Fort Selkirk, lieu historique du

 Situé le long de la rivière YUKON, à l'embouchure de la rivière Pelly, le Fort Selkirk est construit par Robert Campbell pour servir de poste de traite à la COMPAGNIE DE LA BAIE D'HUDSON. En 1848, ce poste est d'abord fondé à 2 km en amont de la Pelly, puis il est déplacé au confluent au cours de l'hiver 1851-1852 à la suite de dommages causés par une inondation au printemps. Toutefois, d'après les résultats de fouilles archéologiques, ce dernier emplacement sert déjà de poste de traite important bien avant que Campbell y reconstruise le poste. En effet, les TUTCHONES du Nord y pêchent et y font du troc avec les Chilkat Tlingit de la côte.

Le poste de traite n'existe que brièvement. Il est fermé au cours de l'été suivant sa mise sur pied après avoir été attaqué et pillé par les Chilkat. De 1898 à 1899, le poste constitue la base de la TROUPE DE CAMPAGNE DU YUKON. Un poste de traite privé est construit par Arthur Harper vers 1890. Autour du poste se développe une communauté soutenue par la circulation de navires fluviaux entre WHITEHORSE et DAWSON. La Compagnie de la Baie d'Hudson rétablit un poste en 1938. Au cours des années 1950, la communauté est abandonnée lorsque l'autoroute entre Whitehorse et Dawson l'évite.

Le gouvernement du Yukon et la Première nation de Selkirk sont maintenant copropriétaires et cogestionnaires de Fort Selkirk. Plus de 40 bâtiments sont entretenus en tant que LIEU HISTORIQUE où on explique l'évolution de tels postes de traite et des communautés des PREMIÈRES NATIONS au Yukon. Pendant l'été, des représentants de la Première Nation de Selkirk offrent un programme d'interprétation au Fort Selkirk. On peut se rendre sur les lieux par bateau à partir de Minto, situé sur la route du Klondike. Pendant l'été 2006, au cours d'une fouille archéologique, on découvre des vestiges du premier emplacement.