Débuts

Jill Hennessy grandit avec ses parents, John et Maxine, un peu partout au Canada. Elle aura vécu dans neuf villes canadiennes différentes avant même d’atteindre la majorité. Lorsque ses parents divorcent, alors qu’elle a 12 ans, Jill Hennessy part vivre à Kitchener-Waterloo, en Ontario, avec son père, qui est importateur-exportateur de viandes. Elle commence à travailler comme modèle et étudie au Grand River Collegiate, à Kitchener-Waterloo. Plus tard, elle s’installe à Toronto, où elle chante et joue de la guitare dans les stations de métro et sur la rue Queen Ouest pour de l’argent. C’est également dans les cafés-théâtres de la Ville reine, notamment le Second City, qu’elle commence sa carrière d’actrice et qu’elle aiguise ses talents pour l’improvisation.

C’est avec sa sœur jumelle, Jacqueline, que Jill Hennessy décroche son premier rôle à l’écran, celui d’une escorte dans Dead Ringers (Faux-semblants) (1988), du réalisateur canadien David Cronenberg. Il ne s’agit pas de la première fois que les sœurs partagent la scène. Elles formaient jadis un groupe de musique : Jacq and Jill. Tandis que Jacqueline poursuit une carrière de journaliste à la télévision et dans la presse écrite, Jill Hennessy part à Broadway pour jouer le rôle de Marie Elena, la femme de Holly, dans la comédie musicale Buddy – The Buddy Holly Story. Elle décroche le rôle après avoir ébloui les directeurs de distribution avec sa voix et sa maîtrise de l’espagnol (elle parle également le français, l’italien et l’allemand).

Après Buddy – The Buddy Holly Story, Jill Hennessy continue à chanter dans les parcs et les stations de métro tout en auditionnant pour des rôles d’actrice et de chanteuse à New York. Elle obtient un rôle de soutien dans le film d’action RoboCop 3 en 1993, et est même considérée pour le rôle de Dana Scully, dans la série X-Files, avant de décrocher le rôle qui la révélera au public.

Carrière télévisuelle

En 1993, Jill Hennessy obtient le rôle de l’adjointe au procureur Claire Kincaid dans la très populaire série américaine Law & Order (La Loi et l’ordre). Avant de quitter la série, en 1996, elle reçoit, avec l’ensemble de la distribution, trois nominations consécutives de la Screen Actors Guild. Elle remporte un prix Satellite pour son interprétation d’une adjointe au procureur dans Nuremberg (2000), une minisérie produite par la CTV et récompensée de plusieurs prix Emmy et Gemini. Elle est également nommée aux prix Satellite pour son rôle de Jackie Kennedy dans le téléfilm Jackie, Ethel, Joan : The Women of Camelot (2001).

Jill Hennessy défend le rôle le plus long de sa carrière dans la série Crossing Jordan (Témoins silencieux) (2001-2007), où elle joue une médecin légiste colérique qui résout des meurtres sordides tout en devant composer avec son lourd passé. Sa performance remarquable sous les traits du Dre Jordan Cavanaugh fait de la série un succès instantané. En effet, dès le premier mois de diffusion, Témoins silencieux se hisse dans les 20 premières places du palmarès des cotes d’écoute Nielsen. Jill Hennessy apparaît aussi dans la série Luck (2011-2012), une production de HBO portant sur les courses de chevaux; dans l’éphémère série Jo (2013); dans la populaire émission de la CBS The Good Wife (2014); dans la seconde saison de Madam Secretary (2015-2016). Le rôle d’Agnes Leacock, la mère du légendaire humoriste Stephen Leacock (joué par Gordon Pinsent), qu’elle défend dans le téléfilm Sunshine Sketches of a Little Town (2012) lui vaut une nomination aux Prix Écrans canadiens.

Carrière cinématographique

Alors qu’elle est en vedette dans La Loi et l’ordre, Jill Hennessy défend aussi des rôles de soutien au cinéma, notamment dans The Paper (1994), de Ron Howard, et I Shot Andy Warhol (1996), de Mary Harron. Entre La Loi et l’ordre et Témoins silencieux, elle interprète des rôles rappelant celui de Claire Kincaid dans plusieurs films de ce genre, dont Kiss & Tell (1997), Most Wanted (1997), Komodo (1999) et Exit Wounds (2001). Elle s’écarte toutefois de ce rôle type dans les comédies romantiques A Smile Like Yours (1997), et particulièrement Chutney Popcorn (1999), où elle joue Lisa, une femme dont l’amoureuse veut être mère porteuse pour un autre couple. Chutney Popcorn remporte beaucoup de succès dans les festivals du film et décroche même quelques prix du public.

En 2000, Jill Hennessy écrit, coréalise et joue dans The Acting Class, un faux documentaire portant sur une professeure de jeu exaltée et ses étudiants. Le film met en vedette plusieurs acteurs de La Loi et l’ordre avec qui elle a partagé l’écran, ainsi que sa sœur, Jacqueline. Au cinéma, Jill Hennessy apparaît également dans Wild Hogs (2007), Lymelife (2008) et les films canadiens Small Town Murder Songs (2010) et Dawn Rider (2012).

Carrière musicale

Avant de décrocher un rôle dans La Loi et l’ordre, Jill Hennessy fait partie du groupe The New Originals. Elle est également musicienne invitée dans plusieurs groupes, dont The Indigo Girls. Parfois, elle met à profit ses talents d’actrice et de chanteuse, comme dans Témoins silencieux, où, en plus de jouer le rôle principal, elle interprète plusieurs chansons de la bande originale. En 2010, elle lance son premier album, Ghost in My Head, qu’elle présente la même année au festival de musique Lilith Fair. Son deuxième album, I Do (2015), propose des chansons personnelles qui parlent d’amour, de deuil, de beauté et de sacrifice. Les critiques sont favorables, et plusieurs journalistes affirment même que la « voix intimiste et puissante » de la chanteuse tient les promesses formulées dans le premier album. Elle continue par la suite l’écriture, la chanson et le métier d’actrice.

Prix et honneurs

Meilleure actrice dans une minisérie ou un téléfilm (Nuremberg), prix Satellite (2001)

Rôle féminin dans une série dramatique (Témoins silencieux), prix Gracies (2007)

Intronisée, Allée des célébrités canadiennes (2007)

Prix de reconnaissance internationale, prix Crystal, Women in Film & Television Toronto (2010)