Hilary Radley

Hilary Radley, créatrice de mode (Yorkshire, Angl., 5 octobre 1947). Hilary grandit en Angleterre et commence ses études de mode au Sheffield College avec un diplôme d'études préparatoires en art et conception. Pour approfondir ses compétences et élargir son expérience, elle étudie à Leicester Polytechnic, où elle obtient un B.A. en textiles de mode (1969).

Après ses études en design, Radley se joint à l'entreprise de textile Richard Roberts à Leicester, où elle acquiert une meilleure compréhension du marché et des fonctions d'arrière-plan d'une entreprise établie. Elle constate rapidement que ses meilleurs atouts sont ses compétences en création de vêtements et accepte un poste de créateur de costumes avec Yorkshire Television. Même si la cadence de ce poste est plus lente que celle de son poste précédent, Radley applique son expertise et ajoute l'expérience à son portfolio, qui s'enrichit. Elle enseigne le design au Chesterfield Art College avant de déménager au Canada en 1970.

Bien que le Canada soit devenu son nouveau chez-soi, Radley entreprend plusieurs projets à New York et finit par s'y établir. La créatrice émergente voyage pendant plusieurs années en Extrême-Orient : au Japon pour s'approvisionner en tissu ainsi qu'à Taiwan et en Corée pour la production. À la fin des années 1970, une petite entreprise de tissage la choisit pour développer sa propre ligne et, comme c'est un succès, elle y travaille pendant trois pleines collections.

En 1986, en s'appuyant sur sa vaste expérience et ses relations internationales, Radley commence à concevoir sa première ligne commerciale pour le marché de masse. Son manteau Sunburst devient sa marque de commerce et lui ouvre les portes du monde lucratif des vêtements d'extérieur. Après avoir découvert ce créneau dans le marché canadien, Radley commence à chercher un soutien financier pour sa griffe montante.

En 1990, Radley et son équipe de conception s'allient à Utex Fashion Group, qui lance sa ligne en Amérique du Nord et dans plusieurs nouvelles catégories. La marque « Hilary Radley » ouvre des bureaux de vente à Toronto, à Montréal et à New York en se concentrant principalement sur l'expansion de l'entreprise sur le marché américain. Vers la fin de l'année, Radley ajoute des vêtements pour hommes à sa marque et commence à créer des accessoires pour femme.

Même si Radley demeure la créatrice principale de la griffe, il est évident que le produit et le prix s'écartent de ses valeurs fondamentales orientées vers la mode et les détails. Avec des coupes plus amples pour le marché de masse et des prix comparables, Utex réussit à augmenter l'intérêt pour la marque partout en Amérique du Nord et effectue 80 p. 100 de ses ventes aux États-Unis seulement.

En 2000, Radley est invitée à participer au Fur Design Symposium organisé par la société danoise SAGA. Les discussions portent essentiellement sur les innovations dans l'industrie de la fourrure et ses liens étroits avec la création de mode. Après plusieurs années de développement, Radley ajoute la fourrure à ses collections en 2004 par l'entremise d'alliances stratégiques avec l'Association des fourrures d'Amérique du Nord et Furworks.

Alors que son entreprise commence à se stabiliser, Utex lance « Hilary Radley - New York », une collection meilleur marché qui incorpore les couleurs et les coupes de la créatrice et qui est fabriquée à des prix concurrentiels avec des tissus abordables. Même si la collection est bien accueillie, Radley rompt ses liens avec Utex et met fin à leur relation de 18 ans.

En 2009, Radley s'allie à Levy Canada Fashion Co, un partenaire du Levy Group in America, et récupère ses droits sur sa marque homonyme. L'entreprise canadienne de développement place Radley à la tête de la section créative et s'emploie à relancer sa collection en automne 2010. La transition sans heurts et la forte demande pour les créations de Radley lui permettent de conserver dans tous les marchés des stockistes clés qui attendent le retour de la créatrice.

Les créations convoitées de Radley se vendent chez les détaillants spécialisés en Amérique du Nord et dans les principaux magasins grande surface comme La Baie, partout au Canada, Ogilvy, au Québec, et les détaillants américains Nordstrom, Bloomingdales et Saks Fifth Avenue.

Au fil de ses 20 ans de carrière, Radley est reconnue pour ses contributions à la mode et est récompensée de nombreux prix : Designer of the Decade pour les années 1990 par Elle Canada (2000), le Woolmark Design Excellence Award (1987, 1988, 1990), Concordia University's John H. Molson School of Business Leadership Award (2002). Elle est désignée meilleure créatrice et meilleure créatrice de vêtements extérieurs lors de la remise des Fashion Export Awards, dans le cadre de la semaine de la mode à Toronto (2004).

Parmi ses nombreux honneurs, Radley consacre une importante partie de sa carrière à soutenir et diriger plusieurs causes philanthropiques avec l'appui de son mari, notamment la Canadian Anti Malaria Coalition, qui sensibilise la population et amasse des fonds pour le bien-être des enfants en Afrique. En outre, elle siège au conseil consultatif de la YES (Youth Employment Services) et agit comme mentor pour les jeunes qui cherchent un emploi à Montréal.

Radley demeure la directrice de la création de « Hilary Radley Designs » et supervise sa collection homonyme et sa collection commerciale, qui sont produites deux fois par an, ainsi que ses nombreuses activités connexes dans les domaines des chaussures, des sacs, des foulards et de l'optique. Lorsqu'elle ne crée pas, elle cherche l'inspiration à l'étranger lors de nombreux voyages dans l'Himalaya, en Chine et en Europe.