Huttes de terre

Les huttes de terre sont des habitations construites surtout avant la Première Guerre mondiale dans les PRAIRIES OCCIDENTALES, où la terre est le seul matériau de construction facile à obtenir. Les huttes de terre sont peu coûteuses, car il suffit de payer les fenêtres, les charnières et peut-être des planches pour la porte et la charpente. On commence par creuser de longs sillons droits (d'une largeur de 30 à 40 cm en général), de préférence dans un marécage asséché, riche en racines d'herbes fibreuses qui empêchent le sol de s'affaisser. Des blocs de terre d'environ 10 cm d'épaisseur sont coupés en lisières de 60 à 80 cm. On les place comme des briques, le côté gazonné en dessous, généralement en deux rangées côte à côte, pour faire des murs compacts et épais. On laisse des vides pour la porte et les fenêtres. On fabrique le toit en plaçant des planches ou des troncs légers de peuplier qui vont des murs de côté au faîte; le tout est recouvert de foin, puis d'une couche de terre moins épaisse que celle des murs. Les dimensions moyennes d'une maison sont de 18 pieds sur 24 pieds (5,5 m sur 7,3 m); c'est le minimum exigé par la loi sur le PEUPLEMENT DES TERRES. L'intérieur des murs peut être recouvert de papier ou de tissu, ou encore d'un mélange argileux blanchi à la chaux. On place souvent des draps ou des poteaux en guise de cloisons; les femmes rendent leurs huttes attrayantes et douillettes à l'aide de rideaux et d'autres ornements. Malheureusement, les toits de terre ne sont pas étanches; après une journée de pluie, il pleut deux jours dans la hutte. Toutefois, les huttes de terre sont chaudes en hiver et fraîches en été, et elles remplissent bien leur fonction.