Aubrey Drake Graham, rappeur, chanteur, compositeur, acteur (né le 24 octobre 1986 à Toronto, en Ontario). Enfant acteur devenu grande vedette du hip-hop, Drake est d’abord connu pour son rôle dans la série télévisée canadienne à grand succèsDegrassi : nouvelle génération, avant de devenir l’une des figures les plus populaires et influentes du hip-hop contemporain. Son style musical se distingue par sa voix inspirée du R&B et par l’approche introspective dont sont teintées ses paroles, qui explorent souvent ses relations personnelles. Sa musique atmosphérique et ambiante s’est révélée très influente. Déclaré « centre de gravité actuel du hip-hop » par le New York Times en 2011 et lauréat de prix Juno et Grammy, Drake établit, en 2012, le record du plus grand nombre de singles ayant trôné au premier rang des palmarès R&B/Hip-Hop et Hot Rap Songs de Billboard. Cent de ses chansons ont également été inscrites au palmarès Hot 100 de Billboard, le classant au quatrième rang de l’histoire, devant James Brown mais derrière Elvis Presley. En 2013, il est nommé ambassadeur mondial pour les Raptors de Toronto de la National Basketball Association.

Jeunesse et éducation

Les parents de Drake – Sandi Graham, enseignante de confession juive de Toronto, et Dennis Graham, musicien afro-américain de Memphis, au Tennessee – divorcent lorsqu’il a cinq ans. Drake passe la majeure partie de sa jeunesse dans le secteur torontois de Weston Road. Il apparaît alors comme mannequin dans des publicités et des catalogues imprimés, en plus de jouer au hockey mineur et de prendre part à des pièces du Young People’s Theatre. L’été, il rend visite à son père à Memphis et l’accompagne souvent à des séances d’enregistrement. Celui-ci, qui toutefois effectue des séjours en prison pendant la jeunesse de Drake, joue de la batterie pour Jerry Lee Lewis. Deux desoncles de Drake sont également musiciens à succès : le célèbre bassiste Larry Grahamjoue avec Sly and the Family Stone ainsi qu’avec Prince, et Mabon « Teenie » Hodges est guitariste et coauteur de plusieurs chansons à succès d’Al Green.

Adolescent, Drake fréquente l’institut collégial Forest Hill de Toronto, où il éprouve de la difficulté à s’intégrer, ses camarades étant majoritairement blancs et issus de la classe moyenne supérieure. À l’âge de 14 ans, il est choisi pour le rôle du joueur de basketball Jimmy Brooks dans la série Degrassi : nouvelle génération. Il intègre ensuite le programme Interact de l’académie Vaughan Road, conçu pour les élèves ayant des engagements extrascolaires en art ou en athlétisme. Ellen Page fait partie de ses camarades de classe.

Rôles à la télévision et premières collections de musique

En marge de son rôle dans Degrassi, Drake décroche de petits rôles dans d’autres séries canadiennes, dont En quête de preuves (2001) et Soul Food (2002). Il redouble alors d’efforts pour faire carrière dans la musique, allant de la composition de paroles à l’enregistrement dans un studio de fortune dans son sous-sol, entraînant des nuits blanches le faisant presque rater les tournages de Degrassi, une série dramatique sur l’adolescence. Il fait à l’époque partie de The Renaissance, un groupe éphémère notamment composé de la chanteuse de R&B canadienne Melanie Fiona, future récipiendaire du prix Grammy. Effectuant ses premiers enregistrements avec des membres de la scène hip-hop torontoise, il téléverse ses chansons sur MySpace et tire profit des médias sociaux.

En 2006, Drakesort sa première collection, intitulée Room for Improvement. La chanson « City Is Mine » est jouée à maintes reprises sur les ondes de FLOW 93.5, une station de musique urbaine de Toronto. Il enchaîne avec une collection gratuite du nom de Comeback Season (2007). Le single « Replacement Girl », mettant en vedette la chanteuse américaine de R&B Trey Songz, suscite l’intérêt des maisons de disques. Sur le plateau de tournage du vidéoclip de cette chanson, il fait la rencontre de Noah « 40 » Shebib, lui aussi acteur torontois devenu musicien. Celui-ci deviendra son principal collaborateur musical.

En 2008, après être apparu dans 100 épisodes de Degrassi : nouvelle génération étalés sur sept saisons, Drake voit son personnage, comme celui de nombreux collègues, rayé de la série pour faire place à une nouvelle distribution. À l’exception de brèves apparitions dans les séries de la CBC The Border (2008) et Les vies rêvées d'Érica (2009), Drake se concentre désormais sur sa carrière musicale.

So Far Gone (2009) et Thank Me Later (2010)

Grâce à sa relation avec Jas Prince, le fils de J. Prince, fondateur de Rap-A-Lot, Drake fait en sorte que sa musique parvienne à Lil Wayne, qui lui demande de se joindre sur-le-champ à sa tournée I Am Music. L’association de Drake avec Lil Wayne et sa maison de disques Young Money contribue aux attentes envers la sortie de sa troisième collection en 2009, intitulée So Far Gone. Produite par Drake et « 40 », elle se distingue par ses rimes introspectives, ses mélodies R&B etla voix souvent douce et mélodieuse de Drake. La chanson « Best I Ever Had » trône en tête des palmarès R&B/Hip-Hop et Hot Rap Songs de Billboard, tout en atteignant le deuxième échelon du palmarès Hot 100, devenant au passage un succès virtuellement incontournable. Une surenchère se déclenche alors entre les maisons de disques désireuses de conclure un contrat avec Drake. Aspire/Young Money/Cash Money Records parvient à une entente, avec distribution par Universal. Drake perçoit une avance de deux millions de dollars, conserve tous les droits d’édition de ses chansons et convient de ne remettre que 25 pour cent des revenus de vente à la maison de disques, comme « frais de distribution ».

Drake se met alors à collaborer avec une brochette d’artistes R&B et rap renommés, dont Mary J. Blige, Alicia Keys et Timbaland. Il contribue également à « Forever », une chanson mettant en vedette Kanye West, Lil Wayne et Eminem. Finissant par conclure un contrat avec Young Money/Universal, Drake lance une version commerciale sous forme d’EP de la collection jusqu’alors gratuite So Far Gone, ce qui lui vaut un prix Juno pour l’enregistrement rap de l’année, et un autre à titre de nouvel artiste de l’année.

Son premier album,Thank Me Later (2010), est précédé du single « Over » et regorge de collaborations de marque avec, entre autres, Jay Z, Timbaland, Kanye West et Lil Wayne. Décrit par le critique Ryan Dombal de Pitchfork comme de la « musique d’ambiance inspirée à parts égales par le rap et le R&B », Thank Me Later s’écoule à 447 000 exemplaires aux États-Unis dans la semaine suivant son lancement. Il est certifié platine au Canada et double platine aux États-Unis.

Take Care (2011)

Au gala des prix Juno en 2011, Drake est mis en nomination pour six prix, sans toutefois en remporter un seul, et ce, malgré qu’il soit maître de cérémonie. Son deuxième album, Take Care (2011), s’écoule à 631 000 exemplaires dans la semaine suivant son lancement, étant au passage certifié double platine au Canada comme aux États-Unis. Dans Take Care, Drake perfectionne l’ambiance atmosphérique de sa musique en collaboration avec le producteur Noah « 40 » Shebib, en plus de compter sur l’apport de Rihanna, Lil Wayne et du chanteur R&B torontois The Weeknd, dont la carrière a en partie été lancée grâce au soutien de Drake sur les réseaux sociaux.

L’album est primé aux prix Juno et Grammy, tandis que le single « The Motto » contribue à populariser le terme YOLO (You Only Live Once; On ne vit qu’une fois). Dans sa critique de l’album, le New York Times décrit Drake comme étant le « centre de gravité actuel du hip-hop ». Le critique Tim Sendra d’Allmusic écrit que Take Care se caractérise par des « rythmes troubles, de sombres couches de synthétiseurs et une guitare mélancolique qui se marient parfaitement à la voix de Drake », et qui « contribuent à créer une ambiance dense de mélancolie ». En lien avec la nature sensible et réflexive de l’album, Tim Sendra déclare également que Drake est le « premier rappeur emo ».

Après la sortie de Take Care, Drake continue en 2012 à collaborer aux singles d’artistes hip-hop en vue, dont « F—kin Problems » par A$AP Rocky et « Poetic Justice » par Kendrick Lamar. Cette même année, lui et « 40 » cofondent la maison de disques October’s Very Own (OVO), nommée en l’honneur du mois d’anniversaire de Drake. Ce dernier prête également sa voix au film d’animation L'ère de glace: La dérive des continents (2012).

Nothing Was the Same (2013)

En février 2013, Drake lance « Started From the Bottom », le premier single de son troisième album, Nothing Was the Same (2013). La chanson atteint la sixième position du palmarès Hot 100 de Billboard, tout en étant sélectionnée comme meilleure performance rap et meilleure chanson rap aux prix Grammy 2014. Au chapitre des téléchargements numériques, « Started From the Bottom » est certifiée platine au Canada et double platine aux États-Unis. Lancé en août, le deuxième single de l’album, « Hold On, We’re Going Home », culmine en quatrième position du palmarès Hot 100 de Billboard, tout en étant sacré meilleure chanson de 2013 par Pitchfork. « Hold On, We’re Going Home » est certifié platine au Canada et triple platine aux États-Unis.

Lancé le 20 septembre 2013, Nothing Was the Same s’écoule à 658 000 exemplaires dans la semaine qui suit. Comme les deux albums précédents de Drake, il débute en tête du palmarès des albums de Billboard. L’album comprend des collaborations avec Majid Jordan (« Hold On, We’re Going Home ») et Jay Z (« Pound Cake/Paris Morton Music 2 »). La piste cachée, « All Me », comprise dans l’édition de luxe de l’album, est réalisée en collaboration avec 2 Chainz et Big Sean.

Nothing Was the Same est encensé par les critiques, bon nombre d’entre eux louant la confiance et la plume rassembleuse de Drake. Commentant l’album, Tim Sendra d’Allmusic observe que « Drake est devenu une star, et ce, en dépit du fait que ses albums sont essentiellement dépourvus de joie et tordus par les émotions ». Il ajoute qu’« il n’y a pas beaucoup d’autres rappeurs qui communiquent les états d’esprit mornes aussi bien que Drake; en ce sens, il mérite notre soutien, si ce n’est que parce que cela diffère de la norme du hip-hop en 2013 ».

En 2014, Nothing Was the Same est sélectionné pour le prix de musique Polaris, tout en étant mis en nomination comme album de l’année et enregistrement rap de l’année aux prix Juno, remportant cette dernière catégorie. Il est également mis en nomination aux prix Grammy dans la catégorie de meilleur album rap. En janvier 2014, Drake anime un épisode de Saturday Night Live, en plus d’en être le musicien invité. Nothing Was the Same est certifié platine au Canada et triple platine aux États-Unis.

If You’re Reading This It’s Too Late (2015)

En l’absence de toute promotion préalable, le 13 février 2015, Drake lance son quatrième album, If You’re Reading This It’s Too Late. Initialement prévu comme une collection gratuite, l’album débute en tête du palmarès Billboard 200, en plus d’être diffusé à plus de 17,3 millions de reprises sur Spotify au cours des trois journées suivant son lancement, fracassant le record de diffusions en première semaine du site Web. En 2015,l’album est mis en nomination dans la catégorie de l’album de l’année aux BET Hip Hop Awards ainsi que dans celle du meilleur album rap aux Billboard Music Awards. Sacré troisième meilleur album de l’année par le magazine Rolling Stone, If You’re Reading This It’s Too Late est mis en nomination aux prix Grammy 2016 dans la catégorie du meilleur album rap. L’album a depuis été certifié platine au Canada et double platine aux États-Unis.

En juillet 2014, OVO Sounds annonce le titre du quatrième album prévu de Drake, Views From the 6. Un surnom pour Toronto inventé par le rappeur Jimmy Prime, « 6 » (parfois écrit comme « le 6ix » ou « le Six ») serait une référence au chiffre six, qui fait partie des indicatifs régionaux du centre de Toronto (le 416 et le 647), ainsi qu’aux six municipalités qui ont été fusionnées pour former le Grand Toronto en 1998. Peu après l’annonce de l’album, « le 6 » devient un sujet de l’heure à l’échelle planétaire sur Twitter ainsi qu’un surnom populaire pour Toronto. Tout au long d’If You’re Reading This It’s Too Late, Drake désigne Toronto comme étant « le 6 », y compris dans les pistes « 6 God », « 6 Man », « You & the 6 », et, ce qui constitue probablement l’exemple le plus connu, dans « Know Yourself », avec le passage « Runnin’ through the 6 with my woes ».

« Hotline Bling » (2015)

Le 31 juillet 2015, Drake lance « Hotline Bling », une langoureuse pièce de R&B dans laquelle sa voix s’accompagne d’un échantillon de « Why Can’t We Live Together », chanson de Timmy Thomas de 1972. Le vidéoclip de « Hotline Bling », réalisé par Director X de Toronto et financé par Apple, met en scène Drake dansant seul, ainsi que des danseuses se produisant devant un décor aux couleurs vives. Largement inspiré par les installations de l’artiste américain James Turrell, le vidéoclip est remarqué pour sa décoration et son éclairage scéniques saisissants. Il devient rapidement viral et inspire nombre de parodies et mèmes, la plupart se moquant des mouvements de danse de Drake.

À la suite de la publication du vidéoclip, « Hotline Bling » parvient au deuxième échelon du palmarès Hot 100 de Billboard, et demeure dans le top 10 pendant 19 semaines. Certifiée platine au chapitre des téléchargements numériques au Canada, elle devient la chanson de Drake qui connaît le plus de succès au Canada et au Royaume-Uni, atteignant le troisième échelon des palmarès pop de ces deux pays. Les publications The Village Voice, Billboard et Rolling Stone nomment respectivement « Hotline Bling » au premier, deuxième et troisième rangs des chansons de 2015.

Bien que généralement très bien reçue, « Hotline Bling » vaut son lot de critiques pour son attitude sous-jacente que beaucoup perçoivent comme sexiste, certains allant jusqu’à dire que Drake humilie la protagoniste de la chanson. Notamment, Allyson Shiffman du magazine Bullett estime que la chanson est « dégradante » et constitue un « hymne sexiste », tandis que Tony Taylor du journal Guardian avance qu’elle n’est qu’un « ramassis de sexisme répugnant ».

What a Time to be Alive (2015) et VIEWS(2016)

En septembre 2015, Drake et le rappeur Future lancent la collection What a Time to be Alive, réalisée en collaboration. Débutant en tête du palmarès 200 de Billboard, elle est certifiée platine aux États-Unis.

Très attendu, le quatrième album studio de Drake, initialement annoncé sous le titre Views from the 6, est lancé le 29 avril 2016 avec le titre révisé VIEWS. Faisant l’objet de critiques mitigées, il s’écoule toutefois à plus de 600 000 exemplaires dans les 24 heures suivant son lancement. « Summer Sixteen », un single promotionnel, est lancé en janvier 2016 et débute en tête du palmarès Hot R&B/Hip-Hop Songs de Billboard. Un des singles de l'album, « One Dance », se révèle être l'un des plus gros succès de Drake, devenant sa première chanson, en tant qu’artiste principal, à atteindre la première place du palmarès Hot 100 de Billboard. VIEWS a également dominé le palmarès Billboard de 200 albums pendant sept semaines consécutives.

Réalisations et records

Entre la sortie deTake Careet celle de Nothing Was the Same, Drake collabore avec des artistes tels que Rihanna, DJ Khaled et Nicki Minaj, également sous contrat avec la maison de disques Young Money, parmi bien d’autres. Ces collaborations permettent à Drake d’établir, en février 2012, un nouveau record pour le nombre de singles ayant atteint la première place du palmarès Hot Rap Songs de Billboard, avec 11. En août 2012, il bat également la marque de Jay Z pour le plus grand nombre de singles au premier rang du palmarès R&B/Hip-Hop Songs de Billboard, lorsque son dixième single trône au sommet.

En février 2015, avec le lancement de If You’re Reading This It’s Too Late, Drake devient le premier rappeur à se hisser au sommet du palmarès des 100 meilleurs artistes de Billboard. La même année, il compte 14 chansons au palmarès Hot 100 de Billboard au cours de la semaine du 7 mars 2015, égalant un record établi par les Beatles du plus grand nombre de chansons simultanément inscrites au palmarès Hot 100. La semaine du 17 octobre 2016, Drake égale à nouveau ce record de 14 chansons. (Ce record est par la suite battu par Justin Bieber, qui compte 17 chansons au palmarès au cours de la semaine du 23 novembre 2015.)

À l’automne de la même année, Drake voit une 100e chanson inscrite au palmarès Hot 100 de Billboard, ce qui le place au quatrième rang de l’histoire, derrière Elvis Presley au troisième rang mais devant James Brown au cinquième. Dans la semaine de palmarès prenant fin le 10 octobre 2015, Drake, Justin Bieber et The Weeknd occupent les quatre premières positions du palmarès Hot 100. Jamais dans l’histoire des Canadiens n’ont ainsi occupé les quatre premiers rangs de ce palmarès de Billboard.

Controverses

Drake entretient une rivalité très publique avec Meek Mill, rappeur de Philadelphie. En juillet 2015 sur Twitter, Meek Mill accuse Drake de ne pas composer ses propres raps. En réponse, Drake diffuse deux nouvelles pièces ce mois-là, « Charged Up » et « Back To Back », dont les paroles abordent l’accusation de Meek Mill. « Summer Sixteen » est une autre piste prétendument dirigée contre Mill. Quinze minutes après la sortie de « Summer Sixteen », Meek Mill lance sa riposte, la chanson « War Pain ».

En plus de Meek Mill, Drake entretiendrait des querelles avec Tyga, JayZ, Kendrick Lamar et Common. En 2012, Drake et l’artiste hip-hop Chris Brown auraient été impliqués dans une altercation physique dans une boîte de nuit de Manhattan. Cette même année, le rappeur DMX déclare publiquement qu’il n’apprécie pas Drake et qu’il juge que celui-ci a manqué de respect en échantillonnant la voix de Aaliyah, décédée dans un accident d’avion en 2001.

En 2012, Drake est poursuivi par son ex-copine présumée, la chanteuse Ericka Lee, par rapport aux contributions de cette dernière à la chanson « Marvin’s Room ». Elle souhaiterait recevoir un crédit de coauteure ainsi qu’une contrepartie pour l’utilisation de sa voix, avançant que Drake l’aurait utilisée sans sa permission. L’affaire se règle hors cour.

En 2014, Drake est poursuivi à hauteur de 300 000 $ par la succession du chanteur de jazz Jimmy Smith. Drake est accusé de ne pas avoir obtenu la licence d’utilisation de la chanson « Jimmy Smith Rap » de 1982, dont on peut entendre un échantillon dans sa piste « Pound Cake/Paris Morton Music 2 ». Cette même année, le rappeur Rappin’ 4-Tayallègue que les paroles de sa chanson « Playaz Club » de 1994 ont été copiées par Drake dans sa piste « Who Do You Love », enregistrée en collaboration avec YG. La maison de disques de Drake règle cette revendication en contrepartie d’un versement de 100 000 $.

Drake est également qualifié de misogyne par plusieurs, en raison de la représentation sexiste des femmes dans ses chansons. En 2015, le Toronto Star caractérise Drake, avec Bieber et The Weeknd, comme des « misogynes sensibles », notant qu’ils « ont réussi à faire pardonner le sexisme omniprésent dans leurs chansons par une simple touche de sensibilité teintée de regrets et d’affliction ».

Ambassadeur des Raptors de Toronto

En septembre 2013, Drake est nommé ambassadeur mondial pour les Raptors de Toronto, de la National Basketball Association (NBA). Il participe ainsi à la refonte de l’image de marque de l’équipe, menant notamment à l’adoption de la campagne de marketing « We the North » (Nous le Nord), ainsi qu’au nouveau logo et au nouvel uniforme de l’équipe. Au cours de la saison2013-2014, les Raptors se mettent à organiser des soirées Drake, au cours desquelles les spectateurs reçoivent des produits Drake et OVO à édition limitée. Drake contribue également à la promotion et à l’organisation du match des étoiles 2016 de la NBA, tout en faisant office d’entraîneur d’Équipe Canada dans le cadre du match des célébrités. Au cours du week-end des étoiles de la NBA, le maire de Toronto, John Tory, lui remet les clés de la ville.

Fierté canadienne

Tout au long de sa carrière, Drake n’a jamais dissimulé son amour pour le Canada et son allégeance envers Toronto. Un de ses biceps arbore un tatouage de la Tour CN, tandis que la partie droite de son torse en comporte un autre de l’indicatif régional de Toronto, le « 416 ». Une partie du vidéoclip de « Headlines », premier single de Take Care, a été filmée dans l’ascenseur à haute vitesse de la Tour CN et dans le Centre Rogers voisin, deux des attractions touristiques torontoises les plus visibles et reconnues. Dans le vidéoclip de « Started from the Bottom », dont la première scène montre des enfants jouant au-dessus d’un logo de la ville de Toronto, Drake travaille comme commis dans une pharmacie Shoppers Drug Mart, tandis que sur la pochette de l’album VIEWS, on l’aperçoit assis sur la Tour CN.

Depuis 2010, Drake organise le concert annuel OVO Fest à l’amphithéâtre Molson à l’occasion de la longue fin de semaine d’août, coïncidant avec la parade du Carnaval des Caraïbes (anciennement Caribana). Le concert s’est constitué une réputation pour les performances surprise de grandes vedettes comme Eminem, JayZ, Stevie Wonder et Sean « Diddy » Combs.

Prix

Prix Juno

Enregistrement rap de l’année (So Far Gone) (2010)

Nouvel artiste de l’année (2010)

Enregistrement rap de l’année (Take Care) (2012)

Vidéoclip de l’année (« HYFR ») (2013)

Enregistrement rap de l’année (Nothing Was the Same) (2014)

Enregistrement rap de l’année (If You’re Reading This It’s Too Late) (2016)

Prix Grammy

Meilleur album rap (Take Care) (2012)

Meilleure chanson rap (Hotline Bling) (2017)

Meilleure collaboration rap/chant (Hotline Bling) (2017)

MTV Video Music Awards

Meilleur vidéoclip de hip-hop (« HYFR ») (2012)

Meilleur vidéoclip de hip-hop (« Hold On, We’re Going Home ») (2014)

Autres

Prix Allan Slaight pour les réalisations d’un jeune Canadien, Prix de l’Allée des célébrités canadiennes (2011)

Prix SOCAN (2014)