Depuis plus de 2 000 ans, les Inuits (hormis ceux vivant près de l’Extrême-Nord) utilisent le kayak pour la chasse et le voyage. Cette embarcation à pont fermé pour une personne était avant tout employée par les chasseurs, mais on s’en servait parfois pour transporter des cargaisons. Bien que de nos jours, le kayak soit rarement utilisé pour la chasse, il demeure un aspect important de la culture et du patrimoine des Inuits.

Construction et utilisation

Rapide et capable de s’aventurer en mer, le kayak traditionnel mesurait entre quatre et sept mètres, et pouvait contenir d’une à trois personnes. Pour la charpente, on utilisait le plus souvent du bois flotté, et pour la membrure, des branches de saule, qu’on couvrait ensuite de peaux dépilées de phoque et de caribou. Les kayakistes utilisaient des pagaies en bois, certaines avec une seule pale, d’autres avec une pale à chaque extrémité. Pour s’assurer que l’embarcation demeure étanche même en cas de chavirement, le kayakiste portait un parka, qu’il attachait autour de l’ouverture de la cale.

À la différence de l’umiak, une embarcation traditionnelle inuite au pont découvert, le kayak avait un pont fermé pour le rendre plus manœuvrable. Cependant, le kayak n’a jamais remplacé l’umiak, et ils étaient tous deux utilisés pour le transport des gens et des matériaux lors de la saison de la chasse.

Histoire du kayak

Selon la tradition oraleinuite, le kayak était bien plus qu’un outil efficace pour la chasse et le voyage. Pendant plus de 2 000 ans, il était un mode de vie. La maturité et la position sociale de chacun se mesuraient par son habileté avec le kayak. Le kayak a aussi permis aux Inuits de survivre et de prospérer dans l’Arctique : grâce à lui, ils pouvaient explorer leur territoire, trouver des ressources naturelles, rencontrer des animaux et rester en contact avec les autres communautés inuites.

Kayak d’aujourd’hui

Lors des 100 dernières années, le plastique et la fibre de verre ont remplacé les matériaux de construction traditionnels tels que le bois et la toile, permettant de produire des embarcations plus navigables. Peu de communautés de l’Arctique utilisent encore des kayaks pour la chasse, les navires modernes s’étant avérés plus efficaces. Cependant, le kayak garde une place importante dans la tradition et la culture des Inuits.