Gaudreau, Lynda

Lynda Gaudreau. Chorégraphe, directrice artistique (Sept-Îles, Québec). Après des études en histoire de l'art et en philosophie et une formation en DANSE classique et jazz, Lynda Gaudreau travaille dans l'ombre pendant dix ans. En 1991, sa première grande production, Des centaines de fois mon cœur, est acclamée du public. Sa participation au Festival international de la nouvelle danse de 1992 lance sa carrière internationale. Au fil des ans, son style incisif et cérébral est très prisé dans les festivals d'Europe et du Canada. En 1993, L. Gaudreau et La Compagnie de Brune, qu'elle a fondée en 1992, partagent leur temps entre Montréal et Anvers, en Belgique. Elles deviennent des figures de proue des festivals européens. Construction reçoit le prix ADAMI pour l'interprétation par un groupe aux Rencontres chorégraphiques internationales de Bagnolet, en Seine-Saint-Denis, en France (1994).

À partir des années 1990, l'œuvre de Gaudreau se caractérise de plus en plus par des explorations « chirurgicales » du corps, qu'elle « démembre » en mouvements avec une attitude révérencieuse. Anatomie (1996) et Still Life No 1 (1996), qui doit son aspect plus clinique à son décor de laboratoire, traduisent les mondes de la peinture et de l'anatomie par l'entremise du mouvement.

En 1999, Gaudreau commence à travailler sur Encyclopedia, une série en quatre volets de documents sur le corps humain (combinaisons de danse, exposition, vidéo et texte). Document 1 et Document 2 sont suivis d'une compilation d'extraits provenant des deux premiers. Dans ces œuvres, elle semble se tenir à distance de son sujet, décrivant froidement les mouvements du corps dans les activités quotidiennes, qu'elles soient artistiques, sportives ou de loisirs. Paradoxalement, cette approche cérébrale de l'analyse du corps humain a souvent pour effet d'engendrer des émotions intenses chez le public. En 2007, elle conclut la série en publiant Document 4, un mince volume trilingue en anglais, en français et en néerlandais, écrit et illustré par neuf artistes multidisciplinaires. Il comprend un CD audio documentant l'élaboration de la musique d'accompagnement.

Comme beaucoup d'artistes des arts visuels, Lynda Gaudreau travaille en série. En 2005, immédiatement après avoir entamé un nouveau cycle avec 0101 au festival ImPulzTanz de Vienne, elle se tourne vers un nouveau projet permanent de techniques mixtes, Clash. Visant à briser l'isolement dans la danse en offrant une nouvelle perception de la pratique et des méthodes de travail de la danse et en associant des artistes de diverses disciplines ainsi que le public, Clash donne lieu à des séances de travail et des débats intensifs pour les artistes de même qu'à des présentations et discussions publiques. Clash a été présenté en première à Montréal, en 2006, et a été repris plus tard au Brésil sous le titre Clash satellite 01. La série s'est poursuivie en 2007.

Gaudreau se décrit comme une anatomiste du mouvement, une architecte du corps humain. Elle continue de répertorier les résultats de ses analyses et d'intégrer à ses productions les prestations filmées ou la participation directe d'autres acteurs, artistes des arts visuels, cinéastes et musiciens. Ces œuvres ont d'ailleurs été présentées en version intégrale ou partielle d'un bout à l'autre de l'Europe, où elle est mieux connue qu'au Canada.

Lynda Gaudreau a signé des œuvres chorégraphiques pour la compagnie israélienne Batsheva Ensemble ainsi que pour plusieurs danseurs montréalais. Elle a par ailleurs travaillé avec la directrice de théâtre montréalaise Brigitte Haentjens. En 2001, elle signe la chorégraphie d'un spectacle présenté à Paris par des étudiants diplômés de la Performing Arts Research and Training Studios (PARTS), une école de danse contemporaine belge reconnue mondialement. Présence assidue dans le circuit international des festivals de danse, Gaudreau organise le laboratoire Lucky Bastard au Festival international de Nouvelle Danse de 2003, à Montréal, où 30 artistes de diverses disciplines improvisent et interprètent. En 2004, un deuxième laboratoire Lucky Bastard est présenté à l'occasion d'un festival tenu en Corse; la même année, une autre installation, Time Flies, est montée avec des artistes issus de trois continents à l'occasion de festivals en Autriche et en Grande-Bretagne.

Lynda Gaudreau prononce des conférences et donne des ateliers partout dans le monde.