Corneil, Carmen et Elin

 Corneil, Carmen (Niagara Falls, (N.Y)., 19 déc. 1933) et Elin (Trondheim, Norvège, 23 juil. 1935), architectes et chargés d'enseignement. Les deux partenaires ont contribué, par leurs réalisations et leur enseignement de l'ARCHITECTURE et du DESIGN D'ENVIRONNEMENT, au mouvement moderniste tardif tant au Canada qu'en Norvège. Ils ont été influencés par la démarche des structuralistes scandinaves et néerlandais de la période suivant la DEUXIÈME GUERRE MONDIALE. À cette époque, la conception d'un bâtiment ou d'une ville doit à la fois tenir compte de l'environnement naturel immédiat et de l'activité humaine qui s'y déroule et les mettre en valeur. Les deux architectes considèrent que l'enseignement constitue une composante importante et complémentaire de leur travail.

Carmen Corneil obtient son diplôme du département d'architecture de l'UNIVERSITÉ DE TORONTO en 1957, où il reçoit une médaille de l'Institut royal d'architecture du Canada et bénéficie d'une bourse d'études nationale Pilkington et d'une bourse de voyage Wegman. Elin reçoit son diplôme du département d'architecture de l'Institut de technologie norvégien de Trondheim en 1962. Carmen voyage en Europe et, de 1958 à 1960, travaille au studio de l'architecte moderniste finlandais Alvar Aalto. L'approche de ce dernier influence énormément la philosophie de conception de Corneil, qui se manifeste par une combinaison de lignes de visée énergiques et la juxtaposition complexe d'espaces publics, servant d'autant de scènes à l'interaction humaine.

Accompagné d'Elin, Carmen retourne à Toronto en 1960 et travaille pour William McBain pendant un an avant que le couple n'ouvre son cabinet, sous le nom de Carmen Corneil Architects. Au cours des années 1960, ils concevront plusieurs petits projets institutionnels et résidentiels, participant notamment à un concours de design pour le COLLÈGE MASSEY de l'Université de Toronto. Mentionnons également le bâtiment des Guides du Canada (Toronto, 1962) et l'École d'architecture de l'UNIVERSITÉ CARLETON (Ottawa, 1967, en collaboration avec Jeffrey Stinson). Pour leurs projets résidentiels, comme la Nick Pearce House (Belfountain, (Ont), 1966), les architectes puisent leur inspiration à la fois dans l'environnement naturel immédiat et les influences régionales. Mais c'est l'École d'architecture qui expose le mieux leur philosophie en intégrant dans un espace intérieur l'interaction complexe des rues et des vues urbaines, particulièrement dans son couloir central à plusieurs niveaux.

Les Corneil ont enseigné pendant de nombreuses années. Carmen a enseigné à l'Université de Toronto (où il est toujours professeur émérite) de 1967 à 1995, a été professeur invité au Massachussetts Institute of Technology (MIT) et chargé de cours à l'Institut de planification urbain et régional de l'Université norvégienne de sciences et technologie. Elin a enseigné en Norvège et à l'Ontario College of Art and Design et a été chargée de cours à l'Université de Toronto ainsi qu'au MIT.

Dans les années 1970, les Corneil entament des travaux dans le domaine du design urbain; entre autres, ils conçoivent le Waterfront Park du Harbourfront Passage (Toronto, 1973), et sont à l'origine du plan ayant remporté, en 1977, le concours lancé pour la reconstruction de la ville islandaise de Vestmannaeyjar, partiellement ensevelie lors d'une éruption volcanique survenue en 1973. Ce projet marque le début d'une longue carrière en Norvège, chapeautée par Elin. Leur partenariat se poursuit également au Canada, où Carmen Corneil remporte une médaille Massey en architecture pour la maison Wayland Drew (Port Perry, (Ont), 1971).

Pendant les années 1980 et 1990, les Corneil répartiront leurs énergies entre le Canada et la Norvège. Au Canada, le Wintergreen Commercial Block (Thornhill, (Ont) 1982, conçu en collaboration avec David Binder), la McMullen House (Haliburton, (Ont), 1988-1992), et l'édifice du siège social du syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario (Toronto, 1992), lequel remporte une Médaille du Gouverneur général pour l'architecture, affichent un vocabulaire plus industriel qui reste néanmoins attaché aux principes établis dans les années 1960. Aujourd'hui, les Corneil enseignent et exercent leur profession à temps plein en Norvège. La collection de leurs œuvres est conservée aux Archives architecturales canadiennes, à l'UNIVERSITÉ DE CALGARY.