La Proclamation sur le pemmican est un décret de 1814 qui interdit l’exportation du pemmican et d’autres provisions hors de la colonie de la rivière Rouge, située dans le district colonial d’Assiniboia, aujourd’hui le Manitoba. Faite par le gouverneur Miles Macdonell, elle attire la colère de beaucoup de Métis et des commerçants de la Compagnie du Nord-Ouest (CNO) qui voient cette décision comme une sanction directement dirigée vers eux. Additionnée des proclamations suivantes, la déclaration témoigne des tensions qui existent entre les différentes compagnies de traite des fourrures et de l’attitude des administrateurs coloniaux envers les fournisseurs Métis. La proclamation a mené au bain de sang qu’est l’incident de Seven Oaks.

Origine de la proclamation

Le 8 janvier 1814, Miles Macdonell, gouverneur d’Assiniboia, décrète au nom de lord Selkirk et de la Compagnie de la baie d’Hudson (CBH) une proclamation établissant les limites du territoire d’Assiniboia et interdisant pendant un an l’exportation de toutes provisions, qui pour les commerçants de fourrures se consistait principalement du pemmican, provenant dudit territoire. Miles Macdonell affirme que la proclamation vise à assurer que les colons aient suffisamment de provisions à leur arrivée à l’été. Bien que le décret touche à la fois la CBH et la CNO, cette dernière voit le document comme une tentative de la CBH d’empêcher ses rivaux d’obtenir les provisions nécessaires pour leurs voyages en canot à l’extérieur du territoire. Pourtant, lorsque, six mois plus tard, Miles Macdonell émet une autre proclamation interdisant la chasse aux bisons à dos de cheval, la CNO soutient la mesure. Ce sont maintenant les Métis dans la région de la rivière Rouge qui voient leurs intérêts compromis, puisque ces proclamations ont un impact direct sur les familles métisses qui vivent de la vente de provisions aux commerçants de la CNO.

Impact

Les deux proclamations, ainsi que les embargos subséquents visant à les faire respecter, contribuent à la hausse des tensions et de la résistance. En juin 1815, Miles Macdonell se rend aux autorités de la CNO en vue d’un procès à Montréal pour confiscation illégale de pemmican. Il n'aurait jamais fait face à des accusations devant un tribunal. Un an plus tard, le 19 juin 1816, les tensions atteignent leur paroxysme lors de l’incident de Seven Oaks, durant lequel le nouveau gouverneur du territoire, Robert Semple, est tué par les Métis qui tentent de chasser les colons de leur colonie. Le conflit se poursuit jusqu’à ce que la mort de lord Selkirk, en 1820, ouvre la voie à une fusion entre la CBH et la CNO en 1821.