Le colonel Garnet Wolseley est à la tête de 400 soldats des forces régulières britanniques et de 800 miliciens de l'Ontario et du Québec. Le gouvernement essaie de donner l'impression qu'il ne s'agit pas d'une mesure punitive contre le gouvernement provisoire de Louis Riel, mais les miliciens veulent venger l'exécution de Thomas Scott. Les troupes quittent Toronto en mai 1870 pour atteindre Fort Garry le 24 août. Elles trouvent le fort déserté, car Riel s'est enfui à leur approche. Les Britanniques regagnent rapidement l'Ontario laissant les miliciens en garnison dans la communauté. Le harcèlement des Métis par les miliciens exacerbe les sentiments déjà intenses et cause au moins une mort.