Joni Mitchell, chanteuse, parolière, guitariste, peintre (Fort Macleod, Alberta, 7 novembre 1943, -). Née Roberta Joan Anderson, Joni Mitchell, nom qu'elle prend plus tard, est attirée par la musique dès son plus jeune âge. C'est à 7 ans, qu'elle commence à étudier le piano classique, mais, comme tous les jeunes esprits curieux, elle reportera son attention, un an et demi plus tard, sur le dessin, qui reste aujourd'hui encore une passion pour elle. Au cours des mois suivants, après avoir déménagé à Saskatoon (Saskatchewan) avec sa famille, elle contracte la poliomyélite, dont elle se rétablira complètement. Son amour de la langue et de l'expression visuelle lui est insufflé par son professeur d'anglais, M. Kratzman, qui dit un jour à l'étudiante de septième année : « Si tu peux peindre avec un pinceau, tu peux peindre avec des mots. » Ce sentiment l'habitera tout au long de sa vie. Joni Mitchell d'ailleurs, lui dédiera son premier album.

Les jeunes années

Pendant son adolescence, comme elle n'a pas les moyens de se payer une guitare, elle achète un ukukélé baryton pour 36 $ ce qui lui permettra de jouer dans des soirées. Elle commence aussi à fréquenter un café local, le Louis Riel. Ses études secondaires terminées, Mitchell s'inscrit à l'Alberta College of Art, à Calgary, mais ne trouve pas le programme assez créatif. Étant alors l'heureuse propriétaire d'une guitare, elle délaisse les cours pour se produire régulièrement au café The Depression, ce qui marque le début de sa carrière de chanteuse folk.

Avant le contrat (1964-1968)

À l'été 64, Mitchell déménage à Toronto, (Ontario), afin de poursuivre son rêve de devenir chanteuse folk. Au début, elle travaille au magasin Simpsons-Sears pour boucler ses fins de mois. En février 1965, elle se découvre enceinte d'un ex-petit ami (un secret qu'elle a révélé publiquement en 1994) et se marie précipitamment avec le chanteur folk Chuck Mitchell. Elle donnera en adoption son nouveau-né, une fille. Poursuivant sa carrière, elle joue dans des boîtes et des festivals, interprétant les chansons d'autres artistes jusqu'à ce qu'elle commence à composer. Elle écrit sa première chanson originale, « Day After Day » en 1965, alors qu'elle se rend au Mariposa Folk Festival.

New York et Los Angeles

Cet été-là, le couple déménage à Détroit. Après un an et demi de vie commune, leur mariage bat de l'aile et, au début 1967, J. Mitchell s'installe à New York. Pour gagner sa vie, elle parcourt tout l'Est des États-Unis en jouant dans des boîtes de nuit tout en suivant l'imprésario Elliot Roberts, qui s'intéresse à elle. Un autre chanteur folk, Tom Rush, propose la chanson de Mitchell, The Urge For Going, à Judy Collins, mais finit par l'interpréter lui-même. Le chanteur George Hamilton IV en fait aussi un succès country. Joni Mitchell acquiert ainsi et rapidement une réputation de parolière; Buffy Sainte-Marie, Dave Van Ronk et Judy Collins, séduits par son immense talent, enregistrent ses chansons.

C'est à l'occasion d'un concert en Floride que Joni Mitchell rencontre David Crosby, qui persuade Reprise Records de lui signer un contrat. Crosby produit son premier album, connu à la fois sous un titre éponyme et sous celui de Song To A Seagull. En 1967, elle s'installe en Californie du Sud, où elle joue souvent dans les résidences hollywoodiennes des amis de Crosby. Ses spectacles de Los Angeles à Londres et à Miami sont salués par la presse. En décembre 1968, l'interprétation de Both Sides Now par Judy Collins figure au classement du palmarès top 10 national, préparant ainsi la sortie de son deuxième album, Clouds, en avril 1969. Cette année-là, elle fait une tournée en première partie de Crosby, Stills & Nash. Elle décide de ne pas se produire au festival de Woodstock, dont elle traduit cependant l'essence dans Woodstock, chanson dont CSN fait un grand succès. En 1970, elle remporte son premier Grammy dans la catégorie Best Folk Performance de 1969, grâce à son album Clouds. Son troisième album, Ladies Of The Canyon, lui vaut son premier disque d'or.

Enregistrements et autres succès

Au début des années 70, Mitchell chante les paroles de fond sur l'album de Carole King, Tapestry, et sur celui de James Taylor, Mud Slide Slim And the Blue Horizon, qui comprend You've Got A Friend de King. Cependant, afin de ne pas céder aux pressions de ce mode de vie, elle décide de prendre du recul par rapport à sa nouvelle célébrité. Les chansons qui en résultent se trouvent sur Blue, sorti en 1971, qui se hisse dans le top 20. Son album suivant, For The Roses, en 1972, première fois où elle utilise des arrangements pour orchestre, se taille aussi une place de choix dans le palmarès top 20.

Intégrant dans sa musique folk pop des rythmes peu conventionnels et maintenant considérée comme une parolière exceptionnelle, Mitchell sort en 1974 l'album révolutionnaire Court And Spark. En mars, Help Me devient son seul 45 tours au top 10. En novembre, elle sort Miles of Aisles, double album enregistré en concert. Viennent ensuite The Hissing of Summer Lawns, en 1975, et un ensemble de chansons plus ténébreuses, Hejira, en 1976. Au cours de l'été 1977, afin de remplir son contrat avec Asylum Records, elle enregistre un double album d'un style assez libre et expérimental, Don Juan's Reckless Daughter, qui deviendra aussi un disque d'or.

Après avoir entendu la chanson novatrice Paprika Plains, d'une durée de 17 minutes, le grand musicien de jazz Charles Mingus contacte Mitchell pour lui proposer une collaboration. Elle finit par écrire des paroles sur certaines de ses musiques, mais Mingus ne verra pas l'aboutissement de ce projet. Au moment même où sort l'album Mingus, en mai 1979, Mitchell termine un livre sur ses propres tableaux et dessins. Un double album et un concert filmé, tous deux intitulés Shadows & Light, sortis en 1980, marquent la fin de son contrat avec Asylum.

C'est en 1981, à Toronto, lors de la remise des prix Juno, que Joni Mitchell se voit intronisée au Temple de la renommée de la musique canadienne. Pendant l'enregistrement de Wild Things Run Fast, elle rencontre le bassiste et ingénieur du son, Larry Klein. L'album pop paraît sous le nouveau label de son ami David Geffen, Geffen Records. Le 21 novembre 1982, Mitchell et Klein se marient.

Un film sur la longue tournée de 1983, intitulé Refuge Of the Roads, qui comprend des prestations en studio et des images tournées à la maison, sort à la fin de 1984 chez Pioneer Artists LaserDisc. Mitchell continue à peindre et à dessiner, exposant chaque fois que l'occasion s'en présente. Au milieu des années 80, Mitchell et Klein font équipe avec l'as du synthétiseur, Thomas Dolby, afin de coproduire l'album plus moderne Dog Eat Dog. Pendant l'enregistrement, Mitchell s'envole pour Toronto pour participer à une journée d'enregistrement du 45 tours caritatif, Tears Are Not Enough, version canadienne de We Are The World. Elle changera aussi d'imprésario cette année-là.

Pendant l'été 1996, Mitchell sort une nouvelle version de Shiny Toys , mais au Royaume-Uni seulement. L'année suivante, elle demande aux chanteurs américains Billy Idol et Tom Petty de jouer dans « Dancin' Clown », où ils interprètent pour finir les personnages de Rowdy Yates et de Jesse. Pour son album suivant, enregistré en 1988, Chalk Mark In A Rain Storm, en compagnie de son mari, Larry Klein, elle continue d'expérimenter avec les synthétiseurs et les boîtes à rythme. La première chanson, Snakes And Ladders, est interprétée en duo avec Don Henley. La deuxième, My Secret Place, cette fois-ci en duo avec Peter Gabriel, fait un malheur. En mai, parallèlement à la sortie de l'album au Japon, Joni Mitchell organise sa première exposition artistique commerciale à Tokyo.

Au tournant des années 90, Mitchell et Klein reviennent à l'essentiel pour l'enregistrement suivant. Le 21 juillet 1990, elle fait une courte pause pour aller rejoindre le groupe de Roger Waters, Pink Floyd, qui remet en scène « The Wall », sur l'emplacement même du mur de Berlin désormais tombé. Goodbye, Blue Sky figure dans l'enregistrement de Roger Waters, The Wall: Live In Berlin, et l'on peut entendre Mitchell dans le dernier morceau, The Tide Is Turning. Puisqu'elle peint toujours, elle organise une exposition itinérante de ses œuvres en Europe, en 1991. Peu après, Night Ride Home sort sous le label Geffen et juste avant Noël de cette année-là paraît un hommage canadien à la parolière, intitulé Back To The Garden: A Tribute To Joni Mitchell.

En mai 1994, Joni ajoute sa voix au If I Could de Seal, et il en fait autant pour son How Do You Stop. La même année, elle reconnaît publiquement être à la recherche de sa fille. Pendant l'été, elle change à nouveau de maison de disques et renoue avec son premier label, Reprise. À cette époque, son mariage avec Klein se défait, mais le couple reste amis. Ils interprèteront ensemble sept chansons à l'antenne d'une station de radio de Santa Monica. Moon at the Window figure sur le CD How Do You Stop et Just Like This Train sur l'enregistrement radiophonique Rare On Air: Volume 2.

Turbulent Indigo, enregistré en 1994, est un album acoustique où la chanteuse s'attaque à diverses questions sociales. En septembre, le classique de Mitchell, Big Yellow Taxi, repris dans la populaire série télévisée américaine Friends, est remixé et ajouté au CD de la bande sonore originale de la série. Par ailleurs, Mitchell signe avec Random House un contrat d'édition international portant sur la publication de trois livres, soit un présentant ses tableaux, un autre reproduisant les paroles de ses chansons et ses poèmes, et un autre encore consacré à ses mémoires.

Le 6 décembre 1995, Joni Mitchell reçoit le prestigieux Century Award du Billboard, que lui remet Peter Gabriel. En janvier 1996, Reprise sort un CD contenant divers remixages de « Big Yellow Taxi ». À la 38e cérémonie annuelle des Grammy, le 28 février de la même année, Mitchell remporte le prix du Best Pop Album et du Best Album Packaging pour Turbulent Indigo. Le 15 mai 1996, elle reçoit le plus grand honneur, celui d'être intronisée au Temple de la renommée du rock and roll, et Reprise sort alors deux albums compilant ses plus grands succès, Hits et Misses. BMI lui décerne aussi des certificats saluant la diffusion radiophonique de ses chansons Big Yellow Taxi et Woodstock, qui ont été jouées 1 million de fois, Help Me, 2 millions de fois et Both Sides Now, 4 millions de fois. Le 1er novembre, Joni Mitchell se voit décerner le Prix du Gouverneur général pour les arts de la scène. Au printemps 1997, elle retrouve enfin sa fille, Kilauren. Son album suivant, Taming the Tiger, sort en 1998.

Avec le nouveau millénaire, Joni Mitchell compose moins et préfère largement puiser dans son long catalogue pour retravailler des chansons ou préparer des compilations thématiques. Elle sort à temps pour la Saint-Valentin 2000 Both Sides Now, album de chansons d'amour allant des années 20 aux années 70 où l'on retrouve deux de ses propres chansons, Both Sides Now et A Case Of You. Le coffret comprend trois lithographies encadrables. Le double album Travelogue, sorti chez Nonesuch, suit en 2003 et propose de nouveaux arrangements de chansons datant de 1966 à 1994 présentées dans de riches orchestrations jazzy. En 2003 sort également un coffret, The Complete Geffen Recordings, où figurent tous ses enregistrements des années 80 chez Geffen, y compris les quatre albums (Wild Things Run Fast, Dog Eat Dog, Chalk Mark in a Rain Storm et Night Ride Home), plus un certain nombre d'inédits et de maquettes originales. Deux autres compilations de chansons déjà sorties et remasterisées suivent en 2004. The Beginning of Survival propose, à partir de chansons des 20 années précédentes, un ensemble thématique axé sur des préoccupations sociales. Dreamland, qui réunit des chansons à saveur plus populaire que politique, offre des juxtapositions intéressantes de grands succès, comme Free Man in London et Big Yellow Taxi. En 2005, en hommage à sa province d'origine et à l'occasion des fêtes du centenaire de la Saskatchewan, elle sort Songs of a Prairie Girl, collection rétrospective qui comprend Urge For Going, Don Juan's Reckless Daughter, River et dix autres titres. Shine, qui sort en 2007, est le premier album d'une collaboration qui en prévoit deux sous le label de Starbucks Entertainment, Hear Music. Dans cet album de chansons nouvelles, le premier en neuf ans, Mitchell offre une méditation pleine de maturité sur ses thèmes favoris - l'environnement, la vie et les conflits contemporains -, mais y exprime peut-être plus de lassitude par rapport au monde. Le coffret comprend quelques chansons écrites pour The Fiddle and the Drum, production montée en collaboration avec l'Alberta Ballet Company dont la première a lieu à Calgary en 2007.

Joni Mitchell continue de peindre et d'écrire et reste une source d'inspiration pour les artistes. Mondialement renommée et respectée au Canada et partout dans le monde, elle continue d'influencer de toutes nouvelles générations de chanteuses et de parolières par la richesse de ses chansons et son style unique à la guitare, ainsi que par sa capacité de rester d'actualité et tout aussi créative et ce, tout au long d'une carrière qui s'étend sur plus de 40 ans.