Hilda Strike

Hilda Strike, (Montréal, QC, 1er septembre 1910 - Ottawa, ON, 9 mars 1989). Hilda Strike est une athlète qui a pris part aux JEUX OLYMPIQUES D'ÉTÉ de 1932 en ATHLÉTISME.

C'est en 1929 que la Montréalaise Hilda Strike commence l'athlétisme. Cette passionnée d'activités physiques pratique le patin, la nage, la balle molle et les sports intérieurs comme le badminton, le basket-ball et le volley-ball. Elle est recrutée par Myrtle COOK, une athlète canadienne, médaillée d'or aux Jeux olympiques d'Amsterdam en 1928. En voyant la rapidité qu'elle déploie à courir sur les buts lors d'une partie de balle-molle, Myrtle Cook lui propose de joindre les rangs du Canadian Ladies Athletic Club of Montreal afin qu'elle puisse s'entraîner en athlétisme.

Au mois de février 1930, Hilda Strike prend part à une rencontre d'athlétisme qui se déroule au Coliseum de Toronto. En compagnie de Myrtle Cook, Louise Jeffreys et Lillian May, elle fait partie de la première équipe féminine québécoise à participer à un championnat canadien d'athlétisme intérieur.

Peu à peu, Hilda Strike fera sa marque aux 100 mètres. Guidée de main de maître par Myrtle Cook, elle récoltera une trentaine de médailles dans diverses compétitions au Canada et aux États-Unis de 1929 à 1932.

En juillet 1932, elle participe aux championnats canadiens d'athlétisme qui se déroulent à Hamilton. Pour la première fois de l'histoire canadienne, toutes les provinces envoient des délégations féminines lors de cet événement dont les résultats détermineront la composition de l'équipe nationale pour les Jeux olympiques de Los Angeles. Elle obtiendra facilement sa qualification pour les Jeux.

Lors des Jeux olympiques de Los Angeles, elle participera aux épreuves du 100 mètres et aux 4 x 100 mètres. Le 2 août, lors de la finale du 100 mètres, elle effectue un départ foudroyant, laissant en plan ses adversaires jusqu'à la moitié du parcours. Puis, Stella Walsh, une Polonaise résidante des États-Unis, la remonte peu à peu. Dans une course où les deux premières concurrentes fracasseront le record du monde, Walsh prendra la mesure de la Canadienne en la devançant d'à peine quelques centimètres.

Le 7 août, la course à relais des 4 x 100 mètres constitue pour la Montréalaise une seconde chance de mettre la main sur une médaille d'or. Au début de la course, les Canadiennes Mildred Frizzel et Lilian Palmer assurent une certaine avance à leur équipe. Puis, Mary Frizzel, la troisième concurrente à prendre le relais perd du terrain. Le passage du témoin à Hilda Strike s'effectue avec difficulté et retarde l'équipe. Néanmoins, cette dernière réussit à diminuer l'écart et elle croisera le fil d'arrivée une fraction de seconde après l'Allemagne qui établit un temps record de 46,9 secondes. Pour Hilda Strike, il s'agira d'une deuxième médaille d'argent.

En décembre 1932, la double médaillée de Los Angeles devient la première femme sélectionnée pour le Norton H. Crowe Memorial. Si les journalistes sportifs choisissent Alex Wilson pour ce trophée, les remarquables performances d'Hilda Strike lui valent le titre de meilleur athlète féminine de l'année au Canada et d'athlète la plus populaire à Montréal.

Passionnée de son sport, elle fonde, à Montréal, le Mercury Athletic Club en 1933 en compagnie de son ami Myrtle Cook-McGowan. Elle y jouera le rôle d'entraîneur tout en portant les couleurs de ce club en compétition.

L'année suivante, elle participera à sa dernière grande rencontre internationale à Londres à l'occasion des Jeux de l'Empire. Lors de ces Jeux qui deviendront plus tard les JEUX DU COMMONWEALTH, Hilda Strike récolte deux médailles d'argent. La première aux 100 verges avec un temps très rapide de 11,5 secondes et, la deuxième, lors d'une course à relais de 110-220-110 verges. Elle prendra sa retraite de la compétition par la suite.

En 1964, elle sera nommée au Temple de la renommée olympique du Canada et, huit ans plus tard, elle fera son entrée au Panthéon des sports canadiens.

Les exploits d'Hilda Strike refont surface au début des années 1980 lors de la mort de sa grande rivale Stella Walsh. Décédée à la suite d'un cambriolage à Cleveland, Ohio, on procède à l'autopsie de la défunte. On découvre alors que l'Américaine est hermaphrodite, une condition qui fait d'elle une personne avec des caractéristiques masculines et féminines.

Quelques années plus tard, en 1984, Hilda Strike réclamera la médaille d'or remportée par Walsh aux Jeux olympiques de 1932. Malheureusement, comme les tests de vérifications du sexe ne sont réalisés que depuis les Jeux olympiques de Mexico, en 1968, sa demande restera lettre morte.

Hilda Strike, la femme la plus rapide au monde en 1932, rendra l'âme le 9 mars 1989 à Ottawa.