Jeunesse

Né Geswanouth Slahoot, Dan George est élevé au sein de la réserve de Burrard à North Vancouver. Il reçoit son nom anglais, Dan George, au pensionnat indien St. Paul, où il est envoyé à l’âge de cinq ans.

Avant d’amorcer sa carrière d’acteur à l’âge de 60 ans, Dan George travaille comme débardeur, ouvrier de la construction, chauffeur d’autobus scolaire, bûcheron et musicien itinérant. De 1951 à 1963, il est également chef de la nation des Tsleil-Waututh (peuple Salish de la côte).

Marié à Amy George pendant 51 ans, le chef Dan George est père de six enfants : Amy Marie, Ann, Irene, Rose, Leonard et Robert.

Carrière d’acteur

Ses talents de comédien découverts en 1960, Dan George interprète une série de sages aînés autochtones dans des productions télévisées et théâtrales canadiennes. Son rôle d’Ol’ Antoine dans la série Cariboo Country de la CBC (1960) est encensé par la critique, tout comme celui du père de Rita Joe dans The Ecstasy of Rita Joe, production originale de George Ryga (1967, publié en 1970). Après avoir vu Dan George se produire, George Ryga élargit son rôle initialement mineur. Dan George joue dans de nombreuses séries télévisées, dont Bonanza, The Littlest Hobo, Kung Fu, The Beachcombers et Marcus Welby, M.D.

À Hollywood, Dan George apparaît également dans un certain nombre de longs métrages. Le premier d’entre eux, Smith! (1969), s’inspire d’un épisode de Cariboo Country. Reprenant son rôle d’Ol’ Antoine, il fait partie de la distribution en compagnie de Jay Silverheels, un autre acteur autochtone. Peu après, on le reconnaît pour son rôle d’Old Lodge Skins dans Little Big Man (1970; v.f. Les extravagantes aventures d’un visage pâle). En vedette aux côtés de Dustin Hoffman, il obtient une nomination aux Oscars comme meilleur acteur dans un rôle de soutien. Jamais auparavant un acteur autochtone n’a alors été nominé aux Oscars. Dan George remporte d’autres récompenses pour ce rôle, notamment de la National Society of Film Critics et du New York Film Critics Circle. Il ne parvient toutefois pas à savourer la gloire que lui apporte son rôle dans Little Big Man, car sa femme, Amy, décède moins de trois semaines avant la cérémonie des Oscars.

Dan George incarne également Sam Two Feathers dans le film Harry and Tonto (1974) ainsi que Lone Watie, aux côtés de Clint Eastwood (interprétant le rôle de Josey Wales), dans The Outlaw Josey Wales (1976; v.f. Josey Wales hors-la-loi). Il apparaît dans quelques autres productions, dont Alien Thunder (1974; v.f. Le tonnerre rouge), Cold Journey (1975), Shadow of the Hawk (1976; v.f. Cauchemar vers l’inconnu) et Americathon (1979).

Généralement considéré comme un modèle pour les peuples autochtones, Dan George refuse d’interpréter des rôles ou d’apparaître dans des films qui, d’une manière ou d’une autre, dénigrent les peuples et la culture autochtones. Malgré son succès à Hollywood, il n’oublie jamais ses racines et maintient sa résidence principale au sein de sa réserve d’attache.

Lamentation sur la Confédération

Dans le cadre des célébrations du centenaire du Canada de 1967 à Vancouver, Dan George récite son fameux « Lament for Confederation » (lamentation sur la Confédération), un poème en prose sur l’oppression et la résurgence des peuples autochtones au Canada. Dan George s’adresse ainsi aux colons :

Ô Canada, comment puis-je célébrer ce centenaire, cette centaine d’années, à tes côtés? Dois-je te remercier pour les réserves qui restent de mes belles forêts? Dois-je te remercier pour le poisson en conserve de mes rivières? Dois-je te remercier pour la perte de ma fierté et de mon autorité, même parmi mes pairs? Pour mon manque de volonté à me battre? Non! Je dois oublier ce qui appartient au passé. [Traduction libre]

Dan George appelle à l’autonomisation des peuples autochtones au sein de la société colonisatrice – un message toujours pertinent 50 ans plus tard, à l’occasion des célébrations du 150e anniversaire du Canada. Comme son arrière-petit-fils, Sid Bobb, déclare au sujet du Canada depuis la puissante performance de Dan George, « plus ça change, plus c’est pareil ». Les peuples autochtones au Canada continuent de militer pour la reconnaissance du traitement dont ils ont été victimes par le passé, tout en promouvant les moyens d’aller de l’avant.

Carrière d’écrivain

Dan George compose plusieurs ouvrages et poèmes au cours de sa carrière. Il est surtout connu comme l’auteur de My Heart Soars (1974), un recueil de poésie et de pensées sur la vie, et My Spirit Soars (1982), un ouvrage de prose et de poésie.

Prix et distinctions

  • New York Film Critics Circle Award, meilleur acteur de soutien, Little Big Man (Les extravagantes aventures d’un visage pâle) (1970)
  • Nomination aux Oscars, acteur dans un rôle de soutien, Little Big Man (1971)
  • Nomination aux prix Golden Globe, meilleure performance d’un acteur dans un rôle de soutien – long métrage, Little Big Man (1971)
  • Golden Laurel, meilleure performance de soutien masculin, Little Big Man (1971)
  • National Society of Film Critics Award, acteur de soutien, Little Big Man (1970)
  • Conseil canadien des Chrétiens et des Juifs, Human Relations Award (prix des relations humaines) (1971)
  • Officier de l’Ordre du Canada (1971)

Importance

On se souvient du chef Dan George comme d’un talentueux acteur et porte-parole autochtone. En 2008, Postes Canada lui rend hommage grâce à un timbre spécial. Une école de Toronto, en Ontario, une autre d’Abbotsford, en Colombie-Britannique et un théâtre à Victoria, en Colombie-Britannique, portent son nom et témoignent de l’influence continue de ses œuvres au sein de diverses communautés.