Hayes, Kate Simpson

Kate Simpson Hayes, née Katherine Hayes, pseudonyme Mary Markwell, écrivaine et journaliste (Dalhousie, N.-B., 1856 -- île de Vancouver, 15 janv. 1945). Elle s'installe à Prince Albert, dans les Territoires du Nord-Ouest, en 1879. Après un mariage de courte durée, elle s'établit avec ses deux enfants à Regina en 1885, où elle fonde une société littéraire et musicale. Elle écrit pour le Regina Leader et est bibliothécaire de l'Assemblée législative des territoires. Sous le pseudonyme de Mary Markwell, elle publie de nombreux poèmes, pièces de théâtre, saynètes, nouvelles et chansons. Prairie Pot-pourri (1895) est sa première oeuvre littéraire publiée dans les Territoires du Nord-Ouest. Ses prises de position nettes en faveur du vote des femmes entraînent Nicholas Flood DAVIN son vieux compagnon et le père de ses deux enfants, à présenter une motion au Parlement (8 mai 1895) en faveur du droit de vote pour les femmes. En 1899, elle devient rédactrice de la page féminine du quotidien, Manitoba Free Press. Elle est également cofondatrice du CANADIAN WOMEN'S PRESS CLUB (1904), dont elle est présidente de 1906 à 1907. À compter de 1906, elle parcourt la Grande-Bretagne et l'Europe, et encourage l'immigration des femmes au Canada. Elle devient plus tard directrice des pages féminines du quotidien Ottawa Free Press.