Desrosiers, Léo-Paul

Léo-Paul Desrosiers, écrivain, fonctionnaire (Berthier-en-Haut, Qc, 11 avril 1896 -- Montréal, 20 avril 1967). Desrosiers, qui a donné un nouveau souffle au roman historique, demeure l'écrivain qui a le mieux manifesté sa fidélité au passé tout en rejetant inconsciemment celui-ci. Douloureuse, en effet, est son oeuvre, obsédée par le problème de la survivance, par l'incertitude, la méfiance et le ressentiment qui s'incarnent dans plusieurs de ses personnages. Descendant des premiers colons de la vallée du Saint-Laurent, il naît dans une famille de fermiers. Après des études classiques au Séminaire de Joliette, il subit l'influence du nationalisme d'Henri BOURASSA et de Lionel GROULX. Il occupe tour à tour les fonctions de journaliste parlementaire pour le journal LE DEVOIR, à Ottawa, de rédacteur du Hansard et de conservateur de la bibliothèque municipale de Montréal. Il est membre de la Société des Dix, de la Société royale du Canada et de l'Académie canadienne-française.

Son intérêt pour l'histoire lui inspire des biographies et ses meilleurs romans. Sa plus importante contribution à la littérature est sans contredit Les engagés du Grand Portage (1938; trad. The making of Nicolas Montour, 1978), livre qui évoque l'époque du commerce des fourrures, au début du XIXe siècle. Son roman L'Ampoule d'or (1951) mérite d'être lu et relu pour la sobriété et la poésie de son récit.