James Sommerville

 James Sommerville. Corniste, chef d'orchestre (Toronto, 6 oct. 1962). James Sommerville, qui est citoyen canadien, américain et irlandais, mène une carrière exceptionnelle de joueur de cor français, à la fois en orchestre, en musique de chambre et en solo. Plus récemment, il dirige aussi des orchestres.

Il commence ses études musicales au piano vers l'âge de 7 ans et un hasard l'amène à jouer du cor à son école secondaire de Toronto, où John Fautley est un professeur de musique influent. Puis il étudie à l'Université de Toronto avec Eugene Rittich et à l'Université Western Ontario pour gagner, par la suite, le Concours national des jeunes interprètes de la SRC (voirSociété Radio-Canada - Concours radiophoniques) en 1985 et la bourse de la Sir Ernest MacMillan Memorial Foundation (1991). James Sommerville perfectionne ses compétences orchestrales en occupant des postes à la Symphony Nova Scotia, à l'orchestre de la Compagnie d'opéra canadienne, à l'Orchestre symphonique de Montréal (associé 1986-1991) et à l'Orchestre symphonique de Toronto (troisième cor, 1997). Il est aussi corniste principal intérimaire dans l'Orchestre de chambre d'Europe de 1996 à 1998.

Après une procédure ardue d'auditions réparties sur six mois, James Sommerville décroche le poste convoité de corniste solo du Boston Symphony Orchestra (BSO) en 1998, poste qu'il conserve en 2011. À titre de chambriste, il participe à de grands festivals sur la scène internationale; il joue au Centre d'arts de Banff (Banff CA), au Domaine Forget, au Festival of the Sound (Parry Sound) et au Centre d'arts Orford en plus de parcourir le Canada, les États-Unis et l'Europe.

Le répertoire de James Sommerville va des œuvres historiques à la musique contemporaine. Il joue le Concertino de Weber sur un cor d'époque (naturel) avec la Handel & Haydn Society dirigée par Christopher Hogwood (2003) et il joue avec Les Violons du Roy sous la direction de Bernard Labadie. Il crée en 2004 Winter Solstice pour cor solo et cordes de Christos Hatzis, commandée par l'orchestre de la SRC, à Yellowknife (T.-N.-O.), et le Horn Concerto que le BSO commande à Elliot Carter pour lui en 2007. Sommerville donne la première nord-américaine du Hamburg Concerto de Gyorgy Ligeti avec le BSO et du Horn Concerto de John William, avec celui-ci au pupitre (Tanglewood, 2004).

Il enregistre pour les étiquettes Deutsche Gramophon, Telarc, Marquis Classics et CBC SM5000. Ses concertos pour cor de Mozart enregistrés avec l'orchestre de la SRC de Vancouver remportent en 1998 le Prix Juno du meilleur enregistrement classique (soliste et ensemble), et la Serenade for Tenor, Horn, and Strings de Britten avec le ténor Benjamin Butterfield est en nomination pour à un autre prix Juno en 1999.

James Sommerville enseigne à la Longy School of Music (Cambridge, MA) et au New England Conservatory (Boston) ainsi que dans beaucoup d'autres établissements postsecondaires d'enseignement de la musique au Canada et aux États-Unis. Il donne des classes de maître, des séminaires et des ateliers partout dans le monde, entre autres au Centre d'arts de Banff, au Vancouver Chamber Music Festival, à Tanglewood (É.-U.), au Lucerne Festival (Suisse), au festival MITO de Milan et Turin (Italie) et au Saito Kinen Festival (Japon).

L'intérêt de James Sommerville pour la direction d'orchestre l'amène à étudier avec le chef finnois légendaire Jorma Panula et, en 2008, il est nommé directeur musical du Hamilton Philharmonic Orchestra, poste qu'il occupe encore en 2011, tout en restant corniste solo du BSO. Son répertoire comprend des classiques, de la musique de chambre, de la nouvelle musique ainsi qu'une série pop à laquelle participent Chantal Kreviazuk et le chanteur de blues néo-brunswickois Matt Andersen. Il arrive aussi à James Sommerville d'être chef invité.

Discographie (Sélection)

Chamber Music for Horn : Rena Sharon piano, James Mason hautbois; Marquis 157.

Carl Reinecke and Friends: Chamber Music of the Romantic Era : James Campbell clarinette, Rena Sharon et Stéphan Sylvestre piano; Marquis 309.

Mozart Horn Concertos : Orchestre de la SRC à Vancouver; dir. Mario Bernardi; CBC SM5000.

A Britten Serenade : Manitoba Chamber Orchestra; dir. Simon Streatfield; CBC SMCD 5187.

Bibliographie

Eatock, Colin. « James Sommerville's Plentiful Horn », Opus: Canada's Essential Jazz and Classical Music Source, vol. 23 (hiv. 2000)

Luther, William. « Sommerville helping orchestra turn corner », Toronto Star (12 jan. 2008)

Rockingham, Graham. « Kreviasuk [sic], Beethoven and the blues », thespec.com (12 avr. 2011)