Île-à-la-Crosse

  Île-à-la-Crosse, village du Nord de la Sask.; pop. 1365 (recens. 2011), 1341 (recens. 2006), const. 1965. Île-à-la-Crosse est situé sur un élargissement du cours supérieur de la RIVIÈRE CHURCHILL appelé le lac Île-à-la-Crosse. Le nom tire sans doute son origine de la forme du lac, qui ressemblerait à la crosse d'un évêque, ou d'une île sur le lac où les Cris jouaient à la crosse. Le lac sert de voie de raccordement entre la rivière Churchill et le PORTAGE LA LOCHE, ce qui en fait un endroit stratégique à l'époque de la TRAITE DES FOURRURES.

Le négociant montréalais Thomas FROBISHER construit le premier poste de traite dans la région en 1776. Des postes concurrents sont érigés par Alexander MACKENZIE en 1785 et puis par la Compagnie de la baie d'Hudson en 1799. C'est de là que partent les brigades Athabasca en direction du nord-ouest. En 1846, les pères LAFLÈCHE et TACHÉ y fondent une mission. Leur « palais » épiscopal n'est en fait qu'un abri en bois rond enduit de boue. En 1860, les soeurs Agnès, Pépin et Boucher y fondent un couvent. À la fin des années 40, on y aménage une piste d'atterrissage pour l'AVIATION DE BROUSSE. De nos jours, l'exploitation minière et forestière ainsi que le tourisme occupent les environs de ce village qui est aussi un centre de piégeage et de pêche.