Kincardine, municipalité de l'Ont.; pop. 11 174 (recens. 2011), 11 173 (recens. 2006), const. en 1999. Kincardine est située sur la rive du lac Huron, à environ 225 km au nord-ouest de Toronto et à 80 km au sud-ouest d'Owen Sound. Faisant partie à l'origine du comté de Bruce, cette communauté s'appelle d'abord Penetangore (1848) et est ensuite rebaptisée (1851) en l'honneur du comte d'ELGIN et de Kincardine, gouverneur général de l'Amérique du Nord de 1847 à 1854.

En 1867, Kincardine possédait cinq hôtels et un grand nombre d'entreprises de services et de petites industries, dont des ateliers d'ébénisterie, quatre ateliers de fabrication de voitures et de wagons, des scieries et des moulins à farine fonctionnant grâce au pouvoir hydraulique, deux fonderies, des fabriques de potasse, des fabriques de laine, des boutiques de forge, des ferblanteries, des tanneries, des fabriques de selles et de harnais, une boulangerie, une confiserie et un brasserie.

Jusqu'au milieu des années 60, la ville possède encore des manufactures de meubles d'une certaine importance, mais de nos jours elle dépend du tourisme d'été et surtout de la centrale nucléaire Bruce, située à environ 16 km au nord de la ville. Plus de 1000 employés d'HYDRO ONTARIO vivent dans la municipalité, malgré la fermeture de l'usine de Douglas Point, l'une des composantes de la Centrale nucléaire Bruce, en mai 1984.