi que le clavecin et la musique de chambre au Conservatoire de musique de Montréal (depuis 1973). Elle donne également des cours dans plusieurs camps de musique, notamment au Centre d'art JMC du mont Orford (1974-1980), dans le cadre des ateliers de musique baroque de Vancouver et des Music Choate Seminars de Wallingford au Connecticut (1970-1980), au centre musical CAMMAC (1964-1974) et à l'Académie de l'orgue de Saint-Dié en France (1980). Elle dirige également de nombreux ateliers maîtres.

Lagacé est invitée à participer à de nombreux festivals européens, notamment au Festival de Bruges (1978), au Festival de Toulouse F. Badi (1981) et au Festival de Paris (1982). Au Canada, elle travaille beaucoup à la télévision de CBC et SRC comme soliste et musicienne d'ensemble (Ensemble Baroque de Montréal et Ensemble Claude-Gervaise). Aux États-Unis, elle se produit par l'entremise de l'American Guild of Organists. En 1988, elle commence à donner des concerts sur piano-forte, instrument qu'elle privilégie pour la musique de Mozart. Elle se distingue particulièrement dans son interprétation de Dyarchie de Jean Papineau-Couture, dont la première a lieu à Boston en 1971, et de Thanatopsis (1981) par Jean Lesage.

Elle enregistre un grand nombre d'uvres de J.S. Bach, qu'elle interprète au clavecin sous étiquette Calliope (Paris), des pièces symphoniques françaises pour orgue à l'intention de CBC international et l'uvre complète de Dietrich Buxtehude, en collaboration avec Bernard Lagacé, sous étiquette Titanic.