Départements de musique de l'Université du Québec

Université du Québec. Créée par une loi de l'Assemblée nationale du Québec le 18 décembre 1968, l'Université du Québec constitue un véritable réseau d'enseignement supérieur et de recherche comprenant notamment quatre universités constituantes : 1. à Montréal et 2. à Trois-Rivières (les seules à inclure le module de musique), à Chicoutimi et à Rimouski. À l'instar de ses constituantes gérées par des conseils d'administration, l'Université du Québec est une corporation publique autonome. Les facultés traditionnelles sont remplacées par une double structure d'encadrement : les départements regroupant les professeurs et les différents cours et les modules conçus pour les étudiants. Sous l'autorité d'un doyen, la famille réunit les modules soit par champ d'études, par discipline ou par objectif de formation. Les programmes offerts (premier cycle, maîtrise, doctorat) couvrent tous les grands secteurs de l'enseignement, sauf la médecine, ainsi que certains domaines plus nouveaux. Plus de la moitié des étudiants sont des adultes inscrits à des programmes de perfectionnement, de recyclage ou des cours du soir.

Université du Québec à Montréal

Université « publique, urbaine et québécoise » (comme elle se définit elle-même) desservant la région métropolitaine. Son originalité réside surtout dans ses programmes en communications, sciences juridiques, études urbaines, sciences de la gestion et sciences de l'environnement. À son ouverture en 1969, l'UQAM utilisa des bâtiments déjà existants comme le collège Sainte-Marie et l'École normale Jacques-Cartier. Un nouveau campus situé au coeur de la ville (au-dessus du carrefour adjacent à la station de métro Berri-UQAM) fut inauguré en 1979. Dans une vingtaine de pavillons, l'UQAM accueillait en 1990-91 quelque 37 000 étudiants à temps plein ou à temps partiel et quelque 2000 professeurs réguliers et chargés de cours.

De 1969 à 1976, l'UQAM eut un contrat de service avec l'École normale de musique, laquelle fut intégrée (1976) comme module de musique, occupant dès lors une partie du troisième étage du Palais du commerce, rue Berri. En 1990-91, 300 étudiants y étaient inscrits. Marcelle Corneille fut à l'origine du module qu'elle dirigea de 1969 à 1978. Elle y introduisit aussi les méthodes actives. Elle fut remplacée par Hélène Paul (1978-82) puis Thérèse Boucher (1982-87), à qui succéda André Lamarche en 1987. Le regroupement musique, qui devint un département en 1985, a été dirigé par Louis Cyr (1976-78, 1982-84), Jean-Marc Tousignant (1978-79), Marcelle Corneille (1979-80), Jacques Hétu (1980-82, 1986-88), Pierre Jasmin (1984-86) et Guy Vanasse (1988 -).

Un baccalauréat spécialisé en enseignement de la musique (B.Sp. Ens.Mus.) fut décerné avec un permis officiel d'enseignement de 1969 à 1978. Le titre du grade changea en baccalauréat spécialisé en musique (B.Sp.Mus.) en 1978, bien que le programme soit resté le même. On offrit à partir de 1969 le B.Mus. avec quatre options : interprétation, éducation musicale, écriture et musicologie; l'orientation musicothérapie en milieu scolaire fut ajoutée en 1975. En 1985, le B.Mus. fut restreint à trois options : enseignement collectif, interprétation et musicothérapie. En 1990 s'ajouta une nouvelle option en musique populaire, et en 1991, celle de musicologie. Au nombre des professeurs, on remarque Colette Boky et Joseph Rouleau (chant) qui s'occupent également de l'Atelier d'opéra fondé en 1980, Alvaro Pierri (guitare), Nicole Beaudry (ethnomusicologie), Miklós Takács (direction chorale et pédagogie musicale), Alain Trudel (trombone) et Anne Lauber (orchestration).

Un laboratoire de 15 électropianos permet une initiation collective au clavier. Des cours d'harmonisation au clavier y sont également donnés. En 1989-90, la bibliothèque comprenait 27 718 volumes et partitions, et la discothèque, 15 839 documents sonores (micr., CD, cassettes, etc.). À ce nombre s'ajoute la collection de 12 880 rubans magnétiques de la SRC confiée à l'UQAM. Les concerts Musiqam fournissent aux chanteurs et aux instrumentistes du module de musique l'occasion de se produire en public. Une salle de concert de 800 places ainsi que de nouveaux locaux étaient en construction en 1991.

Né de l'Ensemble vocal de l'École normale de musique auquel il avait succédé, le Petit ensemble vocal du module de musique de l'UQAM était formé de 30 à 40 voix mixtes recrutées parmi les étudiants du module. Dès ses débuts en 1973, Miklós Takács dirigea le groupe qui se fit entendre régulièrement à l'émission « A cappella » à la radio de la SRC. En 1974, l'ensemble présenta huit concerts en Pologne dans le cadre d'un échange culturel universitaire avec l'Ensemble de danse folklorique de l'Université de Lublin, et en 1976, il se produisit au concours « Let the Peoples Sing » à la radio de la BBC. Le Petit ensemble vocal obtint la première place lors des finales nationales des Concours de musique du Canada en juin 1975. La même année, il enregistra le micr. Suavi Cantu (MS-11403-11404). Miklós Takács dirige aussi depuis 1977 la chorale de l'UQAM composée d'une quarantaine de voix, ouverte à toute la communauté universitaire. Cette chorale, qui regroupe plus de 300 membres, a remplacé le Petit ensemble voval et présente des grandes oeuvres du répertoire vocal. Elle donne en moyenne quatre concerts par année. Elle a effectué deux tournées, en Europe et aux États-Unis. En 1989, la chorale interpréta à la cathédrale de Salzbourg le Requiem de Verdi, et en 1991, le Psalmus Hungaricus de Kodály au Carnegie Hall de New York.

L'École préparatoire de musique de l'UQAM fut officiellement approuvée par le conseil d'administration de cette institution le 26 juin 1978. Originaire de la section dite « extension » de l'École normale de musique, elle fonctionne cependant depuis 1976 sous la direction de Marcelle Corneille. L'école offre un programme intégré de cours théoriques et pratiques en musique pour les degrés préparant aux niveaux collégial et universitaire. Les examens sont sanctionnés par des attestations officiellement reconnues et, dans le cas des cours de recyclage au niveau collégial, par des attestations d'équivalence. Avec des jeunes et des adultes qui suivent des cours collectifs ou des leçons individuelles, l'école favorise l'application de certaines méthodes de pédagogie musicale préconisées par le module de musique (Martenot, Orff, Dalcroze, Corneloup, Kodály) et permet ainsi aux professeurs et aux stagiaires d'en évaluer le rendement par une observation suivie. L'École préparatoire de musique de l'UQAM dénombrait en 1990-91 quelque 300 inscriptions. Depuis 1984, en plus de l'affiliation de professeurs indépendants de l'École, s'ajoute celle d'institutions privées et d'écoles à vocation musicale de certaines commissions scolaires. C'est ainsi que l'École a évalué en 1990-91 plus de 1700 élèves qui suivent ses programmes officiels favorisant ainsi la promotion d'un niveau pour les différents degrés.

Université du Québec à Trois-Rivières

De dimension moyenne (près de 11 000 étudiants en 1991) et fortement enracinée dans son milieu, l'UQTR est située au coeur de la région des Bois-Francs et de la Mauricie. Fondée en 1969, elle comprend une quinzaine de départements, et notamment un centre d'études en loisir comportant un programme en récréologie qu'elle est la seule à offrir parmi les universités du Québec. Professeurs et étudiants furent regroupés dans le pavillon Ringuet à l'automne 1973. L'UQTR a créé une École d'été de français pour les étudiants anglophones qu'elle reçoit chaque année du Canada et des États-Unis.

Partie composante du dépt des arts plastiques et des langues modernes, la section musique fut ouverte en 1969. Jean Chatillon en fut le premier chef (1969-74) et Lorraine Casaubon lui succéda en 1974. La direction du module fut assumée par Jacques Larocque (1971-90), à qui succéda Dorvalino De Melo en 1990. D'abord logés dans le pavillon Antonio-Thompson (1971-74), les étudiants suivent leurs cours depuis 1974 au pavillon Michel-Sarrazin dans lequel on a aménagé la salle de concert Rodolphe-Mathieu (1979-80). On décerne le B.Mus. en éducation musicale.

En 1990, 75 étudiants fréquentaient le module de musique; parmi les membres du personnel enseignant se trouvaient Lorraine Casaubon (solfège, dictée), Jacques Lacombe (écriture), Michel Dussault (piano), Jacques Larocque (saxophone) et Dorvalino De Melo (didactique).

Plusieurs ouvrages didactiques ont été publiés par des professeurs de musique de l'UQTR : précis d'écriture et compositions de Jean Chatillon, une dizaine de volumes de dictée et solfège de Lorraine Casaubon, des transcriptions et arrangements pour quatuor de saxophones de Jacques Larocque. Deux micr. produits par l'UQTR sont parus sur étiquette L'Oiseau-Coeur (voir M. Daveluy et M. Dussault).

Sous la responsabilité de Lorraine Casaubon, la série des soupers-concerts Prestige entreprenait sa 10e saison en 1991-92. L'Académie de musique de l'UQTR a été créée en 1987 pour la supervision des examens des élèves en studio privé de la région. L'Ensemble vocal de l'UQTR est sous la direction de Céline Dussault, et Jacques Lacombe dirige l'Ensemble instrumental. Dorvalino De Melo est le dir. de l'Ensemble de jazz.