Grande Prairie, ville de l'Alb.; pop. 47 076 (recens. 2006), 36 983 (recens. 2001); const. en village (1914), const. en municipalité (1919); const. en ville (1958). Grande Prairie est située à 456 km au nord-ouest d'Edmonton. Elle est nommée ainsi pour les vastes prairies qui s'étendent au nord, à l'est et à l'ouest. Elle est le centre des affaires et du transport de la région de la RIVIÈRE DE LA PAIX.

Historique

Au début du 18e siècle, la région géographique de Grande Prairie est occupée par les Premières nations de CASTORS (GROUPE AUTOCHTONE) qui font la traite avec la Compagnie du Nord-Ouest de Dunvegan (voir VIEUX DUNVEGAN) sur les berges de la rivière de la Paix, au début des années 1800. Les premiers récits à faire mention de la prairie sont écrits par le commerçant Samuel Black en 1824. En 1881, George Kennedy établit un poste de traite de la Compagnie de la Baie d'Hudson appelé Grande Prairie à 21 km au nord-ouest de la ville actuelle.

À la fin du 18e siècle, des Cris et des Iroquois venant des environs de Jasper et du lac Sainte-Anne habitent la prairie du sud. Après l'établissement du levé, en 1909, de 17 townships visant à former des lots de colonisation, une ruée vers les grandes plaines s'en suit, et un grand nombre de colons partent d'EDSON pour venir s'y établir, après avoir parcouru un sentier de chemin de fer accidenté mis en service en avril 1911. On effectue le lotissement du village de Grande Prairie en 1910. Dès 1912, une banque, un hôtel, un bureau de poste et un bureau des terres y sont établis; le village devient la métropole du district. En 1916, le village est désormais le terminus de la ligne ferroviaire Edmonton-Dunvegan de la BC Railway, en 1916.

Économie

Jusque dans les années 1950, l'économie de Grande Prairie et de son arrière-pays est composée exclusivement du commerce agricole, tandis que l'extraction de charbon et la coupe de bois d'œuvre ne suffisent qu'à ses habitants. Au début des années 1920, le district vit une récession et un dépeuplement, mais connaît un regain économique à la fin de la décennie, car sa bonne réputation de producteur céréalier attire l'attention internationale, due en grande partie au succès d'un fermier, Herman Trelle, qui reçoit le titre de roi de la céréale à cinq reprises à l'exposition internationale de la céréale de Chicago.

La Deuxième Guerre mondiale et la construction de la ROUTE DE L'ALASKA sortent Grande Prairie de la crise des années 1930. Dans les années 1950, la découverte de pétrole et de gaz naturel donnent un autre élan de prospérité à la région. En 1955, l'autoroute 43 rejoint désormais Grande Prairie à Edmonton. L'usine de pâte et papier de premier plan de Proctor & Gamble (aujourd'hui Weyerhaeuser Canada [GK1]), construite juste au sud, renforce son économie dans les années 1970. Et même si le district connaît une récession dans les années 1980, l'accroissement de la demande internationale pour le pétrole, le gaz naturel et les produits forestiers entraîne une forte croissance dans les années 1990.

Paysage urbain

Au début du 21e siècle, Grande Prairie figure encore parmi les villes affichant une croissance rapide à l'échelle canadienne. Comme d'autres communautés prospères, son étalement urbain et son fort taux de criminalité sont des obstacles à la prospérité de la ville et de ses régions. Malgré une population de 50 000 habitants, Grande Prairie ne compte qu'une seule tour de bureaux. Toutefois, la ville offre de merveilleux sites aux amoureux de la nature, comme le parc Muskoseepi (« rivière à l'ours » en Cris), situé au cœur de la ville; un grand nombre de festivals s'y déroulent pendant l'été. De nombreux sites naturels, dont le parc provincial Saskatoon Island, qui a le CYGNE trompette comme emblème, encerclent la ville.

Vie culturelle

Grande Prairie a son journal depuis 1913 et, aujourd'hui, le Grande Prairie Daily Herald-Tribune est la source de nouvelles pour toute la région sud de la rivière de la Paix. Le district de Grande Prairie est tenu en estime pour ses réalisations culturelles et plusieurs de ses artistes de renommée, tels Euphemia McNaught, Bob Guest et Peter Von Tiesenhausen. Leurs œuvres, et celles d'autres artistes, sont exposées dans plusieurs galeries de la ville, dont la Prairie Art Gallery et le Centre for Creative Arts. Le Grande Prairie Museum, le South Peace Regional Archives et Centre 2000 offrent quant à eux une interprétation historique scientifique du district. Le Grande Prairie Regional College, dont le bâtiment central a été conçu par Douglas CARDINAL, offre un enseignement de haute qualité aux étudiants de tout le nord-ouest de l'Alberta.