Fort Nelson, ville de la Colombie-Britannique; populaiton 4514 (recens. 2006), 4188 (recens. 2001), construite en 1987. Fort Nelson est située dans le nord-est de la Colombie-Britannique, au confluent de trois rivières (Muskwa, Prophet et Chef-Sikanni), qui deviennent la rivière Fort Nelson à 387 km au nord de FORT ST. JOHN. La ville doit son nom à Horatio Nelson, amiral britannique que la bataille de Trafalgar a rendu célèbre.

W. Ferdinand Wentzell, de la COMPAGNIE DU NORD-OUEST, envoie George Keith y fonder un poste en 1805, faisant de Fort Nelson le troisième des plus anciens établissements allochtones en Colombie-Britannique. Le poste est abandonné en 1813, mais repris en 1865 par la COMPAGNIE DE LA BAIE D'HUDSON, près de l'aéroport actuel. Ce poste est détruit par une inondation en 1890 puis, un groupe d'ESCLAVES en provenance du Grand lac des Esclaves s'y installe en 1775 et devient la Fort Nelson First Nation. Fort Nelson est un point important de la route Edmonton-Yukon au cours de la RUÉE VERS L'OR DU KLONDIKE.

La construction d'un aéroport en 1941, celle de la ROUTE DE L'ALASKA en 1942 et l'ouverture, en 1971, d'un embranchement du chemin de fer de la BRITISH COLUMBIA RAILWAY la reliant à Fort St. John permettent à la région de se développer. Fort Nelson en devient le centre de services et de transport. Elle serait le 300e mille de la route de l'Alaska. Son économie croît rapidement au cours des dernières années à la suite du développement de nouvelles industries forestières et de l'intérêt que suscitent à nouveau l'exploration et l'exploitation des ressources pétrolières et gazéifères de la région. La plus importante installation de traitement du gaz naturel en Amérique du Nord et deux installations de produits forestiers s'y trouvent. Le tourisme, l'agriculture et les mines sont aussi d'importantes activités de l'économie locale. On y retrouve de plus, un campus du Northern Lights College.