Qu’est-ce que le Jour anniversaire du traité?

Le Jour anniversaire du traité rend hommage à la relation de nation à nation entre le gouvernement fédéral et les diverses nations autochtones, comme il est inscrit dans les traités historiques.

Dans l’Ouest canadien, le Jour anniversaire du traité commémore aussi la rencontre annuelle lors de laquelle les représentants du gouvernement fédéral distribuent les paiements de traité aux membres des bandes autochtones signataires des traités numérotés. Le premier de ces paiements annuels est en 1872. Ils sont encore distribués aujourd’hui, bien qu’ils représentent, de nos jours, surtout un geste symbolique. La plupart des descendants des signataires des traités numérotés reçoivent 4 $ ou 5 $ par année, le montant n’ayant pas augmenté au fil du temps pour refléter le taux d’inflation. Ces fonds minimes sont donc négligeables financièrement, mais servent à confirmer la relation entre les peuples autochtones et le gouvernement.

En Nouvelle‑Écosse, le Jour anniversaire du traité a une signification légèrement différente. On y commémore la signature et l’importance des traités de paix et d’amitié des années 1700 (voir Traités autochtones). Ces traités mettent fin à des années de guerre entre les Mi’kmaqs et les Britanniques. Bien qu’il n’y ait pas de distribution de paiements annuels, le Jour anniversaire du traité en Nouvelle-Écosse commémore les droits ancestraux du peuple mi’kmaq et leur relation avec la Couronne.

Malgré les différences entre les célébrations à travers le Canada, les Jours anniversaires du traité sont des fêtes annuelles où les descendants des signataires autochtones honorent ces engagements historiques.

Quand célèbre-t-on le Jour anniversaire du traité ?

Le Jour anniversaire du traité est célébré à des journées différentes à travers le Canada, selon le traité particulier que l’on commémore. Par exemple, en 1986, le 1er octobre est proclamé Jour anniversaire du traité en Nouvelle-Écosse. Depuis, cette date est célébrée chaque année pour reconnaître le lien entre la Couronne et les Mi’kmaqs, et pour commémorer les traités de paix et d’amitié. Dans l’Ouest, le Jour anniversaire du traité, ou les Jours anniversaires des traités (aussi connus comme Jours des traités urbains, un nom qui s’applique en général à toutes les nations autochtones de la région, peu importe par quel traité elles sont visées), est célébré pendant les mois de l’été en Saskatchewan, au Manitoba et en Alberta. Pour les peuples autochtones de l’Ouest, le Jour anniversaire du traité commémore les traités entre le gouvernement fédéral et les nations autochtones.

À l’exception de la Nouvelle-Écosse, les provinces et territoires n’ont pas de jour spécifique pour célébrer la signature des traités historiques. Cependant, les nations autochtones à qui l’on a promis des paiements annuels dans les traités numérotés et dans les traités Robinson-Huron et Robinson-Supérieur reçoivent encore aujourd’hui ces paiements du gouvernement fédéral. Souvent, ces paiements en espèces sont versés en mains propres, directement par un représentant du gouvernement fédéral.

Le fait de ne pas avoir de Jour anniversaire du traité provincial reconnu n’empêche pas que les peuples autochtones commémorent les traités historiques dans leur propre communauté. Par exemple, dans les communautés des Mi’kmaqs et des Wolastoqiyik (Malécites) au Nouveau‑Brunswick, à l’Île‑du‑Prince‑Édouard, au Québec et à Terre‑Neuve‑et‑Labrador, on célèbre les traités de paix et d’amitié. Les peuples signataires des Traités no 8 et no 11 (couvrant des parties des Territoires du Nord‑Ouest, du Yukon, de la Colombie‑Britannique, de l’Alberta et de la Saskatchewan d’aujourd’hui) organisent des célébrations annuelles des paiements de traité depuis la signature de ceux-ci pendant les étés de 1899 à 1900 et de 1921, respectivement. Les anniversaires des traités modernes, comme la Convention de la baie James et du Nord québécois de 1975, sont également célébrés dans certaines communautés.

Dans certains cas, les peuples autochtones et le gouvernement se sont tous les deux efforcés de mieux faire connaître au grand public l’histoire des traités et les peuples visés par ceux-ci. Dans bon nombre d’endroits au Canada, les traités historiques sont célébrés chaque année le 21 juin, dans le cadre de la Journée nationale des Autochtones. En 2016, dans le cadre de l’engagement de l’Ontario à se réconcilier avec les peuples autochtones (voir Commission de vérité et de réconciliation), la province déclare la première semaine de novembre comme Semaine de reconnaissance des traités.

Comment fête-t-on le Jour anniversaire du traité?

En Nouvelle-Écosse, le Jour anniversaire du traité est célébré avec des pow-wow, des danses, des défilés, des concerts, des discours, des festins et d’autres rassemblements sociaux et culturels. Il en est de même dans l’Ouest canadien, bien qu’on ajoute à la célébration du Jour anniversaire du traité la distribution des paiements annuels. Le montant du paiement dépend de l’entente stipulée dans le traité. Ces paiements en espèces peuvent être distribués dans les réserves ou en dehors de celles-ci. Dans le passé, les autorités gouvernementales ont distribué, en plus des paiements monétaires, de la nourriture, des munitions, des vêtements, de l’équipement de chasse et de pêche, ainsi que d’autres biens.

Pourquoi célébrer le Jour anniversaire du traité?

Même si beaucoup des promesses des traités n’ont pas été tenues par le gouvernement fédéral, les communautés autochtones croient tout de même à l’importance de commémorer la relation historique entre les peuples signataires des traités et le gouvernement fédéral. Aujourd’hui, certains dignitaires portent des reproductions de médailles de traité aux festivités afin d’honorer ces engagements contraignants. Le Jour anniversaire du traité rassemble aussi les familles et les communautés pour fêter la culture et le patrimoine autochtones, tout en réaffirmant les droits ancestraux et les droits issus des traités (voir Droits ancestraux).