Filiatrault, Denise

Denise Filiatrault, comédienne et réalisatrice (Montréal, 16 mai 1931). D'abord artiste de cabaret rompue aux pratiques du music-hall, elle atteint dans les années 60 un statut de vedette de la télévision, surtout grâce au tandem qu'elle forme avec Dominique MICHEL dans Moi et l'autre (1967-71) et dans de nombreux Bye Bye. Elle poursuit son succès dans Chez Denise (1978-1982), Le 101, avenue des Pins (1984-85) et Denise... aujourd'hui (1990-91).

Parallèlement à cette carrière télévisuelle, elle joue à la scène, dans Michel TREMBLAY notamment, et au cinéma. Elle s'avère à l'aise à la fois dans des rôles comiques et dans des rôles dramatiques. On la remarque dans le film d'André Brassard tiré de Tremblay, Il était une fois dans l'Est (1973), dans celui de Denys ARCAND, Gina (1975), dans quelques coproductions franco-canadiennes et particulièrement chez Gilles CARLE (La Mort d'un bûcheron, 1973, Fantastica, 1980 et surtout Les Plouffe, 1981, où elle interprète une Cécile Plouffe tourmentée). Elle prend une pause cinématographique et on ne la retrouve qu'à l'occasion. C'est à cette époque qu'elle confirme son intérêt pour l'écriture et la mise en scène de théâtre où elle assure le succès de comédies estivales.

Elle décide alors de faire le saut vers la réalisation cinématographique en adaptant un roman de Tremblay. C't'à ton tour Laura Cadieux (1998) présente un univers de femmes obèses en mal d'affection et d'amitié. Filiatrault a recours à une mise en scène simple et efficace qui donne toute la place aux comédiennes. Cette comédie dramatique connaît un tel succès que la cinéaste tourne immédiatement Laura Cadieux... la suite (1999) dans lequel elle développe davantage l'univers de ses personnages. En 2002, elle sort une nouvelle comédie, dans un univers fantaisiste cette fois, L'Odyssée d'Alice Tremblay.

L'accueil est mitigé. Elle réalise alors une minisérie, Le Petit monde de Laura Cadieux (2003), qui exploite le succès de ses personnages cinématographiques, avant de s'attaquer à un nouveau film, Ma Vie en cinémascope (2004). Cette biographie de la chanteuse Alyse Robi lui permet non seulement de proposer un portrait touchant d'une artiste au destin tragique (grande interprétation de Pascales BUSSIÈRES) mais aussi d'évoquer avec justesse le milieu du spectacle des années 1930-1950. Cette fois le succès est au rendez-vous. Que ce soit à la télévision ou au cinéma, Filiatrault fait de l'acteur le pivot de son uvre, table sur l'efficacité d'une mise en scène limpide et utilise tous les ressorts de la comédie de situation. Elle reçoit en 2006 le Prix Jutra pour l'ensemble de sa carrière.