L’Inuit Tapiriit Kanatami (ITK) est une organisation nationale qui vise la sensibilisation politique, sociale, culturelle et environnementale dans les collectivités inuites de la région désignée des Inuvialuits aux Territoires du Nord-Ouest jusqu’au Nunatsiavut dans le Nord du Labrador, en passant par le Nunavut, le Nunavik dans le Nord du Québec et certaines régions faisant l’objet de revendications territoriales.

Création

L’ITK est fondée en 1971 sous le nom « Inuit Tapirisat du Canada » par un comité organisateur d’Inuits qui décident qu’il est temps que les Inuits aient leur mot à dire sur divers aspects de la mise en valeur du Nord canadien et de la protection de la culture inuite. Son siège social, d’abord établi à Edmonton, déménage à Ottawa en 1972. En 2001, l’Inuit Tapirisat du Canada (« Tapirisat » veut dire « fraternité ») est renommée « Inuit Tapiriit Kanatami ». En 2010, l’ITK est une organisation nationale qui représente plus de 55 000 Inuits de 53 communautés dans la région désignée des Inuvialuits (Territoires du Nord-Ouest), au Nunavut, au Nunavik (Québec), ainsi qu’au Nunatsiavut (Labrador). Elle comprend également neuf associations régionales : la Qikiqtani Inuit Association (région de Baffin) (voir aussi Inuits de l’île Baffin), le gouvernement du Nunatsiavut, la Kivalliq Inuit Association, la Kitikmeot Inuit Association, la Inuvialuit Regional Corporation, la Pauktuutit Inuit Women of Canada, la Société Makivik, la Nunavut Tunngavik inc. et le National Inuit Youth Council.

Gouvernance

L’ITK est dirigée par un conseil d’administration et un président. Les délégués de l’Assemblée générale annuelle de l’ITK élisent le président de l’organisation pour un mandat de trois ans. Le conseil d’administration est composé de représentants élus provenant des quatre organisations régionales responsables des revendications territoriales : la Nunavut Tunngavik et la Société Makivik, le gouvernement du Nunatsiavut et la Inuvialuit Regional Corporation, ainsi que des présidents du National Inuit Youth Council, de la Pauktuuit Inuit Women of Canada et du Conseil circumpolaire inuit (Canada) (CCI). Le président du CCI est aussi le vice-président de l’ITK. Les membres non votants du conseil sont les présidents du National Inuit Youth Council et du CCI.

Défense des intérêts des Inuits

La toute première rencontre annuelle de l’organisation s’est déroulée à Pangnirtung en 1972. Depuis sa création, l’ITK s’est efforcée :

    De préserver et de promouvoir la langue, la culture et le patrimoine inuits;

    De fournir une ligne directrice pour déterminer les besoins et les souhaits de tous les Inuits;

    De représenter les Inuits dans les enjeux qui ont une incidence sur leur bien-être;

    De faciliter les communications entre les collectivités inuites et le reste du pays;

    De renforcer le droit à des Autochtones à l’autonomie gouvernementale, droit prévu dans la Constitution canadienne;

    De garantir et de protéger les droits de la personne essentiels à tous les aspects de la vie inuite;

    De protéger l’environnement;

    De faciliter la planification et le développement économiques en favorisant la participation des Inuits, leurs décisions et leur autonomie;

    De résoudre des problèmes sociaux et de santé;

    De défendre les droits civils, politiques, économiques, culturels et sociaux des Inuits à l’aide d’instruments internationaux de défense des droits de la personne, en particulier en ce qui a trait à l’autodétermination.

Financement

L’ITK est un organisme à but non lucratif financé à ses débuts en 1971 par le Bureau du Secrétariat d’État. Le financement fédéral accru permet par la suite à l’organisme de lancer de nombreux projets de recherche. L’un de ses premiers projets est notamment une étude sur l’utilisation et l’occupation du sol dans les Territoires du Nord-Ouest (1974-1975) et au Labrador (1975-1976). Cette étude sur l’utilisation du sol donne lieu à la publication de Our Footprints are Everywhere, un document qui illustre à l’aide de cartes l’utilisation passée et présente du sol nordique, et qui décrit les schémas des espèces nordiques selon la saison.

Publications

L’ITK publie l’Inuktitut, le périodique de langue inuktitut le plus longtemps publié au Canada, produit par un partenaire de l’ITK, la Labrador Inuit Association. L’Inuktitut sort pour la première fois en 1959. Son tirage s’élève maintenant à 15 000 exemplaires, et est offert en écriture syllabique inuktitute, en inuktitut, en anglais et en français.

Voir aussi Inuit.