Kenora, ville de l'Ont.; pop. 15 348 (recens. 2011), 15 177 (recens. 2006); const. 2000. Située sur le bord du LAC DES BOIS, à 50 km à l'est de la frontière du Manitoba, Kenora est le chef-lieu du district de Kenora (environ 441 000 km2). En 1732, les LA VÉRENDRYE construisent le fort Saint-Charles sur le bras nord-ouest du lac. Constituée par le Manitoba en 1882 sous le nom de Rat Portage lors d'un conflit frontalier avec l'Ontario et ensuite par l'Ontario en 1892, la ville est renommée Kenora en 1905. Le nom est dérivé de Keewatin, Norman et Rat Portage, des communautés interdépendantes regroupées autour du lieu où le lac se déverse dans la rivière Winnipeg.

Économie

Kenora doit sa croissance à son site pittoresque sur une importante voie d'eau internationale. Axée depuis la préhistoire sur le caribou, le poisson et le RIZ SAUVAGE, elle continue de l'être à l'époque de la TRAITE DES FOURRURES. En 1836, la Compagnie de la baie d'Hudson établit un comptoir dans les limites actuelles de la ville.

La construction du chemin de fer du Canadien Pacifique (CP), qui débute en 1879, favorise l'exploitation forestière, le transport par bateaux à vapeur, l'exploitation de mines d'or, la pêche, le développement du réseau hydroélectrique et l'exploitation de minoteries. Les hydravions et la ROUTE TRANSCANADIENNE (1953) y amènent un grand nombre de visiteurs l'été. L'économie de Kenora repose sur une usine de pâtes et papiers, le tourisme, le CP et la fonction publique. La proximité des réserves autochtones explique la présence d'une nombreuse population OJIBWÉE. Le Manitoba et les États-Unis, voisins de Kenora, y exercent une forte influence sociale, économique et politique.