Holly Dale

Holly Dale, réalisatrice, productrice, monteuse, scénariste (Toronto, 23 déc. 1953). Holly Dale voit le jour dans une famille de la classe ouvrière de Parkdale, dans l'ouest de Toronto. Les tensions qui règnent dans sa famille éclatée l'incitent à partir de la maison à 15 ans. Elle travaille ensuite dans les nombreux salons de massage de la rue commerciale Yonge au début des années 1970. Une rencontre fortuite la mène à s'inscrire au programme d'études cinématographiques du Sheridan College d'Oakville (Ont.) en 1975. C'est là qu'elle rencontre sa partenaire de vie et associée en cinéma, Janis Cole (Chatham, Ont., 1954).

Au cours des 20 années suivantes, Dale et Cole collaborent au tournage de plusieurs courts et longs métrages documentaires provocateurs, partageant toutes les fonctions nécessaires à la réalisation de leurs projets. Ensemble, elles transgressent toutes les règles établies de l'industrie en produisant des films indépendants avec des budgets très serrés. Leurs films portent sur le côté humain de la déviance sociale d'un point de vue féministe. Cream Soda, leur premier court métrage, qu'elles réalisent alors qu'elles sont étudiantes en 1975, traite de l'univers des salons de massage de Toronto qu'elles connaissent très bien. Leur court métrage suivant, Minimum Charge No Cover (1976), dépeint la vie de personnages marginaux, notamment des travestis, des toxicomanes, des fugueurs et des prostitués de la rue Yonge. Leur troisième court métrage, réalisé en 1977, Thin Line, traite de femmes internées à l'hôpital psychiatrique pour les personnes pénalement irresponsables de Penetanguishene. C'est ce film qui leur fournit le matériel nécessaire à la réalisation de leur premier long métrage documentaire.

P4W: Prison for Women (1981) est un documentaire faisant état de la seule prison à sécurité maximale pour femmes au Canada (maintenant fermée). Il remporte un PRIX GÉNIE. Dale et Cole ont mis quatre ans à convaincre les autorités que leur film n'exploiterait pas la situation à des fins commerciales avant de pouvoir faire entrer leur équipe de tournage, composée uniquement de femmes, dans cette prison située près de Kingston, en Ontario. Pour son regard empreint de compassion sur une société close de femmes, P4W: Prison for Women est l'une des meilleures œuvres du cinéma documentaire canadien produites à ce jour.

Leur documentaire suivant, réalisé en 1984 et intitulé Hookers on Davie, propose une vision féministe du commerce du sexe à Vancouver. Ce film est une excursion extraordinaire dans l'univers clandestin de femmes, d'hommes, de travestis et de transsexuels qui exercent leur métier sur la rue Davie de Vancouver, rue tristement célèbre. Ce film est un agencement de monologues touchants et de scènes de style cinéma-vérité filmées de nuit à l'aide de caméras cachées et de micros sans fil. Dale et Cole reçoivent la Gold Plaque (plaque en or) pour cette œuvre au Festival international du film de Chicago et leur documentaire est en nomination pour un deuxième prix Génie. Calling the Shots, un long métrage sur les femmes cinéastes qui tentent de réussir dans un domaine à majorité masculine dans les années 1980, lancé en 1989 est mis en nomination la même année pour un prix Génie dans la catégorie du meilleur film documentaire.

Au début des années 1990, Holly Dale s'inscrit au nouveau CENTRE CANADIEN DU FILM de NORMAN FREDERICK JEWISON et fait Dead Meat, qui lui permet de réaliser, sous les auspices du projet de longs métrages du CCF, son premier long métrage de fiction, Blood & Donuts (1995; v.f. Cœur de vampire). Dangerous Offender: The Marlene Moore Story (1996; 7 nominations aux PRIX GÉMEAUX , dont ceux du meilleur film, de la meilleure réalisation et du meilleur scénario original pour une émission) est un docudrame mettant en vedette Robert JOY et Jayne EASTWOOD qui raconte l'histoire de la première femme à être désignée « la femme la plus dangereuse au Canada ». Cette œuvre est écrite par Cole et réalisée par Dale pour la SRC. Holly Dale reçoit deux prix de la Guilde canadienne des réalisateurs. Les deux partenaires reçoivent le prix des arts de Toronto pour leurs carrières exceptionnelles dans le domaine des arts médiatiques en 1994.

Holly Dale est réalisatrice de plusieurs séries télévisées canadiennes, entre autres Bliss (en nomination pour un prix Gémeaux dans la catégorie Meilleure réalisation dans une série dramatique), Sue Thomas: F.B. Eye (v.f. Sue Thomas, l'œil du FBI ), Just Cause, Twice in a Lifetime, A Nero Wolfe Mystery (v.f. Les enquêtes de Nero Wolfe), The Collector, Flashpoint, Durham County (prix Gémeaux 2008 dans la catégorie Meilleure réalisation dans une série dramatique), Cold Case (v.f. Victimes du passé) et Being Erica (v.f. Les vies rêvées d'Erica).