Instaurée en 1976, sous l’appellation de Saskatchewan Indian Federated College, l’Université des Premières Nations du Canada (communément appelée FNUniv, une abréviation de son nom anglais) est la seule université (ou collège universitaire) au Canada administrée par des représentants des Premières Nations. Elle dessert annuellement 3 000 étudiants de l’Université de Regina et de la FNUniv même. Cette institution promeut et diffuse des connaissances sur l’éducation et les savoirs traditionnels autochtones.

Historique

Rattachée à l’Université de Regina en mai 1976, la Fédération des nations indiennes de la Saskatchewan met en place ce qui sera le précurseur de l’Université des Premières Nations, nommément le Saskatchewan Indian Federated College (SIFC). Géré de façon indépendante, ce collège universitaire vise alors à desservir les besoins culturels et scolaires des étudiants des Premières Nations.

Le SIFC ouvre ses portes à l’automne de 1976 avec neuf étudiants inscrits. Il assure un certain nombre de programmes relevant des études autochtones, notamment les études indiennes, les langues autochtones, le travail social, les sciences sociales et la formation des maîtres autochtones. Depuis 1983, le SIFC a signé 25 ententes avec différentes institutions, au Canada, en Asie, en Océanie, et dans les Amériques. En 1994, le SIFC devient, par vote, un membre à part entière de l’Association des universités et collèges du Canada.

En juin 2003, le SIFC change de nom et devient l’Université des Premières Nations du Canada (FNUniv). En collaboration avec l’Université de Regina, la FNUniv maintient plus de 3 000 inscriptions par année. Elle assure ses services et ses programmes sur trois campus en Saskatchewan : Regina (campus principal), Saskatoon et Prince Albert (campus nord).

Programmes

À la FNUniv, des étudiants de toutes les nationalités approchent le savoir dans le cadre des traditions, des langues et des systèmes de valeurs autochtones. Les programmes assurés par l’université préparent les étudiants au marché du travail et assurent l’éducation supérieure. Le tout se fait en intégrant le rôle des Aînés de la communauté et en valorisant le respect et la reconnaissance de l’importance des symboles culturels et du rapport intime avec la terre ancestrale. Les étudiants ont accès à un choix de programmes sur les trois campus de la FNUniv. L’enseignement est aussi assuré par des cours en ligne, des dispositifs d’éducation à distance et des cours universitaires mobilisant l’apport académique et culturel de la communauté. Les programmes offerts sont les suivants :

Services aux étudiants

Les étudiants de la FNUniv ont accès à une kyrielle de ressources et de services. On peut nommer : des agents d’aide scolaire, des bibliothèques, des associations étudiantes, des services de facilitation de l’accessibilité, des programmes d’éducation coopérative, de l’encadrement psychologique, des services d'aide financière (y compris des bourses et des prix), un service de résidences, et plus encore. De concert avec les départements universitaires, le bureau des Aînés fournit aux étudiants un accès aux savoirs traditionnels et un lien solide entre leurs cours et l’héritage coutumier des Premières Nations.

Direction

Un conseil d’administration dirige la FNUniv. Ce conseil d’administration est formé de neuf membres. Huit d’entre eux ont le droit de vote et le président de séance est non-votant. La commission pour l’éducation et la formation de la Fédération des nations indiennes de la Saskatchewan met en place le comité de sélection qui mandate les membres du conseil d’administration. Il y a aussi un Aîné et une Aînée qui servent comme conseillers non-votants au conseil d’administration. Ces Aînés sont mandatés par le Conseil Consultatif des Aînés. Un enseignant ou une enseignante et un étudiant ou une étudiante de la FNUniv siègent aussi au conseil d’administration, avec statut d’observateurs non-votants. Le bureau exécutif de la FNUniv est formé d’un président, d’un vice-président (aux affaires académiques), d’un vice-président adjoint (aux affaires académiques) et d’un directeur général (aux finances).

Défis et controverses

En février 2005, Morley Watson, président de séance du conseil d’administration et sous-chef de la Fédération des nations indiennes de la Saskatchewan (FNIS) a destitué deux administrateurs et en a suspendu un troisième, à la suite d’une vérification comptable subie par l’institution. Des enseignants et des membres du personnel ont aussi été mis à pied ou ont démissionné dans les mois qui ont suivi ces destitutions et cette suspension. Ces enseignants et ces membres du personnel ont alors été principalement remplacés par des personnes sélectionnées par la FNIS. En 2007, l’Association des universités et collèges du Canada place la FNUniv en probation pour ces mises à pied et lui donne une année pour prendre ses distances par rapport à la FNIS. L’Association canadienne des professeures et professeurs d’université (ACPU) place ensuite l’institution en situation de censure, ce qui signifie que les membres de l’ACPU sont priés d’éviter tout contact avec l’institution, jusqu’à nouvel ordre. Les finances et le financement de la FNUniv souffrent passablement de cette situation pendant cette période. En février 2009, la Saskatchewan gèle 200 000 $ du financement public de l’institution, pour cause de controverses internes. Dès le mois suivant, la province remet en place la moitié de ce financement. Mais Ottawa retient alors à la source $2.4 millions du financement prévu pour la FNUniv, à cause de problèmes du même ordre. L’institution signe en 2010 une entente transférant le plein contrôle des finances de la FNUniv à l’Université de Regina. La FNUniv échappe ainsi à la faillite. Peu après cette entente, le financement provincial et le financement fédéral de l’institution sont remis en place.

Architecture

L’architecte Douglas Cardinal (qui est d’ascendance métisse-siksika) a conçu le campus principal de la FNUniv à Regina, qui a ouvert ses portes en 2003. Avec son vaste pourtour arrondi, la structure générale de l’espace évoque un grand aigle en vol. Cinq ans plus tard, en juin 2008, l’université ouvre officiellement le Tipi mémoriel des anciens combattants, un immense tipi de verre qui entoure l’atrium du campus de Regina. Cette structure commémore les anciens combattants autochtones qui ont servi sous les drapeaux au Canada et aux États-Unis depuis la Première Guerre mondiale (voir Les peuples autochtones et les guerres mondiales).