Alexander Kennedy Isbister était maître d’école métis, explorateur, avocat (né en juin 1822 à Cumberland House, Terre de Rupert [aujourd’hui en Saskatchewan]; décédé le 28 mai 1883 à Londres, en Angleterre). Alexander Kennedy Isbister a exploré le bassin de la rivière Mackenzie, dans le nord-ouest du Canada (de 1838 à 1842), alors qu’il travaillait pour la Compagnie de la Baie d’Hudson. Toutefois, il est surtout reconnu comme défenseur des droits des Métis, ainsi qu’éminent éducateur et auteur.

Carrière à la Compagnie de la Baie d’Hudson

Alexander Kennedy Isbister naît et grandit à Cumberland House, un poste de la Compagnie de la Baie d’Hudson (CBH) situé dans la Terre de Rupert (Cumberland House est aujourd’hui située en Saskatchewan). Son père, un commis britannique, travaille pour la CBH. Sa mère est d’origine crie. De 1833 à 1837, il fréquente l’Académie de la rivière Rouge, située dans la colonie de la rivière Rouge (aujourd’hui au Manitoba).

À 16 ans, il commence à travailler pour la CBH à titre d’assistant maître de poste. En 1840, il participe à la fondation de Fort McPherson (aujourd’hui dans les Territoires du Nord-Ouest), qui a été le poste le plus au nord de la CBH pendant de nombreuses années. Pendant cette période, il explore la région de la rivière Peel, autour de Fort McPherson, et consigne des observations scientifiques, qui sont par la suite publiées. Son traité bien accueilli de géologie de l’Arctique et du Nord-Ouest de l’Amérique du Nord est publié en 1855. Il contient la première carte produite par procédé chromolithographique en Angleterre (image en couleur imprimée depuis une surface plane traitée pour repousser l’encre, sauf sur les parties devant être imprimées). En 1841, Alexander Kennedy Isbister démissionne de ses fonctions, car il croit que George Simpson, gouverneur de la CBH, refuse de promouvoir des Métis.

Éducateur et auteur

À 20 ans, Alexander Kennedy Isbister se rend en Grande-Bretagne, où il étudie au King’s College (Université d’Aberdeen) de 1842 à 1844 et à l’Université d’Édimbourg en 1845. Il brille dans ses études et devient un éducateur publié. Au cours de sa carrière, Alexander Kennedy Isbister écrit plus de 20 manuels scolaires et est rédacteur en chef du journal sur l’enseignement Educational Times. De 1858 à 1866, il retourne aux études. Il obtient une maîtrise en arts à l’Université d’Édimbourg et un baccalauréat en droit à l’Université de Londres.

Activisme

Alexander Kennedy Isbister est un ardent défenseur des habitants de la rivière Rouge, qui, selon lui, sont étouffés financièrement par le monopole de la CBH pour la traite des fourrures dans la Terre de Rupert. Il appuie les droits de libre-échange de la colonie de la rivière Rouge comme outil de développement économique. En 1847, il présente des doléances au gouvernement britannique au nom d’environ 1 000 habitants de la rivière Rouge. Il plaide que la CBH néglige le bien-être des peuples autochtones et métis. Après dix ans de lobbying, le gouvernement britannique lance une enquête parlementaire. À l’époque, Alexander Kennedy Isbister propose que le Canada annexe la Terre de Rupert, car il craint que les États-Unis se l’approprient. En 1869, la CBH approuve la revendication, surtout en raison des pressions politiques du gouvernement britannique. L’enquête parlementaire conclut aussi que l’annexion sert les intérêts impériaux et le développement du Canada vers l’ouest.

Alexander Kennedy Isbister est aussi un fervent partisan de l’éducation. En 1867, il finance un concours ouvert à l’intention des étudiants des écoles publiques de la rivière Rouge. De plus, il donne environ 5 000 livres à la bibliothèque de l’Université du Manitoba et met sur pied une fiducie qui offre des bourses universitaires.

Importance

On se souvient d’Alexander Kennedy Isbister comme un éducateur et un auteur distingué, ainsi que comme un défenseur des droits des Métis.

En reconnaissance de son appui à l’éducation, l’école Isbister, à Winnipeg, et l’édifice Isbister, du campus Fort Garry, à l’Université du Manitoba, portent son nom.

Liste partielle des publications d'Alexander Kennedy Isbister :

Alexander K. Isbister, A Few Words on the Hudson's Bay Company: with A Statement of the Grievances of the Native and Half-caste Indians, Addressed to the British government through their delegates now in London (C. Gilpin, c. 1846).

Alexander K. Isbister, First Steps to Euclid (Longmans, Green and Co., 1863).

Alexander K. Isbister, First Steps In Reading And Learning On The System Of Word Building (Longmans, Green and Co., 1867).

Alexander K. Isbister, The College Euclid (Longmans, Green and Co., 1875).