Élevage des chèvres

La chèvre (Capra hircus) fait partie de la famille des bovidés et est un mammifère ruminant à cornes arquées vers l'arrière, à queue courte, habituellement au poil raide. Elle est apparentée au mouton (voir ÉLEVAGE DU MOUTON) mais est de gabarit plus délicat. Les chèvres ont été domestiquées dès 7000 av. J.-C. et ont fourni aux humains de la nourriture (lait, fromage, beurre), du cuir et de la laine. Ce sont probablement les premiers colons qui les ont introduites en Nouvelle-France, en même temps que les moutons. Les chèvres sont élevées dans chacune des provinces, mais on en trouve surtout en Ontario, au Québec et en Alberta.

L'élevage peut servir à quatre types de productions : la production industrielle du lait (le lait est vendu à des usines de traitement pour la fabrication du fromage); la production du fromage (vendu directement par le producteur); la production de viande (la viande est un sous-produit pour les producteurs de lait, mais certains éleveurs se spécialisent dans la viande de boucherie); et la production de la laine de mohair. Il existe trois catégories de chèvres : chèvres non enregistrées dont le pedigree est soit inconnu ou non enregistré, ou dont les parents sont non enregistrés; chèvres enregistrées (canadiennes) dont le pedigree de la mère est inconnu ou non enregistré, mais dont celui du père est enregistré; chèvres enregistrées dont le pedigree peut remonter aux premières chèvres importées au Canada. On compte cinq races laitières importantes au Canada : l'Alpine, la Saanen, la Nubienne, la Mancha et la Toggenburg. La chèvre angora et la chèvre du Cachemire sont élevées avant tout pour leur laine. Pour ce qui est de l'élevage, chaque animal est identifié, et on consigne dans un registre la date de naissance, l'espèce, le sexe, le numéro d'identification, la date du sevrage de la chevrette, la vaccination, les traitements antiparasites et les rapports de contrôle laitier.

La chevrette atteint l'âge adulte à 3 mois mais elle n'est pas en mesure de se reproduire avant d'avoir de 7 à 9 mois. Elle met bas une fois l'an. L'insémination permet à un grand nombre de femelles d'être fécondées avec le sperme d'un mâle ayant un potentiel génétique supérieur. La période de gestation moyenne est de 5 mois (153 jours). La chevrette possède deux glandes mammaires. Le régime alimentaire, la période de lactation, le nombre de lactations, la santé et le mode d'exploitation du troupeau sont les facteurs principaux qui influent sur la production laitière. L'amélioration génétique de ces animaux est essentielle. La sélection implique qu'on élimine les bêtes imparfaites pour ne retenir que celles qui sont bien formées (corps, sabots, bassin, membres, mamelles). Un tableau servant à classifier les caractères physiques des chèvres a été élaboré par la Société canadienne des chèvres, à Fergus (Ontario). La sélection génétique tient aussi compte des caractéristiques de reproduction (habitudes alimentaires, fertilité, fécondité) et de production laitière, tant sur le plan de la quantité que sur celui de la qualité. Les aspects qualitatifs concernent les taux de protéines et de matières grasses qu'on trouve dans le lait.

Les chèvres sont nourries deux fois quotidiennement. Les chèvres sont très sélectives et affectionnent le jeune feuillage et les pousses. Elles préfèrent les grains de céréales aplatis ou les concentrés sous forme de comprimés plutôt que les graines finement moulues. Comme les autres ruminants, elles peuvent digérer les aliments riches en cellulose pour ensuite utiliser les acides gras volatils pour satisfaire leurs besoins métaboliques. La Société canadienne des chèvres, fondée en 1917, est l'organisme d'enregistrement.