Harold Cardinal, chef autochtone et écrivain (High Prairie, Alb., 27 janv. 1945 - Edmonton 3 juin 2005). Cardinal obtient un doctorat en droit et enseigne à l'Université de la Saskatchewan. Membre de la réserve de Sucker Creek, Cardinal devient en 1968 le plus jeune président élu de l'Indian Association of Alberta. Au cours de ses neuf mandats, de 1968 à 1977, il met sur pied de nombreux programmes destinés à l'affirmation de la culture, de la religion et des traditions autochtones.

En 1969, le gouvernement fédéral publie La politique indienne du gouvernement du Canada, aussi désignée Livre blanc de 1969. Elle propose l'élimination d'un statut juridique séparé pour les Autochtones du Canada et souhaite leur assimilation au reste de la société canadienne. Le Livre blanc allègue aussi que le gouvernement fédéral ne devrait pas négocier de traités avec les peuples autochtones parce que les traités ne peuvent être conclus qu'entre des nations souveraines. En réaction au Livre blanc, Cardinal participe à l'ébauche du « Livre rouge » de 1970 intitulé Citizens Plus en plus de signer deux déclarations très critiques à l'endroit de la politique canadienne relative aux Indiens : The Unjust Society (1969) et The Rebirth of Canada's Indians (1977).

Après avoir quitté la politique autochtone provinciale, il devient le premier Autochtone nommé directeur général régional des Affaires indiennes en Alberta, poste qui lui permet d'entreprendre plusieurs réformes innovatrices. Au terme d'un mandat de sept mois marqué par la controverse, il quitte la fonction publique et travaille par la suite comme consultant auprès des bandes autochtones du Nord de l'Alberta.

Il est élu chef de la bande indienne de Sucker Creek en 1982-1983 et effectue un bref retour à la politique autochtone nationale en 1983 lors de sa nomination comme chef adjoint de la région des Prairies au sein de la Fraternité nationale des Indiens, le précurseur de l'Assemblée des Premières Nations. En 1984, il participe à la création de l'Alliance des nations des Prairies assujetties à des traités, qui représente les Premières Nations de l'Alberta, de la Saskatchewan et du Manitoba, et à des négociations de traités avec le gouvernement fédéral.

En 2000, Cardinal et Walter Hildebrandt sont les corédacteurs de Treaty Elders of Saskatchewan, qui, grâce à des traducteurs, explore les négociations sur les traités et les ententes du point de vue des aînés des communautés des Premières Nations.

Cardinal reçoit un doctorat honorifique de l'Université de l'Alberta en 1999 et est nommé chercheur autochtone en résidence à la faculté de droit de l'université. En 2001, un hommage lui est rendu par l'attribution d'un prix d'excellence pour l'Accomplissement d'une vie de la Fondation nationale des réalisations autochtones.