Helen Jane Shaver

Helen Jane Shaver, actrice, réalisatrice et productrice (St Thomas, Ont., 24 févr. 1951). Confinée au lit pendant sa tendre enfance par la fièvre rhumatismale, Helen Jane Shaver développe une affinité pour la littérature. Actrice passionnée qui sait prendre des risques dans ses choix de rôles, sa force repose sur sa capacité à incarner la vulnérabilité de ses personnages.

À 16 ans, elle gagne le prix de la meilleure actrice au Sears Ontario Drama Festival et obtient une bourse d'études à la Banff School of Fine Arts (voirCENTRE D'ARTS DE BANFF). Un an plus tard, à London, en Ontario, elle décroche son premier rôle professionnel, Hilde dans la pièce The Master Builder écrite par Ibsen. Connue surtout pour son travail au cinéma et à la télévision, elle monte également sur scène dans les années 1970 avec le City Stage and Arts Theatre de Vancouver et participe au festival Muskoka de l'Ontario. En 1984, elle joue à Los Angeles dans Tamara de John Krizanc, une production très applaudie de Necessary Angel, et, en 1991 et 1992, elle partage une scène de Broadway avec Alan Alda et joue à Los Angeles dans Jake's Women de Neil Simon.

The Naked Man (1976; v.o. El hombre desnudo), une coproduction mexicano-canadienne tournée à Vancouver, marque le début de sa carrière cinématographique. En 1977, elle participe à des films exonérés d'impôts tels que Starship Invasions (1977; L'invasion des soucoupes volantes), High-Ballin' (1978) et le film culte Outrageous! (1977). Toujours en 1977, elle joue dans l'adaptation cinématographique d'Alan KING de Who Has Seen the Wind? (v.f. Qui a vu le vent?) du romancier W.O. MITCHELL. L'année suivante, elle reçoit l'Etrog - l'ancêtre des PRIX GÉNIE - de la meilleure actrice, pour son interprétation d'Ann MacDonald dans l'adaptation cinématographique d'un roman de Stephen Vizinczey, In Praise of Older Women (v.f. En hommage aux femmes de trente ans), réalisé par George Kaczender. Très indépendante, Shaver n'hésite pas à refuser des contrats de longue durée en faveur de la vie plus précaire d'artiste autonome. En 1979, elle joue aux côtés de Margot KIDDER dans The Amityville Horror (v.f. Amityville, la maison du diable).

Parmi ses rôles les plus marquants figurent une droguée, le personnage principal dans The Osterman Weekend (1983; v.f. Osterman Weekend), avec Dennis Hopper; un premier rôle dans Desert Hearts (1985; v.f. Déserts du coeur), inspiré d'un roman de Jane RULE - un film important et l'un des premiers traitant de lesbianisme -; une naufragée, dans le film d'aventure canadien Lost! (1986; v.f. Perdus en mer!) qui lui vaut d'être mise en nomination dans la catégorie de la meilleure interprétation féminine dans un rôle de soutien; avec Tom Cruise et Paul Newman dans The Color of Money (1986, v.f; La couleur de l'argent) de Martin Scorsese et la missionnaire dans Bethune : The Making of a Hero (1990, v.f. Béthune ou la vie d'un héros) de Philip BORSOS, mettant en vedette Donald SUTHERLAND et Helen Mirren. Shaver apparaît dans Rowing Through (1995), une coproduction canado-japonaise, et dans We All Fall Down (2000), un film canadien à petit budget dont elle est aussi chef de production. Elle reçoit le prix Génie de la meilleure actrice dans un rôle de soutien pour sa prestation en tant que prostituée des rues accro à la drogue.

Actrice de télévision bien connue, Shaver a des rôles récurrents dans cinq séries : les 13 épisodes de United States (1979); Jessica Novak (1981), où elle interprète le rôle principal d'une journaliste de la télévision; WIOU (1990), dans le rôle d'une présentatrice; dans les 87 épisodes de la série Poltergeist: The Legacy (1996-1999; v.f. Poltergeist, les aventuriers du surnaturel) et dans 22 épisodes de The Education of Max Bickford (2000-2001). C'est pendant le tournage de Poltergeist qu'elle passe derrière la caméra pour diriger plusieurs épisodes. Shaver devient alors une réalisatrice très sollicitée pour la production de séries télévisées comme The Outer Limits (v.f. Au-delà du réel - l'aventure continue), The O.C. (v.f. Newport Beach), Judging Amy (v.f. Amy), Flashpoint (v.f. Flashpoint), Law & Order: Special Victims Unit (v.f. La loi & l'ordre - Crimes sexuels) et Combat Hospital.

Elle fait des apparitions dans The Edison Twins (v.f. Paul et les jumeaux),Hill Street Blues, The Ray Bradbury Theatre (v.f. Le monde fantastique de Ray Bradbury) E.N.G. (v.f. E.N.G. reporters de choc), Columbo, Au-delà du réel - l'aventure continue et The L Word (v.f. Elles), ainsi que dans des émissions spéciales comme The Park Is Mine (1986, v.f. Le parc m'appartient) et No Blame (1988; nomination dans la catégorie de la meilleure interprète) et un film sur le sida plein de compassion qui lui vaut le prix de la Croix-Rouge au Monte Carlo Film and TV Festival.

Son premier téléfilm, Summer's End (1999), un film familial mettant en vedette James Earl Jones et Wendy CREWSON, est en nomination pour un Daytime Emmy Award dans la catégorie « réalisation exceptionnelle d'émission spéciale pour enfants » et reçoit le Children's Jury Award au Festival international du Film pour Enfants de Chicago. Shaver reçoit un PRIX GÉMEAUX pour la réalisation de la série Just Cause (2003) en plus d'être en nomination pour Au-delà du réel - l'aventure continue. Elle est également en nomination sur la liste de la Guilde canadienne des réalisateurs pour sa réalisation d'épisodes de la série télévisée The Bridge (2010).

Shaver se voit décerner une place sur l'Allée des célébrités du Canada en 2004.