Jessie Louise Beattie

Jessie Louise Beattie, poète, éducatrice, nouvelliste, romancière, dramaturge (Blair, Ont., 2 octobre 1896 - Hamilton, Ont., 5 octobre 1985). Cadette d'une famille de sept enfants, son penchant pour l'écriture s'affirme en bas âge : dès l'âge de 15 ans, elle publie son premier poème dans le journal Galt Reporter. Après l'obtention de son diplôme à Tassie Hall, nom familier donné au Galt Collegiate Institute and Vocational School, elle travaille comme bibliothécaire à Kitchener, à Hamilton et à Buffalo (New York) et termine ses études supérieures à l'université de Buffalo et à l'UNIVERSITÉ DE TORONTO. En 1928, elle regagne sa ville natale pour s'occuper de ses parents vieillissants et reçoit son brevet d'enseignement du gouvernement ontarien. Elle donne des cours particuliers aux étudiants de la région et s'implique dans un club littéraire local pour jeunes femmes. Pour rassembler des fonds afin d'acheter des livres destinés au club, elle écrit une pièce, The Four Leaf Clover (1934). Le Conseil de la bienfaisance sociale de l'Ontario, ayant eu vent de ses efforts, l'engage pour enseigner les techniques de mise en scène dans des communautés rurales (1934-1937). Son implication dans l'enseignement se poursuit et, de 1937 à 1939, elle est responsable de groupe pour le Coronation Cottage à l'Ontario Training School for Girls, à Galt. Au cours de la DEUXIÈME GUERRE MONDIALE, elle déménage à Vancouver, où elle travaille en tant que bibliothécaire à la Bibliothèque publique de Vancouver. Après la guerre, elle revient en Ontario pour s'installer à Hamilton, où elle poursuit l'écriture et les cours particuliers. Dès 1967, elle commence à perdre la vue, mais continue à écrire en dictant ses livres sur ruban magnétique. Elle décède à Hamilton, en Ontario, et est enterrée au cimetière de Blair, sa ville natale.

Jessie Louise Beattie écrit et connait le succès dans de nombreux genres littéraires : la poésie, avec Blown Leaves (1929), le récit d'aventure, avec The Log-Line: The Adventures of a Great Sailing Captain (1972) et la biographie, avec John Christie Holland, Man of the Year (1956). Au cours de sa longue carrière, elle publie 20 livres, dont des nouvelles et un recueil de poésie. Elle publie également trois pièces de théâtre et une opérette. Elle n'hésite pas à aborder des questions controversées de la société canadienne. Son roman Strength for the Bridge (1973) traite de l'expérience des CANADIENS D'ORIGINE JAPONAISE pendant la Deuxième Guerre mondiale, dont elle prend connaissance à Vancouver pendant la guerre. Son roman décrit avec sympathie les Canadiens japonais et n'hésite pas à critiquer le gouvernement et les citoyens canadiens pour les mauvais traitements infligés aux immigrants. Jessie Louise Beattie suscite encore de nos jours l'intérêt des critiques pour l'étendue et la qualité de ses œuvres.