Joan Louise Barfoot

Joan Louise Barfoot, journaliste, romancière (Owen Sound, Ont., 17 mai 1946). Barfoot grandit à Owen Sound avant de s'installer à London, en Ontario, pour étudier à l'UNIVERSITÉ WESTERN ONTARIO, où elle obtient un baccalauréat ès arts en langue anglaise en 1969. Elle s'intéresse bientôt au journalisme et travaille pour plusieurs journaux ontariens, dont le London Free Press, le TORONTO STAR, le Windsor Star et l'Owen Sound Sun-Times. Joan Barfoot commence à écrire des romans à la fin des années 1970, publiant Abra (1978),Dancing in the Dark (1982),Duet for Three (1986),Family News (1989),Plain Jane (1992), Charlotte and Claudia Keeping in Touch (1994), Some Things About Flying (1997), Getting Over Edgar (1999),Critical Injuries (2001; trad. Blessures graves), Luck (2005) et Exit Lines (2008).

Les romans de Joan Barfoot mettent l'accent sur la vie quotidienne de femmes dans la société canadienne. Un élément particulièrement intéressant de ses romans est la dualité des relations familiales, notamment les bienfaits émotionnels et les dommages potentiels de ce type de relation. Le premier roman de Joan Barfoot met en scène des personnages féminins fuyant leur quotidien pour tenter de retrouver leur estime de soi. Ce thème est abordé dans le roman de Barfoot intitulé Abra, qui relate l'histoire d'une jeune femme qui, après avoir abandonné son mari, part vivre dans le milieu sauvage canadien avec ses enfants. Sur le plan stylistique et thématique, l'œuvre de Joan Barfoot est d'un réalisme saisissant et est souvent considérée comme un sous-genre du mouvement gothique du Sud de l'Ontario, dont font partie des auteurs canadiens célèbres comme Alice MUNRO, Margaret ATWOOD, Robertson DAVIES et James REANEY.

Joan Barfoot connaît un franc succès commercial et auprès de la critique. Son deuxième roman, intitulé Dancing in the Dark, (trad.Danse à contre-jour) est porté à l'écran en 1986 et lui vaut trois PRIX GÉNIE dans les catégories suivantes : Meilleure direction artistique, Meilleure adaptation et Meilleure interprétation féminine dans un premier rôle. Les romans de Joan Barfoot sont mis en nomination et remportent de nombreux prix. Blessures graves est mis en nomination pour le Prix Trillium (2001) et le prix Man Booker (2002). De plus, son roman Luck est mis en nomination pour le PRIX SCOTIABANK GILLER (2005). Pour son premier roman,Abra, Barfoot reçoit le Books in Canada First Novel Award (1978) et elle remporte le prix Marian ENGEL (1992), prix accordé à une romancière canadienne à mi-carrière pour l'ensemble de son œuvre. En 2005, elle reçoit la Huron University College Medal of Distinction. Joan Barfoot est également membre du Writer's Union of Canada et de PEN Canada.