Edmonton Opera

Edmonton Opera. Fondé en 1963 sous le nom de l'Edmonton Professional Opera Association (EPOA), lequel est abrégé en 1966. Ses prédécesseurs sont l'Edmonton Amateur Operatic Society fondée en 1904 par Vernon Barford, l'Edmonton Civic Opera (1935-1946) organisé par Mme J.B. Carmichael, et le Light Opera of Edmonton fondé par M. et Mme Herbert G. Turner. La première présentation de l'EPOA est Madama Butterfly en octobre 1963. Jean Létourneau est le premier directeur artistique (1963-1965), remplacé par Irving Guttman en 1965 et David Ker, le premier président. Le premier administrateur est Barry Thompson (1969-1973).

Edmonton Opera on Tour, un programme conçu pour donner des représentations d'opéra aux enfants dans leurs écoles, est actif de 1973 à 1984, avec plus de 200 performances par année. En 1968, avec la Vancouver Opera Association, l'Edmonton Opera met en place le système qui sera plus tard incorporé sous le nom d'Opera West et collabore aux productions de La Bohème (1969) et de Lucrezia Borgia (1972, avec Joan Sutherland). En 2004, une saison typique de l'Edmonton Opera comprend trois productions, chacune donnée à trois ou quatre reprises. Au fil des années, l'Edmonton Opera développe divers programmes communautaires destinés à former le public. Les membres adultes du public sont encouragés à assister à des événements avant les représentations comme Opera Talk, Opera brunch ou Opera Overture. L'Edmonton Opera offre aussi des visites d'écoles et des guides d'étude d'opéra pour les professeurs. Pour un prix d'entrée réduit, une série de générales est offerte à plus de 3300 élèves d'écoles primaires, secondaires et de niveaux postsecondaires. Raffi Armenian, Ernesto Barbini, Mario Bernardi, Richard Bonynge, Boris Brott, Anton Coppola, George Crum, Pierre Hétu, Jean Deslauriers, Lawrence Leonard, Jean Létourneau, Brian Priestman, David Speers et Tyrone Patterson sont au nombre des chefs d'orchestre invités.

Parmi les faits saillants de l'histoire de l'Edmonton Opera, il convient de citer les débuts à la scène d'Ermanno Mauro (1963, Pinkerton dans Madama Butterfly), les premières Violetta (1968) et Butterfly (1971) de Heather Thomson, les débuts canadiens à l'opéra de Beverly Sills (Lucia di Lammermoor, 1969), la première Ulrica de Maureen Forrester (Un Ballo in Maschera, 1971) et les interprétations d'Anna Moffo et Jose Carreras (La Traviata, 1974), Heather Thompson, Judith Forst et Alan Titus (The Merry Widow, 1975), Teresa Stratus (La Bohème, 1976), Maria Pellegrini (Madame Butterfly, 1976), Marilyn Horne (Mignon, 1978) et Carol Neblett (Tosca, 1978). En collaboration avec la SRC, l'Edmonton Opera remporte le Prix du Centre de musique canadienne de la meilleure diffusion d'opéra deux années consécutives pour la production de Salomé (1977) de Strauss et d'Attila (1978) de Verdi. En 1999, l'Edmonton Opera collabore avec le Calgary Opera et dix autres compagnies d'opéra nord-américaines pour produire Aida de Verdi. L'Edmonton Opera et le Citadel Theatre présentent l'opéra canadien Beatrice Chancy en 2001 et la première canadienne de Of Mice and Men de Carlisle Floyd en 2002. En 2005, l'Edmonton Opera monte le célèbre opéra canadien de John Estacio, Filumena, (une version filmée de cette production a été diffusée sur les ondes de la CBC, dans le cadre de l'émission ''Opening Night'' en 2006).

L'association parraine également des concerts lyriques avec Teresa Stratas (1971), Montserrat Caballé (1974) ainsi que Richard Tucker et Robert Merrill (1974). L'Edmonton Opera lance une nouvelle série de récitals en 1993 mettant en vedette les chanteurs de renommée mondiale Dame Joan Sutherland, Dame Kiri Te Kanawa, Kathleen Battle et Cecilia Bartoli. En 1997, l'Edmonton Opera parraine un concert avec les artistes invités Richard Margison et Tracy Dahl à Winspearation 97, une célébration de dix jours inaugurant le nouveau Centre de musique Francis Winspear. Depuis, d'autres évènements parrainés par l'Edmonton Opera ont lieu au Centre Francis Winspear, notamment des récitals de Denyce Graves et de Samuel Ramey en 1998.

En 2003, la saison de l'Edmonton Opera passe de quatre à trois productions à cause de difficultés financières. En 2004, grâce à la gestion de la directrice générale Mary Phillips-Rickey et à un don de 100 000 $ du Dr. Stuart David, l'Edmonton Opera annonce que le déficit accumulé est presque éliminé. L'Edmonton Opera célèbre son 40e anniversaire (saison 2003-2004) avec Turandot, Madame Butterfly et South Pacific.

Bibliographie

Richard JOHNSTON, « L'Opéra bien en vie », Mcan (mai 1977).

« Edmonton Opera Association », OpCan (sept. 1977).

Felix CHERNIAVSKY, « A remarquable story - Edmonton Opera's 20 Years », OpCan (déc.1982).

David WATMOUTH, The Unlikely Pionneer : Building Opera from the Pacific through the Prairies (Oakville, Ont. 1986).

Maryse ANGRIGNON SIROIS, « Edmonton - l'étoile culturelle du nord », Aria, XII (hiv. 1989).

Adrienne LAMB, Edmonton Opera Struggles for Survival, rapport artistique de la SRC (févr. 2003).