Fête des morts

Les HURONS célébraient la fête des morts chaque fois qu'un grand village changeait d'emplacement, soit tous les 10 à 15 ans. On retirait de leurs tombes temporaires les corps de tous ceux qui n'étaient pas décédés de mort violente et on les inhumait dans un ossuaire commun, soit une fosse profonde tapissée de peaux de castor. La cérémonie était l'expression de la grande affection des Hurons pour leurs parents décédés et contribuait fortement à raffermir les alliances entre les bandes et les villages. Selon leur croyance, l'enterrement final libérait les âmes des morts, leur permettant ainsi de voyager vers l'ouest, pour gagner le pays où vivaient Iouskeha et Aataentsic.