Fourrure, élevage d'animaux à

Pendant des milliers d'années, les autochtones ont piégé des animaux à fourrure pour confectionner leurs vêtements et faire du commerce avec d'autres groupes. Lorsque les premiers Européens sont arrivés dans ce qui est maintenant le Canada, plusieurs d'entre eux se sont mis à piéger les animaux à fourrure pour subsister à leurs besoins, et la TRAITE DES FOURRURES est devenue très importante économiquement pour eux comme pour les autochtones. Pendant des siècles, différentes espèces d'animaux à fourrure ont été piégées dans leur habitat naturel; le PIÉGEAGE des animaux à fourrure est toujours pratiqué de nos jours.

À partir de la fin des années 1880, une nouvelle industrie s'est développée alors que des animaux de différentes espèces ont commencé à être élevés en captivité pour leur fourrure. Le renard a d'abord été élevé sur l'île-du- Prince-Édouard. En 1913, l'île contait 277 fermes de renard alors qu'en 1923, leur nombre s'élevait à 448. Les peaux de renard étaient très à la mode pour les femmes dans les années 1920. À cette époque, le prix d'un foulard confectionné à partir d'une seule peau pouvait varier entre 350 et 1000 dollars.

D'autres espèces d'animaux à fourrures élevés sur des fermes incluaient le vison, le raton laveur, la martre et le lynx. Jusque dans les années 1910, l'élevage d'animaux à fourrure était surtout pratiqué dans les provinces maritimes, mais l'industrie s'est ensuite rapidement développée en Ontario et au Québec, et on retrouvait également quelques fermes isolées dans les provinces de l'Ouest. De nos jours, les fermes d'animaux à fourrure au Canada sont principalement situées en Nouvelle-Écosse, en Ontario, en Colombie-Britannique, à Terre-Neuve et au Labrador, à l'Île-du-Prince-Édouard et au Québec.

L'élevage d'animaux à fourrure requiert beaucoup d'efforts et de dévouement. Afin d'obtenir des fourrures de qualité et de maintenir les animaux en santé, on doit en prendre bien soin, les nourrir et leur donner de l'eau à chaque jour, et leur fournir l'habitat qui leur convient ainsi qu'une diète équilibrée.

Les deux espèces principales d'animaux à fourrure présentement élevées sur des fermes sont le VISON (Neovison vison, aussi connu sous le nom de Mustela vison) et le RENARD argenté (Vulpes vulpes). Une quantité limitée de chinchillas (Chinchilla laniger) est également produite. L'industrie des fermes de renard et de vison contribue environ 78 millions de dollars annuellement à l'économie canadienne. Environ 75 p. cent des fourrures canadiennes proviennent d'exploitations d'élevage.

Les fourrures se vendent principalement dans des ventes aux enchères. Il y a deux maisons de ventes aux enchères au Canada. La North American Fur Auction à Toronto est la troisième maison en importance dans le monde entier. Le Canada est également l'un des centres principaux pour le traitement et la manufacture des fourrures. Les manufacturiers canadiens sont réputés pour leurs vêtements de fourrures sauvages.

Les fermes d'animaux à fourrure sont réglementées par les lois provinciales et territoriales et les Codes de pratique qui traitent du bien-être des animaux. Le Code de pratiques recommandées pour le soin et la manipulation des animaux de ferme, incluant le vison et le renard, a été développé par Agriculture Canada en collaboration avec la Fédération canadienne des sociétés humanitaires.

Vison

Le vison est un membre de taille moyenne de la famille des belettes (Mustelidae). Il a d'abord été élevé en captivité pendant la Guerre de Sécession au lac Casadacka à New York. Les premières tentatives d'élevage de vison au Canada ont été réalisées entre 1866-87 par Patterson Bros à Richmond, Ontario.

Les visons sont des animaux agressifs qui doivent être manipulés avec soin. Ils mordent volontiers et sont maniés avec des mitaines de cuir épais. Les visons adultes sont gardés dans des enclos individuels en treillis métallique, tandis qu'il est pratique courante de garder 2 à 3 petits ensemble jusqu'à ce qu'ils deviennent adultes. Les visonnières ne sont pas chauffées ou isolées et les animaux sont élevés dans des conditions de lumière et de température naturelles, mais ils sont protégés du soleil et du vent. On leur fournit un nichoir avec de la literie pendant toute l'année.

Le vison est un carnivore et il a besoin une diète à base de viande. Les ingrédients les plus communs de l'alimentation des visons sont les restes de filets de poisson, les sous-produits de la transformation de la volaille et les abats. Leur alimentation inclut également des céréales, des vitamines et des minéraux. Dans les principales régions d'élevage de vison, telles la Nouvelle-Écosse et l'Ontario, la nourriture est préparée dans une fabrique centrale à moulée, ou à même la ferme.

La reproduction des visons prend place pendant en février-mars, et il n'y a qu'une saison de reproduction par année. Chez les visons, l'ovulation est provoquée par l'accouplement, et la durée de la grossesse varie entre 39 et 75 jours en raison du délai dans l'implantation des œufs fertilisés. La femelle donne naissance à une litière de un à 12 petits en avril-mai, et elle allaite pendant environ 6 semaines. Les petits sont sevrés en juin. Le développement de la fourrure d'hiver débute en août et la fourrure arrive à maturité complète en novembre-décembre. La fourrure est récoltée lorsqu'elle est à maturité.

Lorsque le temps de l'écorchage est venu, les visons sont abattus à l'aide de monoxyde de carbone. La peau est alors enlevée et la couche de gras sous-cutanée retirée. La peau est ensuite battue dans de la sciure de bois afin d'enlever davantage de gras et de bien la nettoyer avant de la tendre sur une planche à sécher. La peau séchée est appelée fourrure. L'écorchage et le traitement des peaux sont communément effectués dans des installations à cet effet. Les fourrures de vison sont disponibles en plusieurs couleurs naturelles, comme le noir, l'acajou, le pastel, le demi-buff, l'iris, le saphir et le blanc.

Les peaux finies sont envoyées à une vente aux enchères afin d'être évaluées selon leur qualité et triées en ballots de caractéristiques similaires. Les fourrures sont vendues dans des ventes aux enchères internationales, où des acheteurs du monde entier viennent faire des offres pour les fourrures. Le prix des fourrures est déterminé selon l'offre et la demande et il varie d'une année à l'autre. Au Canada, environ 2,5 millions de peaux de vison sont produits par des fermes d'élevage chaque année.

Renard

L'élevage du renard a débuté sur l'île du Prince-Édouard au cours des années 1890, lorsque Sir Charles Dalton et Robert Oulton, les deux pionniers de l'INDUSTRIE DE LA FOURRURE, ont commencé à élever en captivité des renardeaux qu'ils s'étaient procurés dans des terriers de naissance. L'industrie du renard s'est rapidement développée pour devenir le secteur le plus profitable de l'agriculture de l'époque sur l'île. Dans les débuts, des revenus importants étaient dérivés du commerce de renards reproducteurs. Par exemple, un couple de reproduction adulte pouvait coûter entre 18000 et 35 000 dollars.

Le renard argenté est un membre de la famille des chiens (Canidae) et il a des habitudes alimentaires omnivores. La plupart des renards de ferme au Canada sont nourris avec des boulettes de nourriture sèches manufacturées commercialement. On leur donne également une nourriture à base de viande composée d'abats de poulets, de sous-produits de bœuf, de poisson et de plusieurs autres sous-produits de viande et d'abattoir. Les renards sont curieux de nature mais ils peuvent mordre lorsqu'ils sont défensifs. Ils sont manipulés avec des mitaines de cuir épais ou des pinces à cou. Les renards adultes sont logés individuellement dans des enclos en treillis métallique et on leur fournit une litière pendant la saison de reproduction.

Les renards sont accouplés seulement une fois par année et la saison de reproduction du renard argenté prend place entre janvier et mars. La grossesse dure 54 jours et une portée de un à 9 renardeaux naît entre mars et mai. La femelle, ou renarde, allaite ses petits pendant environ 6 semaines et les portées sont sevrées en mai ou juin. Les renardeaux sevrés sont d'abord élevés ensemble et les portées sont ensuite séparées par paires. Le développement de la fourrure d'hiver débute en août et la fourrure arrive à maturité en novembre-décembre. Les types de couleur naturelle du renard argenté incluent, par exemple, le noir d'Alaska, le noir de l'Est, le brun colicott, le beige moyen, le blanc, le platine et le saphir.

Au moment de l'écorchage, les renards sont abattus avec du courant électrique. La peau est retirée et la couche de gras grattée. La peau est ensuite nettoyée davantage en la battant dans de la sciure de bois, puis tendue sur une planche pour le séchage. Les peaux brutes séchées (fourrures) sont envoyées à une maison de vente aux enchères où elles sont triées selon leur qualité. Les fourrures qui ont des caractéristiques similaires sont empaquetées ensemble et vendues dans des ventes aux enchères où des acheteurs internationaux font des offres de prix. Le prix est déterminé selon l'offre et la demande pour les fourrures et il varie d'une année à l'autre. L'industrie du renard est davantage sujette aux fluctuations du marché que celle du vison, en raison des changements dans les tendances de la mode.